30/04/2014

Pin up 120

Marcio Takara

 

pin up,femme,sexy,takara,comics,super heros

 

 

pin up,femme,sexy,takara,comics,super heros

 

 

pin up,femme,sexy,takara,comics,super heros

Écrit par Revedefer dans Comic book, Pin up time | Commentaires (1) | Tags : pin up, femme, sexy, takara, comics, super heros |  Facebook | |

Airborne 44 T5 :S’il faut survivre.

Airborne 445.jpgAirborne 445e.jpgAuteur : Philippe Jarbinet.

Editeur : Casterman.

Sortie :04/2014.

Décembre 1944. 

Alors que dans les Ardennes, l’Allemagne nazie acculée vient de lancer une spectaculaire contre-offensive, tous les avions disponibles sont requis pour aller sur place soutenir les troupes alliées, durement combattues. Y compris les appareils civils de l’Air Transport Auxiliary, une organisation britannique qui a pour particularité d’intégrer des pilotes féminins. C’est l’une de ces opérations de convoyage entre l’Angleterre et la Belgique qu’assure la jeune Tessa, pilote américaine émérite engagée de longue date dans cette unité de soutien. Mais cette fois, elle joue de malchance. À la suite d’un duel aérien, la jeune femme fait un atterrissage d’urgence en forêt juste derrière les lignes allemandes. Tout près de Bastogne, là où les combats sont les plus durs? Une seule issue pour tenter de la récupérer : parachuter sur place un commando de secours. Une mission que vont prendre en charge Sebastian Leder et Tom De Witt. L’un et l’autre sont considérés comme des éclaireurs d’élite. Mais ils ont aussi pour point commun de bien connaître Tessa depuis leurs jeunes années, là-bas en Amérique?

 

Dans le prolongement de la tétralogie d’Airborne 44, le premier volet d’un nouveau diptyque, mené avec brio sur fond de Seconde Guerre mondiale

Consacré par les lecteurs et la critique (même chez SambaBD , c’est dire) pour les deux diptyques d’Airborne 44 signé chez Casterman depuis 2009, Philippe Jarbinet en amorce un troisième dont voici le premier volume, S’il faut survivre. Moins qu’une véritable suite, il s’agit d’une histoire distincte, qui entretient néanmoins certaines correspondances avec les personnages et les situations rencontrés au fil des précédents albums.

 

Ce tome pose principalement les personnages, enfin quand je dis pose, ce serait plutôt s’écrase. Après cette ouverture aérienne que la magnifique couverture met en avant, on se retrouve vite dans le Kansas « profond » où la misère règne en maître. Les 2/3 de l’album sont donc un gros flashback d’avant guerre chez les américains. Vu la situation, c’est un peu la crise des subprimes avant l’heure. J’espère que le second tome de ce diptyque sera plus axé sur « Bastogne ».J’ai eu une petite sensation de « remplissage » par moment.

Il n’empêche que Philippe Jarbinet nous gâte avec son magnifique dessin « aquarelle ». C’est vraiment du bel ouvrage avec en plus une colorisation exemplaire.

 

L’ensemble devrait mieux se savourer une fois les deux albums réunis, mais pour cela, il faudra s’armer non pas d’une mitrailleuse mais de patience.

 

 

 

a09-3e78912.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gif

 Global.

On en parle sur le front.

Samba.

 

Airborne 445ec.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (3) | Tags : airborne44, jarbinet, casterman, guerre, 042014, 710 |  Facebook | |

Jarno T1-Planète hostile.

Jarno---Tome-1---Plan-te-hostile (1).jpgjarno.jpgAuteurs : Veys et Hotsnow.

Editeur :Zéphyr BD

Sortie :04/2014.

Dans un lointain futur…..

Jarno  apprend que ses parents viennent de mourir. Il lui reste un seul parent, un oncle qui vit sur une planète éloignée Marakine. Une nouvelle vie commence pour notre jeune héros sur cette terre tellement étrange.

Attention au Palinurus Stuhlmenni.

La pochette annonce la couleur, il s’agit d’un titre plutôt destiné à un public « jeune ». Mais le nom de Pierre Veys (Adamson,Baker street) annonce lui une histoire originale. Par contre Hotsnow (neige chaude !), lui ne me dit rien du tout, peut être un groupement de dessinateurs ou  un studio de création?

