29/11/2006

La rose de Jericho,Premier Jour et Dernier Jour

rosejericho1rosedejericho02Uriel_01

Je suis sûr que vous attendiez avec impatience cet avis sur cette Bd dans la chronique rétro BD. Je fais de l’ironie bien évidemment car il faut avouer que peu de personnes doivent avoir entendu ou lu « la rose de Jéricho ». Mais en fin limier qu’est André, il a eu l’œil pour trouver cette rareté. Alors je vais essayer de vous résumer le début de l’histoire .Attention, il faut s’accrocher, voilà vous êtes bien arrimé ? Alors, nous sommes en 1939 à Paris où Adrien, un savant un peu fou, tente de capturer les esprits et plus spécialement une des 9 formes d’intelligence cosmiques originelles (oufti). Il sera aidé par une voleuse allemande qui a fui le régime nazi .La dessus vous avez encore Judith qui veut s’emparer de la machine d’Adrien avec l’aide de mercenaires. Cà va, vous n’êtes pas tomber ? C’est donc un scénario extrêmement original que nous avons là mais j’ai déjà lu plus déjanté aussi .Donc ça passe mais c’est limite. Pour le dessin, heureusement qu’il s’améliore au fil de la lecture car c’est plutôt moyen comme trait. Le plus de cette BD initialement sortie en 1995 pour le tome 1 et en 2000 pour le 2, c’est les dialogues très savoureux avec des conversations assez taquines .Les scènes d’actions sont également bien menées (j’ai même rigolé à 2 reprises).Voilà, à vous de voir si ce cocktail bien étrange vous tente pour lire l’unique BD d’Uriel.

surprises.smileysmiley.com.5

 

Pour le lien sur la pochette, une interview d’Uriel .A la lecture de cette interview, on apprend qu’Uriel est le frère de JP Gibrat (Le sursis)  et que son pseudo Uriel vient d’une chanson de Kate Bush. Ce scénario était destiné au cinéma initialement. Bonjour les effets spéciaux pour pouvoir faire ce film. Mais tout ça est tombé à l’eau visiblement comme la suite  antérieure de cette BD d’ailleurs. Heureusement que j’aurais envie de dire mais là, je suis méchant.

Pour le lien vidéo, je vous propose carrémentle film en entier de la panthère rose. Si vous avez 1 :28 à perdre dans une folie, faites peter le lien.

Un post totalement dingue, non ?

Écrit par Samba dans La Retro BD | Commentaires (3) | Tags : uriel, vent d ouest, rose, jericho, panthere, retro |  Facebook | |

28/11/2006

Concours, prix et liens

Pour les concours sur Thorgal chez PlaneteBD et chez Scéneario BD, je vous laisse trouver les réponses une fois que ces concours seront actifs.

Pour Sophia chez BD gest, il faut répondre 1 : Nasata 2 : Vincenzo 3 : Testament

Pour les septs nains et demi chez coinBD 1 : les trois petits cochons 2 : les aventures d’Irial 3 : Sir Arthur Benton

Quelques prix tombent actuellement comme le prix de la critique 2006 (ICI) qui est décerné à Rabaté pour les petits ruisseaux chez futuropolis. Personnellement je ne l’ai pas lu, le dessin ne m’inspire pas mais un jour qui sait.

Un autre prix, celui des rédacteurs de sceneario.com qui va à la mémoire dans les poches de Leroux et Brunschwig chez Futuropolis aussi. Là je suis entièrement d’accord avec leur choix. Vous pouvez voir mon avis en cliquant par exemple sur le tag Futuropolis.

Et enfin le prix de la BD œcuménique va à un homme est mort de Kris (Bravo) et Davodeau  toujours chez Futuropolis. C’est également mérité.

Donc trois Futuropolis décorés et ce n’est pas un hasard car cette maison d’édition a sorti tout au long de l’année des BD intelligentes et interpellantes .C’est certain un souffle nouveau est venu de chez eux.

