25/08/2016

Exarcheia, L'orange amère

cov.jpgex 1.jpgRécit de Nicolas Wouters
et Dimitrios Mastoros

Dessin de Dimitrios Mastoros

Editeur : Futuropolis

200 pages – cartonné

Parution : 25 août 2016

Roman (auto) (bio) graphique social

 

Présentation :

Exarcheia est un bastion anarchiste au cœur d’Athènes. Un quartier touché de plein fouet par la crise économique. S’y croisent tous ceux que la Grèce étouffe dans ses tentatives désespérées de surmonter une situation économique de plus en plus inquiétante.

ex2.jpg

On y entre comme dans une forteresse, attiré par une odeur de brûlé et de fête.
Pas d'églises, pas de banques.
Le quartier historique d'Exarcheia dérive au milieu de la mer de béton athénienne, chahuté par ses courants révolutionnaires.
Dans des artères trop étroites, ses habitants rient et se perdent, se faufilent en eaux troubles tels des poissons de nuit...

exarcheia,l'orange amère,wouters,mastoros,futuropolis,25 août 016,roman graphique

 

Mon avis :

Fruit de la collaboration entre Dimitrios Mastoros et le scénariste belge Nicolas Wouters, L’orange amère s’inspire des souvenirs de l’adolescence grecque du dessinateur. Le récit montre le désarroi d’une génération en proie à une crise économique et sociale de grande ampleur. 

ex3.jpg

Avec le personnage de Nikos de retour dans son quartier d’enfance, c’est une tranche de vie âpre et difficile que le lecteur est invité à suivre. Les déboires du jeune homme qui va rapidement réaliser que si l’engagement semble de prime abord excitant, il se révèle très vite épuisant. Progressivement, au fil des rencontres et des confrontations, il va perdre sa naïveté et son idéalisme. Des images aux tonalités sombres, des gris, des noirs, quelques rouges, parfois à la limite de l’abstraction, nous montrent ce long cheminement vers le malaise et l’amertume.

exarcheia,l'orange amère,wouters,mastoros,futuropolis,25 août 016,roman graphique

   a07-3e78901.gifDessin

a07-3e78901.gif  Scénario

a07-3e78901.gif  Moyenne

 

Le site internet des Editions Futuropolis : ICI

 

Skippy.

 

Robbie Burns - Witch Hunter

robbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanrobbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanScénario : Emma Beeby, Gordon Rennie
Dessins : Tiernen Trevallion
Dépot Légal : 06/2016
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-344-01466-0
NB Pages : 112

 

 

 

Pitch éditeur :

robbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanBarde, fermier et homme à femmes, Robert Burns est l’un des personnages les plus emblématiques de la culture écossaise. Mais ce célèbre poète du XVIIIe siècle est aussi connu sous le nom de Robbie Burns, fléau du Mal et chasseur de sorcières assermenté ! À l’aide de sa plume, de son sabre et de son mousquet, ce super-héros du romantisme parcourt les Highlands et les tavernes d’Édimbourg pour traquer les démons et autres créatures maléfiques et faire régner la justice. De ses aventures, il puise l’inspiration pour ses poèmes et chansons.

 

robbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanCe récit s’inspire d’un des poèmes les plus connus de Robert Burns : « Tam O’Shanter ». Instant culture. (En anglais).

 

Lorgnant sur le travail d’un Mike Mignola sur Hellboy & BPRD, Gordon Rennie et Emma Beeby, scénaristes écossais, nous livrent une copie inspirée bien que sans surprise où notre poète va sans le vouloir avoir affaire à des démons, des sorcières et d’autres joyeusetés. Côté dessins, là encore l’inspiration Mike Mignola est claire pour Tiernen Trevallion, mais pas forcément dérangeante, ce style sans afféterie se prêtant bien à ces histoires sur base de mythes et légendes.

 

robbie burns,witch hunter,emma beeby,gordon rennie,tiernen trevallion,gléant,jaxom,hellboy,gaiman,sandmanMais si le background ressemble à du Hellboy et le design aussi pourquoi acheter ce tome me dirait vous ? Et bien parce que s’inspirer des meilleurs n’est pas un mal quand c’est bien fait. La vraie valeur ajoutée est apportée par le travail d’intégration des œuvres de Robert Burns au récit par le duo Gordon Rennie et Emma Beeby. (Comme un Neil Gaiman qui intègre Shakespeare dans Sandman par exemple).

 

Extrait en français de "Tim O'Shanter" :

Magiciens et sorcières en danse ;
Non ces pas froids, nouveaux, venus de France,
Mais strathspeys, réels, au lieu des cotillons,
Mettant la vie et la flamme aux talons.
A l'Orient, sur un bord de fenêtre,
Nick, le vieux Nick, sous la forme d'un chien,
Un grand chien noir, velu, hargneux, l'air traître,
Se tenait là comme musicien.

 

Un OneShot sympathique et efficace avec de vraies références au travail du poète. Glénat nous gratifie en outre d’une biographie de Robert Burns, de poèmes traduits (dont le fameux « Tam O’Shanter ») en sus de l’habituel galerie de personnages. Intéressant.

Note Globale :

 

JaXoM

 

24/08/2016

Pin Up 191 Zoë MOZERT

moz00548.jpg

 

c-zm_0111.jpg

 

mozert003.jpg

 

mozert001.jpg

 

mozert002.jpg