31/08/2006

H.M.S.,Capturez la Danaë.

1795, le H.M.S. la Danaë renferme dans sa coque un trésor que les français voudraient bien récupérer mais pas au fond de la mer. C’ est pourquoi ils ont mis en œuvre un plan qui consiste à infiltrer les membres de l’équipage pour pouvoir prendre le contrôle du navire. Le docteur Fenton arrivera t il à déjouer leur machination à temps ? Vous le saurez en lisant le tome 2 de His Majesty’s Ship.

Les aventures de corsaires ou de pirates ont toujours enflammé les imaginaires des aventuriers en herbe que nous sommes. On se prend pour Russel Crown dans Master and Commander en suivant les aventures de cette frégate pas comme les autres. Ce que j’ai aimé, c’est qu’on ne nous montre pas les clichés de la flibusterie comme le fait Hollywood. En marche de l’intrigue, on vit au jours le jours  les occupations de l’équipage et des officiers. La discipline, les manœuvres du 74 canons, les tensions entre les hommes et plein de petits détails font de ce HMS un petit bijou à lire. Il n’ y a que la complexité de la machination  proposée par Seiter qui m’a un peu décontenancée par moment (il était passé minuit  aussi quand j’ai lu ce tome, mes neurones fatiguaient).Le dessin et la découpe de Roussel sont aussi un modèle du genre. Donc si en vous brûle l’âme d’un flibustier épris d’aventure, n’hésitez pas à lire cette BD, vous en reviendrez avec une balafre à la joue .15/20

En lien sur la photo de la pochette , le lien pour le très beau site sur Le H.M.S.

Pour la vidéo,un supporter , un gros con.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : hms, roussel, seiter, casterman |  Facebook | |

30/08/2006

London Calling, épisode un

Décidément chez Futuropolis, ils ont de bons goûts musicaux. Après le Monde de Lucie qui parlait de Leonard Cohen, London Calling me fait replonger dans les souvenirs de mes premiers festivals style Wechter. En effet, on y parle de groupes comme Sonic youth (punaise çà fait longtemps que je ne les  ai plus écouté  ceux là), Pixies (ah Franck Black et Kim Deal), Babes in toyland (Ah oui, le fameuse vidéo avec les 2 poupées au sens propre), nirvana etc. Il va falloir que je change la musique du blog, ça me semble de bon alois .Alors venant en à l’histoire que nous propose London Calling .Il s’agit de deux fans de musique qui décident de partir en Angleterre pour assouvir leur passion. Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévus. Les petites et grosses emmerdes se manifestent un peu trop à leur gout.Ca sent le vécu ce récit proposé par Sylvain Runberg.  Pour le dessin de Phicil, il y a quelques mois jamais j’ aurais acheté une BD comme celle-ci mais  depuis Miss pas Touche , je me suis familiarisé avec ce type de dessin. Je vous laisse juge  pour la qualité du dessin en cliquant sur la photo de la pochette, vous tomberez sur le blog de Phicil .En tout cas, j’ai passé un moment sympa à lire ce premier tome qui n’est qu’un hors d’œuvre car les galères ne font que commencer à mon avis.14/20

Pas de vidéo avec du vélo mais la vidéo de Babes in Toyland avec les fameuses poupées.Comme dans un journal , on s'adapte à l'actualité.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : runberg, futuropolis, london calling, phicil |  Facebook | |