Aussi un petit blog BD que je voudrais vous faire découvrir c’est le blog de Delfine, c’est un blog très agréable plein de bonnes humeurs et de sourires. A visiter d’urgence.(cliquez sur le dessin)

ardennes

 

Aussi un petit PPS montrant l’arrogance des policiers du monde. ICI.

Écrit par Samba | Commentaires (0) | Tags : concours, bd, liens, futuropolis, thorgal, dellfine, prix |  Facebook | |

27/11/2006

Enchaînés, le menteur

enchaines04couv

Joël Callède est un scénariste que je connais depuis les Comptines d’halloween, ensuite il y a eu dans la nuit, l’excellent Tatanka et enfin les enchaînés. Le truc de ce scénariste, c’est de mettre des personnages très ordinaires dans des situations proche du chaos, de montrer les faiblesses humaines dans un univers souvent très noir. Et toutes ces séries sont des réussites que j'achete sans hésiter car je sais d’avance qu’on aura droit à de la qualité. Pour le quatrième tome des enchaînés « le menteur », il faut avouer que je suis un peu déçu. Oh, l’histoire est de bonne facture mais quand on est habitué à rouler en BMW, difficile de passer en Nissan (private joke). J’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs notamment avec les états d’âmes de Marla et surtout ce qui n’est pas passé, c’est l’identité du commanditaire des lettres .Bon à part ça, j’ai bien aimé l’enquête menée par les policiers et notamment le personnage d’Archie. Pour le dessin et la couleur, pas grand-chose à dire, ils sont en adéquations avec le ton de l’album. Donc un bon album  à lire pour les amateurs de policier et de bon polar noir.

surprises.smileysmiley.com.7

 

 

 

Pour le lien sur la pochette, le blog du dessinateur belge Gihef.

Et pour le lien vidéo, super menteur.

Comme on parle de Marilyn Manson dans ce tome et que Gihef aime visiblement la musique qui arrache style Korn, on va vite faire une petite recherche pour les ajouter dans le coin MP3.Attention aux oreilles.

 

26/11/2006

La Loi des 12 Tables, Volume sixième

LoiDes12TablesLa6_14112006elDFaliD5

Et bien, nous y voilà au bout de l’aventure concoctée par Eric Corbeyran pour anéantir le dessinateur Defali en lui infligeant 6 albums en 11 mois. Comme le pari est tenu, je suppose que le  prolifique scénariste devra un petit gage au courageux dessinateur. En tout cas, il a le droit à d’énormes vacances bien méritées. Pour en venir à l’histoire, ce tome 6 est excellent. C’est un album très cadencé, d’une belle fluidité, on est vraiment happé par l’intrigue, il y a du souffle, de la sueur dans ce tome, c’est tout simplement captivant. Même le grand guignol des enfers est passé assez facilement .Pour résumer un peu cet album six, une seule phrase : « nos vraies ennemis sont souvent en nous même ».Asphodèle n’aura jamais aussi bien porté son nom « fleur de l’enfer ».Sinon je suis content pour elle que vers la fin de l’album, elle  retrouve une tenue vestimentaire plus adéquate que ces deux bouts de tissu rudimentaires des 2 derniers albums. Elle est plus classe ainsi habillée. J’ai vraiment bien aimé la fin qui laisse présager d’une….suite, eh oui et ce sera avec plaisir. Une bonne note donc car il faut encourager ce genre de projet surtout s’il s’achève sur une réussite comme le sont aussi les cadres noires.

surprises.smileysmiley.com.8

 

 

Puisque c’est recommandé par 13 ème rue , le lien sur la pochette est pour eux.

Pour le lien vidéo, je vous propose de voir ce que l’on peut faire avec une table remplie de Coca light et des Mentos.

PS : Merci pour avoir explosé le record de visites hier , il est vrai aussi qu’une fois le mot « sexe » utilisé , les choses sont plus simples.