31/08/2009

Contes des Hautes Terres, tomes 1 et 2

couv-contesdeshautesterres-T1L’histoire (scénario : Mathieu Gallié, dessin : Phil Castaza (tome1), Gwendal Lemercier (tome2), Guillaume Sorel)
Scrupuleux compilateur des mystères qui hantent la lande d’Écosse, Algernon Woodcock retranscrit les témoignages de ceux qui furent les spectateurs de ces manifestations étranges et fantastiques. En deux récits, c’est le monde féerique et inquiétant des Brownies et des fantômes qui se dévoilent. Malheur à ceux qui croiseraient le chemin de ces êtres de l’au-delà, ils risqueraient de voir leurs destinées basculer à tout jamais dans l’indicible.

Tome 1 : La longue nuit
Tome 2 : La sixième couronne
Dans la collection Terres de Légendes.

couv-ContesDesHautesTerres-T2

 

L'avis de Gnès

Je fus surprise de découvrir le tome 1 en noir et blanc... oui, je ne l'avais pas feuilleté avant de la prendre Embarassé. Mais le dessin est tellement bien, vraiment réaliste, que cela ne m'a finalement pas dérangée, car en général je n'aime pas trop.
Le tome 2, quant à lui est en couleur. Peut-être parce que les événements de ce tome sont plus récents que dans le tome 1...

Dans cette série, Algernon Woodcock nous relate l'étrangeté de situations vécues par des personnes qu'il a interrogées lors de son voyage en Ecosse.
Dans chacun des tomes, deux histoires nous sont contées, aussi énigmatiques les unes que les autres. J'ai carrément accroché !
D'autant plus que pour une "BD récit", si on peut dire, les bulles ne sont pas chargées de textes, comme pour certaines où je n'aime pas quand c'est ainsi (sinon autant lire un livre classique plutôt qu'une BD), non là il y a beaucoup de bulles avec des phrases concises (le plus souvent) mais cependant claires et précises.
A la fin de chaque histoire, il y a comme une petite leçon à tirer... Clin d'oeil

On retrouve ce côté magique évidemment que l'on a pu découvrir dans la série Algernon Woodcock.
J'aime l'ambiance globale que cette série dégage.

Pour conclure
Bref, que du bon, je suis conquise !! Rigolant
Pourtant, BD pas tellement bien notée sur BDGest, mieux sur Sceneario... mais moi j'ai véritablement aimé !

Ma note
9/10


Extrait planche du tome 1 :

planche-ContesDesHautesTerres-T1-reduite

Extrait planche du tome 2 :

planche-ContesDesHautesTerres-T2-reduite

30/08/2009

Miss pas touche,Jusqu'à ce que la mort nous sépare.

misspastouche04_91861misspastouche04p_91861Auteurs :Hubert et Kerascoët
Editeur :Dargaud(Poisson pilote).


Mon prince.
Blanche revient au Pompadour après avoir été droguée. Sa situation devient de plus en plus compliquée d’autant qu’elle n’a aucune nouvelle du bel Antoine. Déterminée, elle part à sa recherche…

Ma trépanation.

Depuis ses débuts bordéliques, Miss pas Touche a su fouetter l’imaginaire de ses lecteurs. Et c’est toujours avec délectation qu’on attend la nouvelle séance de martinet prodigué par notre maitresse adorée. Mais attention, sous ses aspects légers et parfois rocambolesques, les apparences sont trompeuses. En effet, tout comme dans les « jolies ténèbres « (autre incroyable album des Karascoët) , on en sort avec l’estomac dans les talons car les auteurs n’ont rien épargné aux flagellés lecteurs. Les bleus à l’âme sont nombreux dans cet album. Et c’est ce que j’apprécie, on nage à contre courant du happy end, de la bonne séance quitte à écorner l’image d’icône de la miss à l’étrivière. Il ne vaut pas oublier qu’on est en 1930 et que  les mentalités sur les invertis ont fameusement évolué depuis lors. J’ai surtout apprécié  le chemin qu’ont pris les auteurs, ils auraient pu faire du policier, du vaudeville mais non, ils nous proposent plutôt un cliché sur une époque avec ses mœurs et ses habitudes, une chronique sociale très riche d’une époque tumultueuse et troublée.
Bref, un album peut être moins jouissif mais percutant à souhait, normal pour une femme à la cravache.
surprises.smileysmiley.com.8

On en parle sur le forum avec un petit dossier sur l’univers des lupanars de cette époque.


misspastouche04

29/08/2009

Le dessin SUMOUPS de la semaine

Retrouvez chaque samedi

le dessin SUMOUPS de la semaine

054

Fruit des efforts conjugués d'un dessinateur passionné et d'un traducteur,

il s'exprime actuellement sur le site www.sumoups.be


Écrit par Samba dans Sumoups | Commentaires (1) |  Facebook | |

28/08/2009

L'étrangleur - Burma

 

etrangleurnestorburma01_88588etrangleurnestorburma02_89204Résume de l’histoire (extrait du site casterman.com)

Mars 1959. Nestor Burma a rendez-vous dans les beaux quartiers de l’ouest parisien. Mais quand il se présente au domicile de celle qui l’a appelé… c’est pour la retrouver morte, ainsi que son mari, un ingénieur. Double suicide, en apparence. Mais que valent les apparences, dans cet environnement plus que cossu en prise directe avec les réseaux de l’argent et du pouvoir?

 

 

Mon avis : concernant l’histoire elle est fidèle au roman comme toute la série, trop en dire dévoilerai le suspens de l’histoire…

Concernant le dessin, j’ai eu du mal lors du changement de dessinateur de Tardi vers Moynot. Apres la lecture du soleil naît derrière le Louvre (j’ai bien aimé mais sans enthousiasme particulier) Je ne savais pas si j’allais continuer cette série.

J’ai compris en lisant ces nouvelles sorties de « l’étrangleur » pour « l’envahissant cadavre de la plaine Monceau ». Je préfère le trait de Moynot dans ce format de publication et au noir et blanc. Le grand format et le noir et blanc permettent un meilleur rendu de son travail. Bref un vrai plaisir, la lecture de cette Bd dans sa version album me fera t elle le même effet que le volume précédent du célèbre détective de Léo Malet  ?

 

Bref vivement le tome 3 et bravo pour l’étrangleur.  

 

Ma note 8/10

 

Écrit par Samba dans LesNono nous raconte. | Commentaires (0) | Tags : moynot, tardi, burma, etrangleur |  Facebook | |