29/08/2006

Les Enquêtes de Goirîd et Leôdhas,Un golem pour Tho-Brouk

Je l’ai enfin eu, le tome 2 des enquêtes de Goirïd et leôdhas .Il n’empêche que j’ai cru à un tour de Quaalude, le fléau majuscule, quand on m’a dit qu’il n’en avait plus au Dépôt à Liège. Heureusement, la « Marque jaune » a pu conjurer la malédiction qui commençait petit à petit à énerver mes neurones .Il valait mieux pas car le fléau majuscule se serait rechargé avec mes ondes négatives. Il aurait été dommage que je rate l’info primordiale que l’on retrouve dans ce tome 2, à savoir que Marc Moreno( le regulateur) porte des strings ficelle. Les enquêtes de G et L se déroule dans un monde imaginaire qui est peuplé d’elfes, de nains, de hobbits, de jaggers (petites créatures à la grosse bouche avec des lèvres charnues….tiens ça me fait penser à un chanteur cette description, pas vous ?), de golem estampillé Renault, etc. Et nos deux loustics sont chargés de retrouver au plus vite Quaalude mais la finesse et l’efficacité ne sont pas les points forts de notre duo .Une série burlesque et assez déjantée que nous propose un Corbeyran à l’humeur plutôt farceuse et inhabituel pour lui. (Quoique Pest et le fond du monde soient assez cocasse aussi).Le dessin colle bien à ce genre d’histoire car les traits des personnages y sont accentués et renforcent donc le comique de la situation. Le sourire voir le rire est bien présent pour la première moitié de l’album  et on n’arrête pas de chercher les petits détails laisser par Laouer pour agrémenter notre plaisir. La fin de l’album est plus basée sur l’histoire proprement dite et donc le coté comique est moins présent (dommage).Mais ne boudons pas notre plaisir car j’ai passé un bon moment en lisant les frasques de nos  deux Laurel et Hardy en route pour Tho-Brouk. Il leur reste un album pour capturer le fléau majuscule. Je les soupçonne d’avoir échoué car le temps qui règne actuellement en Belgique est plus qu’exécrable. Pas normal .14/20

La vidéo du jour, un cycliste très malchanceux ou très chanceux ?

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : laouer, delcourt, goirid et leodhas, corbeyran |  Facebook | |

28/08/2006

Le monde de Lucie, Tome 2

A peine de retour de Liège avec 9 nouveautés sous le bras, je m’ installe bien confortablement pour débuter la lecture du Monde de Lucie Tome2.Je mets une bonne musique d’ ambiance , du Boards Of Canada bien sùr, et j’ ouvre  enfin cette BD prioritaire  pour des raisons que vous trouverez sur l’ avis  du tome1.Et  donc j’ ouvre la première page et je constate que je me suis gouré de musique, visiblement c’ est du Leonard Cohen qu’ il fallait mettre. Bon , pour me rattraper , je vous propose cette chanson sur mon blog. Tout de suite, je suis sous le charme des couleurs proposées par Nadine Thomas. Le dessin de Guillaume Martinez m’est de plus en plus agréable et les sentiments des personnages y sont assez bien retranscrits. Pour l’histoire, c’est un véritable puzzle que nous propose Kris. C’ est encore très mystérieux mais quelques renseignements savamment distillés nous en font apprendre plus sur les différents protagonistes .Et comme une œuvre de Jean Dufaux, on constate que les personnages ont des failles et c’est tant mieux car ça les rend très humain. Je peux que vivement vous conseiller cette série dont l’ambiance est assez unique.16/20. (Je laisse 4 points en réserve de la république car il reste 16 tomes pour atteindre le nirvana).

Je vous mets un peu comme un bonus track sur un cd, une partie du Email que m’a envoyé Kris, le scénariste, qui explique un peu l’évolution des prochains tomes.

Kris-il (le tome2) est plus axé sur les personnages que sur l'intrigue (le but est vraiment de tirer parti de toutes les ressources du côté "feuilleton"), histoire de préparer le T3 qui, lui va méchamment en mettre un coup question suspense et révélations... :o) Ce sera pour le 11 janvier prochain

En plus sur la photo de la pochette un lien pour des explications  sur la série.

Sur l’autre photo, la bio de Kris.

 

Pour la vidéo du jour sur le cyclisme, un « pneu crevé ».

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : monde de lucie, kris, martinez, futuropolis |  Facebook | |