31/05/2016

Les chroniques de Braven Oc - Tome 2 - Le cri des eaux salées

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016Scénario : Alcante
Dessin : Picksel
Éditeur : Kennes éditions
48 pages
date de sortie : mai 2016
genre : jeunesse, aventure, héroïc-fantasy

 

 

 

En traversant les marais salants, Braven Oc et ses amis sont témoins d’une apparition. Salina, la déesse de sel, leur apprend que la faune et la flore qui dépendent des eaux salées sont en danger. Le grand sorcier du seigneur Torguen est sur le point d’introduire dans la mer une algue qui pourrait dessaler les mers et les océans pour fournir aux Homoplantes de grandes quantités d’eau douce. Le temps est compté pour Braven et ses compagnons, chargés d’empêcher ce terrible dessein de s’accomplir. Mais leur mission ne sera pas des plus faciles, car les espions de la cité des Homoplantes les ont à l’œil…

 

"Tu sais Braven, l'homme courageux n'est pas celui qui n'a jamais peur ! Non, c'est celui qui parvient à surmonter ses peurs !"

 

Voilà la deuxième aventure du jeune et courageux Braven Oc adaptée en BD des romans de Alain Ruiz. J'avais dit le plus grand bien du premier volume de cette série d'héroïc-fantasy jeunesse. Je réitère mon avis avec ce deuxième opus qui ne manque pas de charme et devrait ravir tous les apprentis aventuriers. Chaque lecteur pourra se retrouver dans tous les petits héros tant ceux-ci sont dépeints de façon très humaine. Leurs petits défauts, doutes et questionnements ne sont pas cachés ce qui leur donne ce côté sympathique, accessible et attachant permettant de s'identifier à eux. C'est important pour le jeune lecteur que de pouvoir facilement se projeter dans l'aventure qu'il lit.

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

Autre aspect intéressant de la série, le côté éducatif sous-jacent, véritable socle des histoires racontées par Alain Ruiz et adaptées par Alcante. Sans tomber dans des discours incantatoires et en laissant toujours la primeur à l'aventure, ils font passer en douceur des messages sur l'environnement, la tolérance, le respect.

Le dessin très anguleux et moderne de Picksel déroutera peut-être les adultes mais il ne perturbera pas le moins du monde les juniors. Le dynamisme qui s'en dégage leur plaira à coup sûr, tout comme les couleurs vives et chaleureuses lui conférant une très bonne résolution. Par ailleurs, les planches sont bien construites et restent très lisibles.

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

Il se dégage une aura très positive de cette série jeunesse qui est à découvrir sans plus tarder, et je la recommande vivement pour ses qualités autant sur le fond que sur la forme.

 

a08-3e78906.gif

 

 

Loubrun

 

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

les chroniques de braven oc,ruiz,picksel,alcante,kennes éditions,jeunesse,aventure,héroïc fantasy,810,052016

 

 

Louise Brooks Le venin du scorpion.

le venin du scorpion.jpgLouise brokks t.JPGDessin : Joël Alessandra.
Scénario : Chantal Van den Heuvel.
Éditeur : Casterman.
Sortie:18 mai 2016
128 pages
Genre : Biographie.

Le résumé.
Louise,

8af6cd07569b4fd684933af338a08150.jpgTu étais la beauté, l'esprit, la grâce incarnés. Et ton jeu était sublime.
Pourtant, un seul film, Loulou, aura marqué ta carrière.
Hollywood, « l'inhumaine usine à films », t'a très vite blacklistée.
Parce que tu en refusais les règles ? Sans doutes...
Mais aussi, tu disais de toi-même : « Je suis le poignard de ma propre plaie ».

Pourquoi, Louise ?

«  J'ai toujours été une âme en perdition »

louisebrooks-comp.jpg

 

Mon avis.
Joël Alessandra est un dessinateur qu’on apprécie chez SambaBD. L’auteur d’Errance en mer rouge nous livre ici encore une belle panoplie de son talent .Déjà la couverture plutôt « classique » est très efficace. On reconnait tout de suite l’égérie des flappers des années 20 avec ce regard si caractéristique et envoutant. Je dois l’avouer, cette femme avait un magnétisme assez incroyable. Cette BD est donc l’occasion d’en apprendre plus sur ce personnage hors norme. On se rend vite compte que Louise Brooks a croqué la vie à pleine dent sans se soucier des conventions et des chaines sociétales. Sa chute n’en sera que plus terrible. Ce récit introspectif sur cette femme paradoxale et parfois autodestructrice est intéressant à lire mais malheureusement l’ensemble manque d’émotion. On tourne les pages comme elle a collectionné les hommes sans trop se poser de question. Une construction jouant moins des flash-backs (un peu inutile pour ce genre de BD, ce n’est pas un polar) et misant plus sur les silences auraient aidé à contrebalancer ce manque d’émotion.
Une biographie néanmoins attrayante car elle nous permet de mieux cerner le personnage mais un peu trop académique à mon gout.

louise Brooks.JPG

 

a05-3e788c9.gifScénario 

a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gif Global.

Samba.
Inscrivez-vous à la newsletter.

 

30/05/2016

Kiss him, not me ! - Tome 3

kiss him not me t3.jpg9782756075648_4_75.jpgAuteure : Junko.
Éditeur : Delcourt/Tonkam.
160 pages.
Genre : Shojo.

 

 


Le résumé.

Kae est à la fois une Otaku et une Fujoshi (fan de Boy’s love). Très enrobée et presque  inexistante, un jour, elle est choquée par la mort de son héros de dessin animé préféré. Déprimée, elle s’enferme dans sa chambre plusieurs jours durant. Après une perte de poids assez violente, elle revient au lycée et découvre qu’elle a un physique de rêve.

« On doit absolument la faire maigrir ! »

Mon avis.
Accrochez-vous bien surtout si vous êtes un auteur de BD franco-belge, cette série s’est déjà vendue à plus d’un million d’exemplaires au Japon. Et elle a aussi gagné le prix machin-chose du meilleur Shojo 2016. Mazette !
Je pense qu’on n’arrivera pas à des chiffres pareils en Europe tellement le sujet est spécial. Si des termes comme Otaku, Fujoshi ou « boys love » vous sont inconnus, vous aurez du mal à intégrer cet univers .
C’est complètement déjanté du début à la fin, ça virevolte dans tous les sens avec une grosse dose de comédie loufoque. Pour le moment comme on joue surtout la carte de l’humour et du divertissement, le côté de la recherche identitaire surtout d’un point vue attirance sexuelle n’est pas complètement assumé. C’est pour ça que le personnage de Shima m’a particulièrement bien plu car elle devrait apporter pas mal de sel dans les prochains épisodes.
Côté dessin, c’est du grand classique made in Shojo !
C’est jeune, c’est fun, c’est complètement débridé et interdit aux plus de 25 ans, c’est Kiss him not me !

kiss him not me .jpg


a06-3e788fc.gifScénario


a06-3e788fc.gif Dessin

a06-3e788fc.gif Global.

Sambette.