02/08/2012

Interview d'Arno Monin(L'enfant maudit).

Enfant maudit (L')2.jpgl'enafant maudit.JPGL'ENFANT MAUDIT

Tome 2 : La marque o
Cycle 1 [Épisode 2 / 2]
Scénariste : Laurent GALANDON
Dessinateur : Arno MONIN
Paru le 06 Juin 2012


Mai 68. Quand la France perd son identité, Gabriel cherche la sienne...

De toute sa vie Gabriel ne s'est jamais plaint. Il n'a jamais osé se poser de questions non plus. Qui étaient ses vrais parents, par exemple ? Pourquoi en 1945 a-t-il été adopté par un couple de paysans de la Creuse ? Pourquoi un flic le traite-t-il un jour de "rejeton de Boche" ? Pour Gabriel, il est temps d'explorer ses origines.
En fouillant son histoire, l'"enfant maudit" va fouiller des épisodes obscurs de l'Histoire de France. Et d'ailleurs, en même temps que Gabriel, le pays entier se remet en question. Car ce moment, c'est mai 68…

Et maintenant place à l’interview d’Arno Monin

0014.jpg


1- J’aimerais connaitre ton état émotionnel une fois bouclé ton album. Anxieux, détendu, satisfait ?
Après un bouclage je ressens un grand soulagement car ces périodes sont souvent une sorte de sprint de fin de course. En général je ne sais plus ce que je pense de mon travail, je me contente de l’aboutir. Très rapidement il me sort totalement de l’esprit après l’avoir remis à l’éditeur. J’ai souvent très envie de commencer quelque chose de nouveau. De remplir un carnet de croquis.

l'enafant m1.JPG


2-As-tu constaté une évolution ou une méthodologie différente dans ton dessin par rapport à l’envolée sauvage par exemple ?

envol-e.jpgOui les quatre tomes de ces deux histoires ont été l’occasion de tester des méthodes différentes d’encrage, de colorisation, de narration. Je ne suis pas très attaché aux règles posées en début de livre, je laisse le personnage évoluer. Je me laisse l’occasion de découvrir des choses aussi.




3-Ce tome 2 est plein de rebondissements avec un enchainement assez rapide. Cette densité t’a-t-elle posé des soucis ?
Oui en effet. J’ai essayé au travers d’un découpage plus dense de pallier ça, mais sans y parvenir. Cette histoire aurait dû s’épanouir en trois tomes plutôt que deux me semble-t-il.
J’ai regretté de survoler certains aspects et certains moments.

l'enafant m.JPG


4- Si j’affirme qu’Arno Monin carbure à l’émotion, d’accord ou pas ?

Je suis émotif de nature, d’une façon très intérieure mais puissante. C’est un frein comme un carburant, il faut l’apprivoiser.

5-Maintenant que l’enfant maudit est bouclé, sur quel projet travailles-tu ?

l'anfant.JPGJe suis en recherche d’un scénario sur lequel je flasherai vraiment. Je vis un peu de l’illustration en attendant d’être emballé par un projet. J’en suis à un stade peu évident pour une collaboration car mes envies sont précises sur la manière de raconter une histoire, plus que sur l’univers à représenter. Je fais des essais d’écriture, c’est un autre boulot. Je ne sais pas encore ce qui va émerger de cette période instructive.


6. Et enfin, tu écoutes quoi comme musique( cfr la préfaceClin d'œil) ?

Je suis féru de Thomas Fersen, au milieu d’un brassage très varié, j’écoute des choses très différentes. Mais j’ai une résonnance particulière  à son univers, son usage de la langue et les personnages qu’il évoque. Pour les siestes j’ai un rituel avec Lisa Ekdhal  album « when did you leave heaven », et Danyel Waro. J’aime les hamacs pour la sieste. Au possible

Un grand merci à Arno pour ses réponses.

Samba.

Écrire un commentaire