30/04/2013

Noémie Marsily.

En echo à la chronique de ce matin de Monsieur William.
Visitons le monde de Noémie Marsily.

marsily 2.JPGSon Blog. 












Marsily 1.JPGSes travaux.




 

Marsily..JPGSon Facebook. 






PS: Comme je me doute que le comic sans MS est  honni dans ce milieu , j'ai fait un effort de ne pas le mettre sur cette note.

Écrit par Samba dans En visite chez.... | Commentaires (10) | Tags : noémie marsaly, fétiche, blog |  Facebook | |

Fétiche

album-cover-large-19449.jpgalbum-page-large-19449.jpgLe fétichisme s’expose.

 

Résumé de l’éditeur : Fétiche rapporte les tribulations d’une tête de chevreuil dans le monde moderne. Effrayé par un enfant, un chevreuil se fait renverser par une voiture. Accident ? Homicide ? Il se trouve que l'enfant est un jeune prodige taxidermiste. Grâce à la paille extraite de son ours en peluche, il transforme l'animal mort en véritable trophée : une tête naturalisée orne dorénavant le mur de la cuisine familiale. Mais ce n'est que le début de ses aventures. Tour à tour poupée gonflable, masque, ballon de baudruche, la pauvre bête est rarement bien traitée.

 

Fétiche est avant tout un album qui surprend par son visuel. Un simple coup d’œil sur l’objet (graphisme, dimensions,…) avant même de le feuilleter, laisse supposer un aspect peu conventionnel quant à son contenu. A l’intérieur on découvre un dessin aux crayons de couleurs dans un style presque enfantin, voir naïf, qui au fur et à mesure de l’album va prendre toute son importance dans le contraste qu’il propose avec le scénario. Fétiche traite des différents aspects que peut prendre le fétichisme et nous pousse finalement à la réflexion tout en gardant un ton léger. L’œuvre reste très aérée, lumineuse, va à l’essentiel (pas de dialogue) et évite avec beaucoup de justesse les pièges plus sombres que son sujet pouvait amener.

 

On peut diviser la bande dessinée moderne en trois catégories ; les œuvres d’arts, les objets marketings et les œuvres d’arts marketings. Dans cette configuration, Fétiche appartient sans hésitation à la première catégorie.

 

téléchargement.jpg

Donc, une belle réussite artistique pour son auteur, Noémie Marsilly, qui est déjà active dans la bande dessinée via de nombreux projets collectifs. Elle possède également un talent pour l’audiovisuel qu’elle exprime par la réalisation de courts-métrages (elle compte déjà plusieurs prix dans de prestigieux festivals).  Une artiste à découvrir et à suivre pour les amateurs de romans graphiques alternatifs.

 

Le+ : une vraie œuvre d’art qui réussit son pari fou graphique et narratif.

 

Le- : un album qui s’adresse essentiellement aux amateurs de BD alternatives.

 

 

Je clique chez :

 

LES REQUINS MARTEAUX

 

Noémie MARSILY



William

29/04/2013

Avengers VS X-men : Les conséquences

Couv_182312.jpgL'éditeur MARVEL nous a habitués depuis des années à des évenements majeurs qui, pendant quelques mois, monopolisent l'ensemble de leurs publications de super héros. Nous avons ainsi eu le superbe CIVIL WAR, l'intéressant SECRET INVASION, l'inutile WORLD WAR HULK, le passionnant DARK REIGN ..... Nous venons d'arriver à la fin de Avengers VS X-Men qui nous a tenus en haleine pendant des mois pour arriver à une conclusion logique : la victoire des Vengeurs. L'idée était bonne : la force Phenix, déjà responsable de la déchéance et mort de la pauvre Jean Grey, revient sur terre et doit investir le corps de HOPE SUMMERS, les Vengeurs, connaissant le risque car ayant connu Jean Grey transformée en Phenix noir dévastateur, décident de récupérer la jeune femme ! Les X-Men, eux, pensant que le pouvoir du Phenix va sauver leur race de l'extinction, vont essayer de l'empecher.


Voici posées les bases de l'affrontement! ( le départ ayant été la mini-série Avengers : X-sanction dans laquelle Cable tentait de tuer les Vengeurs car il croyait qu'ils allaient dans le futur être responsables de la mort de sa fille adoptive Hope ) La force Phenix va, en fait, investir quelques mutants : Cyclope, Emma Frost, Colossus, Namor et Magie et......... les Vengeurs vont commencer par prendre une raclée! Ces 5 mutants vont, au début, essayer d'améliorer l'humanité mais, petit à petit, la force maléfique du Phenix va modifier leur comportement.


