26/09/2011

Urban Tome 1 : Les règles du jeu.

Urban1p.jpgUrban1.jpgAuteurs : Brunschwig et Ricci.
Editeur : Futuropolis.
Sortie : 09/2011

Rien que pour votre plaisir.
20 décembre 2058, Zachary Buzz quitte la ferme où il a passé tant d’années. Direction Montplaisir, gigantesque parc d’attraction, cité des plaisirs, dernier havre de bonheur entouré de taudis envahis par les eaux, dans un monde ravagé. Zach vient d’y être accepté à l’académie de police, dans l’espoir de devenir, après sa formation, un Urban interceptor…

Highway to heaven.
Il y aurait beaucoup à dire sur le projet « maudit » de Luc Brunschwig  mais retenez  ceci : allez vite vous le procurer. Insistez auprès de votre libraire si vous ne le trouvez pas, commandez le via un site en ligne (BDfugues par exemple), allez voir le roi en claquant des portes, demandez à l’ONU de l’inscrire à son ordre du jour car si vous êtes un fan de SF(les autres aussi d’ailleurs), vous DEVEZ avoir  cet album urban dans votre bibliothèque.  Il s’emballe notre Samba me direz vous ….allez un petit peu mais c’est vrai, pour une fois qu’on vous propose une histoire intelligente sans amnésique de service, sans ésotérisme à la noix, sans héros de pacotille au pouvoir démesuré ou un xième spin off n’important rien de plus que des tunes aux éditeurs, il serait stupide de passer à coté de cet univers très riche rempli de bonnes idées. Vous pourrez y trouver une foule de références au cinéma SF des années 80-90 (Blade Runner ou running man par exemple) avec  aussi une bonne petite critique sur notre société et de nos médias plus précisément. En plus, le dessin de Roberto Ricci est hyper détaillé, c’est un plaisir de prendre son temps pour décortiquer tout ce qui s’y trouve. Là aussi c’est un tour de force   car c’est vachement bien foutu comme graphisme, découpe et colorisation.
Et comme d’habitude, vous retrouverez aussi la touche Brunschwig pour rendre l’héros principal très attachant, un brin naïf  avec ses forces et ses faiblesses ……un vrai humain  en somme.
Bon, je vous invite donc fortement à prendre cet ascenseur vers Montplaisir .Je peux vous dire que vous ne serez pas déçu …moi j’y retourne de ce pas car on y fait des rencontres remarquables.
Scénario 9/10
Dessin 9/10
 9-17b2.gifGlobal



On en parle avec les auteurs sur le forum.

ROB-URBAN SOLOSFONDOARANCIO.jpg


Inscrivez-vous à la newsletter.

Commentaires

Belle illustration =)

Écrit par : maigrir | 26/09/2011

Répondre à ce commentaire

Je viens de le commencer...Mon avis dans les prochains jours...

Écrit par : Capitol | 26/09/2011

Répondre à ce commentaire

Rah, j'aimerai avoir les sous pour me l'acheter celui-là...

Écrit par : Yaneck | 26/09/2011

Répondre à ce commentaire

justement celui là n'est pas trop chère 13 euro prix éditeur.

Écrit par : samba | 26/09/2011

Je sais, mais je suis à 13 euro près...

Écrit par : Yaneck | 27/09/2011

Répondre à ce commentaire

Je viens de lire cet album et je suis moins enthousiaste que Samba. D'abord, la SF n'est pas spécialement ma tasse de thé. De plus, certaines scènes me rappellent d'autres histoires telles que Blade runner ou le 5e élément...J'ai l'impression quelque part d'avoir déjà lu et de revoir les mêmes clichés...Voilà pour le scénario. Le dessin est excellent.Je suis donc resté un peu sur ma fin. Attendons le deuxième tome...

Écrit par : Capitol | 03/10/2011

Répondre à ce commentaire

Je viens de (re) lire dans la foulée Urban games et découvrir Urban pour voir la différence.
En dehors du thème de la cité Monplaisir avec sa télé réalité d'urban Interceptor animée par l'affreux maître des lieux Springy Fool, les autres personnages sont différents et l'histoire aussi.
Mais c'est dans le traitement que la différence est frappante.

La première version avait un graphisme plus humoristique style "Jeunesse" dont le héros était justement un gamin qui assiste à la toute fin de ses aventures au duel entre Zachary Buzz et le méchant Duane Reed tueur à gages.

Dans la nouvelle version, c'est Zachary Buzz le héros qui évolue dans une ambiance beaucoup plus adulte et réaliste et très cinématographique inspirée du 5e élément et de Valérian. On y retrouve la touche Brunschwig avec l'étude psychologique de son héros attachant mis en scène avec les personnages expressifs de Roberto Ricci et ses superbes décors oppressants.

Bref, un tome de mise en place très prometteur pour la suite ☺

Écrit par : Dgege | 06/10/2011

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire