21/04/2014

La malédiction des sept boules vertes T1 :le voyageur imprudent.

album-cover-large-22881.jpgm7bv1-int-hd-1.jpgAuteurs :Parcelier et Epié

Editeur : Paquet

Sortie : 03/2014

 

Chemin faisant.

Une très ancienne légende raconte que si quelqu’un parvenait à rassembler trois des sept boules vertes créées par Hori, il hériterait de tous les pouvoirs... Dans un royaume étrange, où se trouve une immense foret au beau milieu d’une clairière perdue, vit Guilio. Ce dernier ne cesse de rêver de voyages, de terres inconnues et d’aventures. Un jour, son faucon Izard lui ramène un étrange objet, dont Guilio ne connait ni la provenance, ni la matière. Prenant cet objet pour une preuve de l’existence d’un monde par-delà̀ l’immense foret, Guilio décide de partir à l’aventure. Un soir, dans une auberge, il apprend l’existence d’un immense chemin, le seul à partir de la clairière, un chemin qui ne semble pas avoir de fin, mais qui est là depuis bien longtemps, un chemin dont personne n’est jamais revenu. Guilio voit là sa chance. Son premier but sera de se trouver un compagnon de voyage, car on ne part pas seul à l’aventure...

 

A mi-chemin

Voilà bien un service de presse qui a trouvé son chemin tout seul pour arriver à la rédaction de SambaBD alors qu’on n’avait rien demandé. Lâchement, tous mes autres chroniqueurs ont passé leur chemin pour cet album mais ne reculant devant aucune foret même immense, j’ai pris mon bâton de pèlerin pour décortiquer cette série sortie initialement chez Casterman de 1988 à 1991 en 5 tomes. 

Il faudra demander aux éditions Paquet pourquoi ils  ont voulu dépoussiérer cette série en réalisant une nouvelle colorisation faite par Samuel Epié ?

C’est avec un peu de nostalgie qu’on redécouvre donc un style de dessin presque désuet (celui  de Laurent Parcelier se consacrant maintenant uniquement à la peinture). De la ligne claire pour certains, pour moi du  Willy Vandersteen , le papa de « Bob et Bobette ».

L’univers s’avère être très original et décalé baignant dans une atmosphère très étrange et parfois onirique. Je ne vais pas y aller par 4 chemins, c’est étonnant voir spécial comme album surtout que la finalité de l’affaire nous échappe complètement pour le moment. Chemin faisant, on tourne les pages car comme notre héros, on a envie de savoir ce qu’il y a au bout du chemin. La lecture est donc assez entraînante. Je pense bien poursuivre mon chemin par curiosité. L’avenir nous dira si j’aurais dû passer mon chemin ou pas.

 

a06-3e788fc.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

 a06-3e788fc.gifGlobal.

 

Samba.

m7bv1-int-hd-2.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Commentaires

Je vais battre ma coulpe,Monsieur le Chef de gare!(Samba va comprendre).
C'est peut-être une pierre dans mon jardin, le fait que j'ai passé mon tour pour cet album...C'est en effet une collection "vintage", recolorisée.Pourquoi avoir repris cette série parue dans les années '80 chez Casterman et dont la suite semble fort improbable puisque l'auteur a bifurqué vers le peinture?L'éditeur Paquet pourra nous répondre mais en général, il a le nez pour sortir des filons qui vont se vendre.Dans le même ordre d'idée,sortir le rebbot de Bob et Bobette en français est un autre coup que j'estime génial dans le marché actuel. Du moment que c'est rentable pour l'éditeur... Je pense avant tout ici qu'il s'agit d'une série pour les jeunes donc pour un public spécifique, pas nécessairement pour des vieux jeunes de mon style...;-))

Écrit par : Capitol | 21/04/2014

Répondre à ce commentaire

C'était pas spécialement une remarque te concernant Capitol, j'ai simplement constaté que tous les autres chroniqueurs avaient passé leur chemin .Je l'ai donc lu avec un certain plaisir, il n’empêche que je ne suis pas trop sûr si ça s'adresse à un jeune public .

Écrit par : samba | 21/04/2014

Écrire un commentaire