Couv_182314.jpg


Couv_177686.jpg

La fin est donc ici évidente, les mutants vont perdre beaucoup plus qu'une guerre : les Vengeurs, aidés par les pouvoirs combinés de Hope et de la (merveilleuse) sorcière rouge vont vaincre ; Hope assimilera la puissance Phenix ( espérons qu'elle saura la contenir ), et nous assisterons à la mise en prison des "mauvais" mutants Emma Frost et le pauvre Cyclope avec le remords d'avoir tué dans ce combat son père spirituel : le professeur X.


Et les conséquences ? me direz vous ? Hé bien : l'univers MARVEL va changer ! Nous attendons pour juin l'avènement MARVEL NOW dans lequel l'éditeur nous promet de vrais changements. Nous savons déjà que les mutants vont, pour certains, s'allier aux Vengeurs, que l'aventure d'autres héros ne va pas changer ( Daredevil, Punisher... ) que le mariage de Black Panther et Tornade est fichu............. tout ça fait la continuité de l'univers Marvel que nous aimons.



Scénario : BRIAN M.BENDIS

Dessin : OLIVIER COIPEL, JOHN ROMITA jr, ADAM KUBERT et beaucoup d'autres

Parution : PANINI kiosque ( et bientôt en édition librairie )

Couv_186427.jpg


Ma note :

Scénario : 9/10

Dessin : 7/10 ( plus selon le dessinateur )


JR

Severed - destins mutilés

Couv_184547.jpgsevered,snyder,tuft,futaki,urban comics,épouvante,horreur,thrillerScénario : Scott Snyder et Scott Tuft

Dessin et couleurs : Attila Futaki

Editeur : Urban Comics

collection : urban indies

208 pages

genre : épouvante, horreur, thriller

 

 

Années 50. Jack Garron est un grand père ordinaire menant une vie paisible. Jusqu’au jour ou son petit fils lui apporte une missive qu’un homme lui a remis dans la rue. Alors d'un coup, Jack devient blême et son passé refait surface d’un seul coup. Le voilà rattrapé par des souvenirs cauchemardesques, et nous voilà plongés 40 ans en arrière.


1916. Jack Garron a 13 ans. Il joue du violon  - plutôt bien semble-t-il - mais il vit seul avec sa mère, et tout l’amour qu’elle peut lui porter ne suffit pas à combler le vide laissé par l’absence de son père. Il décide donc de partir à la recherche de ses racines muni de son violon et d’une lettre de son père pour seul indice. S’il se doute que le voyage ne sera pas de tout repos, il est bien loin d’imaginer que ses rêves vont se transformer en cauchemar et qu’il croisera sur la route bien pire que des vagabonds.

 

severed,snyder,tuft,futaki,urban comics,épouvante,horreur,thriller


Scott Snyder a débuté en bande dessinée sur la série American Vampire, co-écrite avec le maître de l’épouvante Stephen King. Imaginé et co-écrit avec son pote Scott Tuft, on sent bien sur SEVERED l’influence de Stephen King. Le mal absolu, bien ancré dans la réalité, rôde tout au long des pages et comme dans les meilleurs films d’épouvante, c’est quand on ne le voit pas qu’il est le plus inquiétant. Quand on en soupçonne l’existence, il est déjà trop tard. Le monstre qui se révèle est effrayant, mais ce qui donne le plus de frissons ce sont les méthodes employées pour attirer ses proies.


severed,snyder,tuft,futaki,urban comics,épouvante,horreur,thrillerLe récit, qui se veut fantastique, garde sans cesse un pied dans la réalité et rend toujours crédible l’abomination. La frontière entre l'imaginaire et le réel est vraiment mince. Certaines séquences m’ont franchement fait frémir et mis assez mal à l’aise.


Du mythe de l’ogre mangeur d’enfants à l’allégorie sur nos peurs ancestrales, en passant par la quête de nos origines et le fantasme de l’immortalité, les deux Scott ne nous épargnent rien en nous invitant en deuxième lecture à une réflexion sur l’humanité, hantée par ses démons et ses chimères.


Le dessin réaliste d’Attila Futaki flirtant entre ombres et lumière, dépeint aussi bien le quotidien d’un road-trip dans l’Amérique profonde du début du siècle dernier que la noirceur glauque et malsaine du mal qui dévore l’humanité. Sublime et effrayant !

 

severed,snyder,tuft,futaki,urban comics,épouvante,horreur,thriller


Severed est une pépite qui n’a rien a envier aux meilleurs romans d'épouvante, que tout amateur du genre se doit de posséder.

Les âmes sensibles s’abstiendront, les autres frissonneront. Dans tous les cas, tous regarderont sous leur lit avant d'aller se coucher...


8/10

Loubrun

 

severed,snyder,tuft,futaki,urban comics,épouvante,horreur,thriller

 

A noter, en fin de volume, 7 illustrations pleines pages des couvertures des originaux US. Aussi belles qu'effrayantes.

A lire aussi de Scott Snyder : Swamp Thing  T1 et T2 ICI et LA chroniqués par JaXom.