31/01/2010

Carnet d'auteur.

grensonalicepicardAuteurs :Grenson et Picard.
Editeur :Snorgleux


Carnet d’auteur d’Olivier Grenson.

Un carnet d’auteur est comme le dit très joliment le dessinateur de Niklos Koda , c’est le plaisir du dessin à l’état pur sans contrainte. Un objet essentiellement réservé aux collectionneurs qui se présente sous le format 16*24 commençant par des croquis et esquisses en noir et blanc. Ils sont agrémentés d’annotations d’Olivier Grenson pour mieux comprendre la magie d’un dessin. On termine par des illustrations en couleur sur papier glacé.
Je ne regrette absolument pas mon achat  car l’ouvrage est de qualité et les dessins de haute voltige surtout pour le prix (9.54 euro prix officiel, 7.5 euro avec les réductions).
Attention, il vaut mieux le commander chez votre libraire que d’essayer de vous le procurer sur Ebay , j’ai vu une vente se clôturer à 25 euro , 3 fois le prix donc. A bon entendeur salut.

Carnet d’auteur d’Alice Picard.

J’ai  trouvé ce carnet un peu moins richement décoré que celui de Grenson mais confirme néanmoins tout le talent de cette auteure qui a réalisée notamment Weena.  De belles recherches sur les costumes et les personnages  emplissent ce livret .Je trouve qu’il y règne un doux mélange de féérie et de mélancolie. En tout cas, une bonne idée que les éditions Snorgleux (non non, c’est pas un gros mot) ont eu l’idée ne nous faire partager.

PXR_grenson2

30/01/2010

...pas grave Justine...

...ça sera pour la prochaine fois...

 

decoration

 

 

Désolé, pas eu le temps de coloriser, si l'un de vous se sent d'attaque...Rigolant

SUMOUPS de la semaine

Retrouvez chaque samedi

le dessin SUMOUPS de la semaine

046A

 

SUMOUPS
est un petit personnage BD créé par DePa dessinateur liégeois
et d'un traducteur Marco. Découvrez SUMOUPS...son humour décalé, son univers,ses jeux mots.
Sumoups, c’est un loisir, c’est une passion mais c’est aussi... un projet !
Au-delà du blog et des divers sites, comme FaceBook, Pascal et Marco envisagent de donner le meilleur d’eux-mêmes pour réaliser leur BD. Dans ce contexte, nous sommes ouverts à toute proposition d’un quotidien, d’un hebdomadaire ou d’un organisme désireux d’agrémenter leurs pages avec des illustrations qui prêtent à rire ou donnent à penser.
Notre projet vous intéresse ?
Vous avez un commentaire ou une proposition à nous faire ?
Votre maison d’édition est séduite par notre personnage ?
N’hésitez pas à nous contacter :
sumoups@gmail.com

Découvrez le site SUMOUPS :
http://www.sumoups.be/

Écrit par Samba dans Sumoups | Commentaires (0) | Tags : bd, 2010, blog, sumoups |  Facebook | |

28/01/2010

Le juge sans terre T1: Lumière éteinte.

Juge sans terre (Le)1Juge sans terre (Le)Auteurs :Buenia ,Fraioli ,JM Stalner et Elvire De Cock.
Editeur : Glénat.

La cours.
Londres. 1876. Sur les confortables fauteuils clubs de L’Athenaeum, un cercle très select, Lord Rollins ne se doute pas que le paquet qu’il vient de recevoir contient sa mort, sous la forme d’un cobra qui va lui dévorer la gorge. Il n’imagine pas non plus que son ami, un certain Adrien Mugrave, un riche bourgeois surnommé le Juge sans terre depuis qu’il a distribué les terres de son père à ses paysans, n’est peut-être pas pour rien dans cet assassinat… Un étrange
personnage que ce Mugrave. Le visage à demi ravagé par d’anciennes rixes. Des agissements sans doute à la limite de la légalité. Et puis beaucoup d’étonnants secrets. Qui vont soudain l’obliger à fuir Londres vers sa ville natale, Villefranche-sur-Saône…

Le juge…. on se lève, milliard !
Un juge comme personnage principal avec option greffier n’est pas une histoire si courante. En plus le juge est un mystère à lui tout seul : Blessé, fuyard et enquêteur, qui dit mieux ?
Le début du tome commence d’une manière sinueuse, on rampe sur 2 meurtres et là-dessus on rajoute certainement pour lier la sauce, un troisième pour réveiller de vieux démons. Bref, il faut s’accrocher mais au fil de l’album, on commence à apprécier le foutou caractère de Musgrave . Mais pour le moment, difficile de se faire une idée précise tellement le premier repas fut copieux et remplit de mystérieuses saveurs. A noter, les très judicieuses couleurs d’Elvire De Cock .Un très belle palette de teintes qui collent parfaitement à ce récit policier plutôt sombre.
surprises.smileysmiley.com.6

On en parle sur le forum + le sondage.

jugesansterre