30/11/2010

Le bois des vierges T2:Loup.

Bois des vierges (Le)2.jpgBois des vierges (Le)2p.jpgAuteurs : Dufaux et Tillier.
Editeur : Delcourt.
Sortie : 11/2010.

Le prince charmant ?
Le pacte de paix entre les hommes et les bêtes violé, la guerre est déclarée. Aube, jugée responsable, se réfugie dans le bois des vierges. Mais les vierges n'y sont plus les bienvenues et elle court un grand danger, d'autant que les hybrides, conduits par le dieu Pan, comptent la livrer. Clam, l'énigmatique paria, amoureux depuis toujours de la belle, la sauve alors des griffes d'une harpie...

Un monde en danger.
Bois des vierges, bois des légendes, bois des mythes.
Aube croyait y trouver un havre de paix mais là aussi le virus de la haine a gangréné ses habitants. Même le petit chaperon rouge sera molesté par cette folie guerrière .Harpies, faunes, centaures et bien d’autres seront donc au menu de ce tome 2.Il ne manque plus qu’une Djinn ! Un album qui a vécu bien des vicissitudes avant d’arriver dans nos bibliothèques. Mais l’attente en valait largement la peine car c’est avec avidité que j’ai plongé dans la lecture de cette série envoutante. On ne peut qu’être ébahi devant le talent de dame Béatrice. Un vraie djinn du graphisme enchanteur cette dame Béatrice. Que d’émotion dans un simple regard, que de sensualité dans  le mélange des peaux et des poils, que de rage quand la nuit tombe. Je suis sous le charme c’est indéniable.
Pour le scénario, ce mélange de mythes et légendes peut sembler étonnant mais non, tout coule de source et c’est avec intérêt que j’attends de voir comment Jean Dufaux va boucler tous ces destins.
On a aussi un beau message sur la tolérance, sur la différence.
9-17b2.gif

 

 

On en parle sur le forum.

tillier.jpg


Inscrivez vous à la newsletter.

Un poème pour....

Aujourd'hui , une journée spéciale Bois des vierges.
On commence par un poème de Nicolas en l'honneur du tome 2, Loup.
Une première pour ce blog !.

bdv.jpg

 

Hommes et bêtes autrefois les meilleurs alliés
Aujourd’hui en guerre pour une histoire de mari assassiné
L’aube se lève sur un corps, le plus brave des guerriers,
Son frère la protège lui qui en est épris au point de tuer
Aube est son nom et c’est par elle que tout a commencé
Voyez ce beau fruit empoisonné :
Unir le poil à la peau, et sur son refus d’aimer
Recouvrir d’un voile sombre tout espoir de paix.
Dans ce bois maudit, seule une vierge peut y séjourner
Mais n’est-il pas vrai que certains contes
Ne disent pas toujours la vérité ?
Le mien est cruel et je n’en connais pas la finalité
Comme la haine éternelle qui vit au cœur de chaque destinée
Le saigneur de la nuit s’est finalement allié à la rosée,
Le voile des apparences s’est déchiré, là, au milieu des fées
Pourtant rien n’y fait, l’enchantement s’est envolé…
Tout comme l’hymen, celui de la virginité.


Nicolas.

Écrit par Samba | Commentaires (4) | Tags : le bois des vierges, poeme |  Facebook | |

29/11/2010

NICO - Tome 2: Opération Caraïbes.

Couv_114863.jpgPlancheA_114863.jpgDessin : Philippe Berthet- Scénario : Fred Duval

Editions Dargaud

Sortie le  22/10/2010

Prix conseillé : 13,50 €

Genre : Aventures

 

Résumé (de l’éditeur) : Depuis la découverte de deux soucoupes volantes sur les territoires russes et américains, la lutte pour la suprématie technologique entre les superpuissances s'intensifie. L'agent de la C. I. A. Nico et l'espion russe Fidel Castro s'allient pour empêcher Ike Eisenhower de lancer un missile sur le centre de recherche de Guantanamo qu'inaugure le président Kennedy. De son côté, l'agent Moog, père adoptif de Nico, cherche des preuves pour innocenter sa fille, accusée du meurtre du milliardaire Max Wonder, l'inventeur du disque laser. Pendant ce temps, la police est-allemande retrouve la mère de Nico.

