29/05/2009

Majipoor,le château de Lord Valentin .

Majipoor1_26042009_173603Albmajipoor1_26042009_173603Auteur :Jouvray et Ratte.
Editeur : Soleil.


Adaptation.(de Robert Silverberg).
Sur Majipoor, le jeune Valentin se réveille au milieu de nulle part, sans but et sans souvenirs... Recueilli par une troupe de jongleurs, il démarre une nouvelle vie de bohème, heureuse et insouciante. Mais rapidement, des rêves éprouvants viennent le hanter. Des souvenirs qu’il croyait perdus refont surface. Son ancienne vie aurait un lien étroit avec les grandes puissances de Majipoor et plus encore avec le symbole du pouvoir suprême, son homonyme le Coronal Lord Valentin lui-même. Valentin ne veut pas quitter sa nouvelle vie ni perdre ses nouveaux compagnons. Mais il ne pourra longtemps refuser son destin. On s’est introduit dans son esprit et lui a volé sa vie, il n’aura d’autre choix que de reconquérir ce qui lui appartient.
Mon adoption.
Oulala , Samba a besoin d’une pause car j’ai de plus en plus de mal à écrire ces avis. Mon médecin, un certain Capitol, m’a prescrit une semaine de diète (chouette diront certains, si si je les ai entendu). On se fera une semaine de jolies  « Pin up » à la place.
Alors pour cette adaptation des romans de Silverberg en BD, j’ai plutôt été agréablement surpris .Il faut dire que le coup de l’amnésique, ça marche à tous les coups. Mais ce monde d’héroïc fantasy est aussi très riche et imaginatif. C’est de la bonne HF car le dépaysement est total. Le dessin de Ratte est également très sympa à suivre .J’avoue avoir un faible pour la p’tite brune qui est vraiment trop mignonne. En tout cas, je suis partant sans problème pour la suite. Maintenant, c’est l’avis d’un lecteur n’ayant pas lu les bouquins, les « romanciers » auront peut être un autre avis plus critique.

surprises.smileysmiley.com.7

majipoor1_pla

28/05/2009

Un p'tit Djinn, ça vous dit?


n1779746891_24225_8352146

n1779746891_24224_13531

Écrit par Samba dans Actualité | Commentaires (0) | Tags : dargaud, dufaux, djinn, roi, gorille, miralles |  Facebook | |

Le territoire des ombres.


“Le diable n’apparaît qu’à celui qui le craint”
Contrairement à son père, célèbre aventurier, Ambroise Kurilian est un être casanier, peureux et maladif. Alors quand son patron, le rédacteur en chef du Buccin Claironnant, l’envoie à la recherche de son père disparu dans une expédition à travers la jungle inexplorée d’Amérique du Sud, Ambroise est terrorisé. Car son père a disparu sur le territoire des Ombres, un peuple ignoré par la civilisation, des guerriers qu’on dit sanguinaires.

27/05/2009

L'île sans sourire.

85603_c85603_plaAuteur : Enrique Fernandez.
Editeur : Drugstore (Glénat).


La maladie contagieuse.

Yulkukany, l'île aux baleiniers. Un morceau de terre battu par les embruns, majoritairement occupé par une nature sauvage et grandiose, et ponctué de masures éparses habitées par des autochtones taciturnes et méfiants. Car nombreux sont les marins que la mer n’a pas rendus à leurs foyers… Milander Dean, géologue, débarque à Yulkukany en mission de recherche. Mais Dean cherche aussi et surtout un havre de tranquillité pour passer le temps. Seul. Un temps devenu abominablement long depuis la perte d'être chers. Un temps dont il n'a finalement plus que faire… Elianor, native de l’île, est au contraire la joie de vie incarnée. Une petite fille rêveuse, sensible, adorable comme tout, à l’imagination vive et sans limites, à la bonne humeur contagieuse. Si ce n'est que pour Dean la bonne humeur est justement une maladie. Et qu'il n'a pas l'intention de se laisser contaminer…

La positive attitude.
Quand j’ai demandé à mon nouveau libraire un avis sur cette île sans sourire, il m’a répondu « c’est mignon ».Effectivement, le début de l’album l’est assurément avec les frasques de la jeune Eli envers le taciturne Milander dean. Ensuite, cette BD devient plus mystérieuse, plus ténébreuse …  mais j’en dis pas plus, je vous laisse la surprise. Un point d’étonnement supplémentaire provient du dessin très original du dessinateur espagnol. Difficile à décrire mais on touche au sublime par exemple avec la scène des oiseaux de l’orage. Au final, vous avez une BD très rafraichissante sortant des sentiers battus qui enchantera les grands enfants que nous sommes. Qui n’a jamais cru à ses rêves ?
surprises.smileysmiley.com.8

On en parle sur le forum.

Ile_sans_sourire_tome1