30/06/2011

Lady S T7:Une seconde d'éternité.

Lady S.7.jpgLady S.7.1.jpgAuteurs : Aymond et Van Hamme.
Editeur : Dupuis.
Sortie : 04/2011

La nouvelle recrue.

Piégée par la police française, Lady S accepte la mission que lui impose l'énigmatique Colonel en échange de sa liberté, quitte à risquer sa vie et celle d'Anton. En se faisant passer pour Liouba Dobrovna, une tueuse de la mafia russe chargée de porter une mallette de diamants à l'un des parrains de la mafia corse, Lady S met le doigt dans un engrenage dont elle ne sortira pas indemne.

Comme une tondeuse.
Alors comment juger cette seconde d’éternité ? Je dirais qu’il dépendra de votre appétit pour le 9e art. Si vous êtes un gros lecteur, vous trouverez que les ficelles que Jean Van Hamme utilisent sont vraiment très grosses .Les heureux «  hasards » scénaristiques sont vraiment nombreux et les rebondissements font presque sourire tellement ils sont peu crédibles. Cet album ressemble à une sorte de règlement de compte à OK Corral version cote d’Azur. Malgré la grosse dose d’action, je n’ai pu m’empêcher de bailler à plusieurs reprises .C’est tellement labélisé « Van Hamme » qu’on remarque à peine que cette histoire rase les pâquerettes. Je comprends de mieux en mieux pourquoi son passage (Largo Winch, XIII) à la télé passe si difficilement, c’est affligeant de clichés et surtout presque tout est prévisible.
Par contre si vous cherchez le divertissement pur sans prise de tête avec un beau dessin, cet album devrait vous plaire. Lady S en pleure moi aussi.
6-17af.gif




On en parle sur le forum.

Verso_49732.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

29/06/2011

Bebert se marie!

mariage monaco.png

Odysseus.

28/06/2011

Hommage à Thierry Martens.

Nous apprenons le décès soudain de Thierry Martens. Il avait 69 ans.

Célèbre rédacteur en chef du journal de Spirou entre 1968 et 1978, il avait été aussi le « Monsieur Album » des Editions Dupuis avant de prendre sa retraite en 2006.

Thierry Martens était un expert et un historien de la bande dessinée. On lui doit une « Histoire de la Bande dessinée en France et en Belgique » cosignée sous le pseudonyme d'Yves Varende avec Henri Filippini, Jacques Glénat et Numa Sadoul (Glénat, 1980) qui a longtemps fait autorité.
Il a contribué à bien d'autres ouvrages et était une source pour de nombreux experts.
Il était également scénariste de bande dessinée (Archie Cash, Aryanne, Vincent Murat, Natacha), le plus souvent sous son pseudonyme principal, Yves Varende. Il a également écrit de nombreux romans policiers, notamment des pastiches holmésiens, ou de science-fiction.
Il a longtemps été le seul auteur des accompagnements critiques et historiques des bandes dessinées publiées par Dupuis, sous le pseudonyme de M. Archive, et l'un des historiens de référence du Journal de Spirou à l'histoire duquel il était l'un de principaux contributeurs.
C'est un grand savant de la bande dessinée et de la littérature populaire qui disparaît aujourd'hui.

spiroutriste-2a48397.png

 

 

ODYSSEUS

Alter Ego: Fouad.

Alter ego2.jpgAlter ego2p.jpgAuteurs : Renders,Lapière,Reynes et Benéteau.
Editeur : Dupuis.
Sortie : 04/2011

Entourloupe.
Fouad, infirmier belge, travaille comme bénévole en mission humanitaire au fin fond de la Colombie, lorsqu'il est témoin d'un enlèvement. Cet événement suspect suscite en lui les pires craintes: si la « WW2A », (la « World war to aids »), la richissime fondation humanitaire qui l'emploie, cachait derrière sa campagne d'éradication du Sida un projet bien moins avouable : utiliser à leur insu des populations du tiers monde comme cobayes pour des expérimentations pharmaceutiques...? Fouad pourrait faire celui qui n'a rien vu. Il y aurait sans doute intérêt. Mais, ce n'est pas son genre... d'autant qu'il ressent une profonde sympathie pour Zélie, la jeune femme enlevée...

Notre peuple vaincra
L’air de rien, plus j’avance dans cette série événement, plus je l’apprécie. Je dois dire que pour cet album « Fouad », comme on dit habituellement « j’étais dedans ».J’ai bien aimé son coté fonceur et déterminé à mon compatriote Fouad. Il a une force de conviction peu commune et franchement son personnage est crédible. Par contre, les déductions que la génie en informatique arrive à déduire de presque rien est un petit peu « too much » et surtout très pratique. Bon, la thèse de départ est déjà de haute volée donc beaucoup de choses sont permises pour cette fiction. Par contre, je suis assez admiratif sur la cohérence et la structure de l’histoire, on sent réellement un grand travail de mise en place de toutes les ficelles qui composent cette intrigue. Bref, j’étais un peu septique au départ sur cette série concept mais maintenant j’ai hâte de lire la suite .Le paris est donc gagné.
8-17b1.gif




On en parle sur le forum.

alter ego,renders,lapiere,reynes,beneteau,dupuis,fiction,810,042011,fouad


Inscrivez-vous à la newsletter.