 

Mon avis : Voici le tome 2 des aventures de Nico, la dernière série en date de Berthet et Duval. Rappelons qu’il s’agit d’une uchronie qui se déroule dans les années ’60.Que ce serait-il passé si la technologie des soucoupes volantes de Roswell avait été récupérée par les grandes puissances ? Voilà le point de départ du récit. Je dois bien avouer que j’ai des difficultés à rentrer dans la narration. C’est de la science fiction à rebours. Etrange…Beaucoup de clins d’œil à l’Histoire avec un grand H. Cela nous donne au final une espèce d’aventure à la sauce d’un James Bond féminin. Berthet excelle toujours pour dessiner de jolies héroïnes (ici Nico) dans des décors typés année ’60. Esthétisme pas mort…Son dessin épuré et sa fluidité dans la composition des cases et des planches restent ses atouts n°1 dans cet album. Je reste malgré tout sur ma réserve au niveau du scénario et je confirme mon impression du premier tome. Bonne BD mais pas exceptionnelle. A noter que Dargaud s’est donné de la peine pour sortir un bel album, je veux dire par là un bel objet, avec du papier épais et qui a de la classe.En plus un tirage plus limité est également sorti avec un cahier graphique du meilleur effet en fin d’album.

 

7/10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.

Nico2-couv_115924.jpg

LARGO WINCH -Tome 17:Mer noire.

Couv_117360.jpgPlancheA_117360.jpgDessin : Philippe Francq- Scénario : Jean Van Hamme

Editions Dupuis

Sortie le  12/11/2010

Prix conseillé : 11,50 €

Genre : Aventures

 

Résumé (de l’éditeur) : Largo Winch est impliqué malgré lui dans une affaire de trafic d'armes et de terrorisme international. Cible d'adversaires très organisés, Largo se retrouve avec le FBI aux trousses. Pour comprendre ce qui se passe, il n'a pas le choix : direction les ports de la mer noire, où les eaux sont manifestement des plus troubles...

 

Mon avis : Largo winch fête ses 20 ans avec ce tome 17 qui sera en réalité un diptyque !

L’album commence par une note de service envoyée à tous les collaborateurs du Groupe Winch signée par Largo et qui fait le topo de situation économique actuelle. Une bonne mise en bouche. Les planches 5,6 et 7 sont un pastiche d’une interview de Largo parue dans Newsweek.com. Il y explique les mesures prises pour passer sans trop de casse la crise et sortir son groupe du marasme conjoncturel. Van Hamme remet ainsi l’album dans le contexte du moment et fait passer via son héros sa philosophie de la gestion de la crise, du personnel et des salaires avec des mesures comme celle de raboter de 50% les salaires des Top managers du Groupe W. Certains zapperont ces pages mais elles donnent malgré tout un éclairage particulier sur la psychologie des personnages principaux du groupe W. Page 15 un des Top manager parle à un de ses collègues et dit : « Ma femme râle à mort depuis que j’ai accepté de réduire mes appointements de moitié »…Par petites touches, ça et là, Jean Van Hamme vise juste. Mis à part, c’est deux intermèdes en début d’album, c’est du Largo Winch « pur jus » avec des coups tordus, de l’action, des jolies filles, de l’humour…A la planche n°9, Largo est à une réception de mariage et on y voit l’avocat de Largo qui a les traits de Jean Van Hamme déclarer sous forme de clin d’oeil : « (je suis) Son avocat. Il m’arrive de temps à autre de devoir le tirer d’un mauvais pas ».Autre exemple : planche 28. Largo se retrouve au lit avec son « ex » qui lui dit : « Mmh…Tu as fait des progrès depuis le jour où je t’ai dépucelé ».

Au niveau du scénario, c’est donc très bien parti d’autant plus que l’intrigue se déroule dans le cadre de la marine commerciale, qui est un monde tout à fait à part et qui laisse de grosses perspectives au niveau du récit. Je me réjouis de voir ce que va nous concocter Maître Van Hamme. Une grosse attente donc pour cette suite qui s’appellera : « colère rouge ».

Reste l’aspect graphique. Encore une fois, en ouvrant l’album, c’est les couleurs qui sautent aux yeux.Ca en jette un maximum et je m’extasie toujours des couleurs de Fred Besson et Philippe Francq. Pas franchement naturelles car saturées un maximum mais que c’est beau…

Le dessin de Philippe Francq est toujours aussi exceptionnel : les attitudes, les expressions, les jolies filles, des décors somptueux, un sens du cadrage, c’est du cinémascope sur papier…

Faut pas être grand connaisseur pour s’en rendre compte…

Pour terminer cette chronique, je dirai que c’est du tout bon Largo Winch et cela confirme la tendance existante depuis quatre à cinq volumes. J’ai dévoré d’une traite et il ne fallait pas me déranger à ce moment là… La série Largo Winch se vend bien (pas bien pour les ronchons !) mais c’est aussi vachement bien foutu comme série…

 

8,5 /10

 

Capitol.

 

On en parle sur le Forum : ICI.