01/11/2012

UN PRINTEMPS A TCHERNOBYL

Couv_172153.jpgPlancheA_172153.jpgDessin et scénario: Emmanuel Lepage

Editions Futuropolis

Sortie : 04/10/2012

168 pages

Prix conseillé : 24,50 €

ISBN : 9782754807746

Histoire, voyage, récit.

 

 

Résumé (de l’éditeur) : 26 avril 1986. À Tchernobyl, le coeur du réacteur de la centrale nucléaire commence à fondre. Un nuage chargé de radionucléides parcourt des milliers de kilomètres. Sans que personne ne le sache… et ne s’en protège. C’est la plus grande catastrophe nucléaire du XXe siècle. Qui fera des dizaines de milliers de victimes. À cette époque, Emmanuel Lepage a 19 ans. Il regarde et écoute, incrédule, les informations à la télévision. 22 ans plus tard, en avril 2008, il se rend à Tchernobyl pour rendre compte, par le texte et le dessin, de la vie des survivants et de leurs enfants sur des terres hautement contaminées. Quand il décide de partir là-bas, à la demande de l’association les Dessin’acteurs, Emmanuel a le sentiment de défier la mort. Quand il se retrouve dans le train qui le mène en Ukraine, où est située l’ancienne centrale, une question taraude son esprit : que suis-je venir faire ici ?

 

1210271127310001.JPG

Mon avis : Emmanuel Lepage nous avait permis de découvrir une BD de voyage intitulée « Voyages aux îles de la désolation » parue également chez Futuropolis (voir sur SambaBD: http://www.sambabd.be/tag/voyage+aux+%C3%AEles+de+la+d%C3%A9solation ).Une vraie claque, un des meilleurs albums de l’année 2011 !

Emmanuel Lepage remet le couvert pour un autre monde de désolation mais bien plus proche de chez nous : Tchernobyl ! Ce mot évoque pas mal de choses. Une centrale nucléaire qui s’emballe et explose, des nuages toxiques qui s’arrêtent comme par enchantement à la frontière française, une lourde chape sur l’information, beaucoup de question et pas toujours des réponses…

L’auteur nous fait d’abord l’historique de l’accident survenu le 26 avril 1986 alors qu’il n’a que 19 ans. Ensuite, il nous explique pourquoi en avril 2008 il va se rendre sur place, sur cet espace hautement contaminé qui fait peur.

1210271127590001.JPG

Sur le plan du dessin, l’auteur continue sur base de la recette qui lui a valu le succès de l’album précédent. Une bande dessinée classique en majorité en noir et blanc (surtout en noir), mixée avec des croquis bruts mais ô  combien symptomatique de l’état d’esprit de l’auteur, dessinés avec des tripes. Il nous parle aussi de problèmes physiques qu’il éprouve avant son départ. Pour la première fois de sa vie, dessiner le fait souffrir. Il a la crampe de l’écrivain. Il doit arrêter de travailler momentanément…Mais n’est-ce pas purement psychologique ? N’est-ce pas justement la peur de s’engager dans ce projet dangereux et risqué ? Que va-t-on y faire ? Que va-t-on manger sur place ? De la nourriture contaminée ? Beaucoup de questions, d’incertitudes…Et pourtant il va finir par y aller mais en emportant toujours avec lui ses doutes et ses craintes. Au fil de l’album et de son séjour sur place, le lecteur découvre que la main de l’auteur va petit à petit reprendre vigueur et le mal va partir au fur et à mesure qu’Emmanuel Lepage va prendre conscience de son environnement sur place. En fin d’album, alors que le moral est revenu et qu’il se sens de mieux en mieux, reviennent les couleurs mais quelles couleurs : belles, vives et irradiantes !

1210271129410001.JPG

Reste le scénario en lui-même, nourri par le vécu, l’expérience. Facile diront certains ! Il suffit de raconter! Il faut cependant reconnaître à Emmanuel Lepage la capacité de remettre chaque époque dans son contexte et de bien discerner le principal de l’accessoire, l’emblématique de l’anodin, l’action de la réflexion. Le lecteur est bien vite emporté par le récit et va cheminer par divers sentiments comme l’a fait l’auteur. Parti pour dénoncer une situation déplorable dans une démarche écologiste, il va se rendre compte dans un premier temps du chaos engendré par la catastrophe. Par la suite, il va voir poindre malgré tout une sortie de survie, une faune et une flore qui s’adaptent et se développent et enfin un hymne à la vie, bien loin des buts premiers du voyage, presque une trahison par rapport aux objectifs recherchés au départ. Et pourtant, l’auteur a pris parti de témoigner sans faux-fuyant, de dire honnêtement sa vérité.

1210271133330001.JPG

Tchernobyl, c’est près de 500.000 personnes qui ont mis leur vie en danger pour « nettoyer » et mettre sous cocon le site nucléaire. C’est d’innombrables morts et malades même si les chiffres ont été largement minimisés. C’est une zone immense mise en friche et des centaines de milliers de gens déracinés de leurs villages, de leurs maisons. Ce sont des centaines de milliers de vie détruites totalement ou partiellement. Et pourtant des gens y sont revenus pour y vivre, faisant fi de toutes les mises en garde…

1210271126320001.JPG

C’est tout cela qu’Emmanuel Lepage nous raconte dans album dense et magnifique de 168 pages. Une BD « choc » qui fait réfléchir et qui fait peur par moment, qui ne vous laisse pas sans vous déranger. Mais il y a aussi « la petite lumière » qui rend l’album véridique et pas irrémédiablement noir, passionnant et pas rébarbatif. Probablement le récit « vérité » de l’année. Super coup de cœur !

 

Graphisme :  9,0/10

Scénario :   10,0/10

Moyenne :    9,5/10

 

Capitol.

1210271135110001.JPG

Commentaires

L'album de l'année pour toi Capitol ?

Écrit par : samba | 01/11/2012

Répondre à ce commentaire

On va d'abord attendre la fin de l'année...;-)
Certainement dans les 5 meilleurs...

Écrit par : Capitol | 01/11/2012

Un achat prévu pour très bientôt, j'vais été emballé par Le voyage aux Iles de la Désolation

Écrit par : Revedefer | 02/11/2012

Répondre à ce commentaire

Ce nouvel album fait moins "voyage d'agrément et de découverte" et plus "expérience choc". J'ai bien aimé les deux albums comme tu as pu le lire. On retrouve la même technique de dessin mais le sujet est diamétralement opposé, même si on parle encore par moment de "désolation".

Écrit par : capitol | 02/11/2012

J'adore le boulot d'Emmanuel Lepage, Terre sans mal, Muchacho, Oh Les Filles ... J'ai déjà feuilleté Un printemps et j'attends de voir si Manu va venir en décembre à un festival à coté de chez moi avant de l'acheter. S'il est au festival j'achète la-bas pour avoir en plus un p'tit mickey lol

Écrit par : Revedefer | 04/11/2012

Un p'tit Mickey irradié ;-)))

Écrit par : Capitol | 04/11/2012

Écrire un commentaire