Le rendu graphique est très moderne et fait penser à un trait de dessin animé. Les attitudes sont figées certes mais quel décorum ! C’est réellement impressionnant, on en prend plein les mirettes. Chaque planche mérite qu’on s’y attarde pour disséquer tous les détails proposés. Je pense que le public cible sera enchanté par tant de dépaysement. C’est indéniablement le point fort de cet album, le dépaysement et l’aventure qui se retrouvent  à toutes les pages. L’habillement des personnages lui m’a fait penser à celui de Star wars. Rajoutez une touche à la « Léo » (les mondes d’Aldébaran) pour la faune et la flore et on a ici une SF très sympathique à suivre.
Bon, je vous l’accorde, notre héros n’est pas très loquace et pas mal de mystères  semblent roder autour de l’imposant château.

Bref, que d’aventures à venir pour nos têtes blondes… et même pour leurs papas.

 

a06-3e788fc.gifScénario

a08-3e78906.gifDessin 

a07-3e78901.gif Global.

Samba.

jarno t1.jpg

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (2) | Tags : jarno, veys, hotsnow, zephyr bd, sf, science fiction, 710, 042014 |  Facebook | |

29/04/2014

Le fils du yéti

le fils du yéti,tronchet,casterman,roman graphique,filiationle fils du yéti,tronchet,casterman,roman graphique,filiationScénario et dessin : Didier Tronchet

Éditeur : Casterman

Collection : Écritures

date de sortie : mars 2014

200 pages

genre : roman graphique

 

Vous prendrez bien une petite madeleine ?

 

Bling ! Bruit de verre cassé et odeur de fumée. Il fait nuit, il y a le feu dans l'immeuble. Plus désemparé que paniqué, le narrateur est ramené à la réalité par les pompiers qui lui suggèrent de quitter les lieux au plus vite. Quitter les lieux, ok, mais il faut bien tenter de sauver quelque chose du désastre ! Que prendre ? Il décide d'emporter tous ses albums photos et se retrouve en pyjama dans la rue, avec un sac rempli de souvenirs qui le transporteront dans un voyage introspectif pour toute la semaine.

 

Une semaine bien chargée où les évènements vont s'enchainer : un ami qui meurt, une grand mère à enterrer, la découverte d'une vieille lettre rédigée par son père à son attention alors qu'il avait trois ans. Et surtout, toutes les photos de son père, disparu bien trop tôt, qu'il découvre ou redécouvre avec un nouveau regard. Cela fait beaucoup de souvenirs et beaucoup de questions qui font surface d'un coup, mais qui feront le plus grand bien à ce quadra en quête d'identité.

 

le fils du yéti,tronchet,casterman,roman graphique,filiation

Didier Tronchet adapte son propre roman éponyme paru en 2011 aux éditions Flammarion. Plus habitué des récits humoristiques et loufoques, il change ici de registre en abordant un sujet sérieux, celui de la filiation. Pas tout à fait autobiographique mais presque, (la plupart des faits évoqués sont du vécu), ce récit intimiste au ton monocorde et au rythme assez lent est touchant et profond. Ce personnage qui est un anti héros ordinaire profite d'un bouleversement de son quotidien pour faire une sorte d'auto psychanalyse. Les fêlures sont nombreuses mais les plaies seront finalement toutes pansées, et en douceur. Le passé et le présent se rabibochent habilement grâce à une belle madeleine de Proust que représentent les lectures des albums de Tintin partagées avec son neveu, notamment Tintin au Tibet qui permet au passage de comprendre le titre de cet album.

 

Avec son style graphique reconnaissable entre tous, bien qu'ici un peu plus charbonneux et épais, Didier Tronchet nous livre un voyage introspectif émouvant et sensible. Parsemé d'un humour léger et sobre, ce roman graphique invitera le lecteur à considérer ce qui pour lui est essentiel dans la vie.

 

Ma note : 7/10

Loubrun

le fils du yéti,tronchet,casterman,roman graphique,filiation

Inscrivez-vous à la newsletter