31/05/2014

Le SUMOUPS du samedi

sumoups, humour, bd, sourire, éditeur, presse,

Écrit par DePa dans Sumoups | Commentaires (1) |  Facebook | |

S.

 

S., Gipi, Futuropolis, 05/2014S., Gipi, Futuropolis, 05/2014Dessin & scénario : Gipi

Editions Futuropolis

Sortie 05/05/2014

112 pages

Prix conseillé : 18,00 €

ISBN : 9782754810357

Roman graphique, Histoire de famille.

 

Résumé (de l’éditeur) : S. est un récit de souvenirs, dans lequel Gipi dessine en quelques moments clés la vie de son père récemment décédé. Entremêlant ses propres souvenirs d’enfant et d’adolescent — amplifiés, déformés, chimériques — sous forme de petites anecdotes du quotidien, que l’on devine maintes fois racontées au cours des repas familiaux, il reconstruit l’image d’un père impressionnant, aimé et admiré. Ce sont aussi les souvenirs de la guerre, des bombardements, des morts. Des histoires de peur au ventre, d’un père caché dans les clapiers à lapins, en entendant les bombes, comme celle d’un fils, contraint de passer la nuit seul avec son cousin, sur une plage, dans le froid… Des histoires qui ont régi la vie d’un homme et de sa famille, provoquant silences, incompréhensions et conflits sourds.

 

S., Gipi, Futuropolis, 05/2014

 

Mon avis : Gipi est un dessinateur-scénariste italien originaire de Pise et âgé de 51 ans à ce jour. C’est l’auteur dont tout le monde parle en ce moment. En janvier 2014, l’album « vois comme ton ombre s’allonge » est salué par la critique unanime. Gipi est une référence aussi pour pas mal de ses collègues dessinateurs et scénaristes. Futuropolis a décidé de rééditer ses anciens ouvrages, surfant sur la vague du succès en librairie. Il avait déjà en 2006 remporté le prix du meilleur album à Angoulême pour « Notes pour une histoire de guerre » paru à l’époque chez « Actes Sud ».Il s’essaye aussi au cinéma et est actuellement dessinateur pour le quotidien italien « La Republica ». Voilà planté le décor.

S., Gipi, Futuropolis, 05/2014

 

Un des personnages principaux est l’auteur lui-même. En réalité dans cet album,  il raconte l’histoire de son père, sa propre histoire aussi, celle de sa famille depuis la seconde guerre mondiale jusqu’à ce jour. Alors, vous allez me dire où réside le talent de Gipi ? Comment s’exprime-t-il ? A la lecture de l’album, la personnalité atypique de Gipi saute aux yeux et c’est difficile de ne pas être interpellé par cette façon très particulière de traiter son sujet, de raconter une histoire, son histoire.

S., Gipi, Futuropolis, 05/2014

 

Le dessin oscille entre le graphisme parfois presque enfantin et le graphisme plus précis, plus détaillé qui fait penser aux croquis d’un carnet de voyage, un journal intime rempli d’esquisses, dessinées au vol, à la hâte et que le dessinateur aurait un peu retravaillés par la suite. Cela nous donne un dessin très naturel, par moment un peu brut mais l’ensemble reste très cohérent.Les couleurs de Gipi sont faites à l’aquarelle et donnent également une touche complémentaire au récit, alternant les couleurs froides et plus chaudes en fonction de l’époque racontée.

S., Gipi, Futuropolis, 05/2014

 

Le scénario est la pièce centrale du travail de Gipi : un scénario complètement déstructuré, des bribes, des répétitions, des non-dits, des impressions parfois furtives, relevant plutôt d’une psychanalyse  où le sujet essaye lui-même de remettre en place le puzzle de sa mémoire parfois imprécise et le confronte aux souvenirs de son père. Un père qui ne lui a pas nécessairement tout dit, ou qui a travesti en partie la réalité. Cela nous vaut dans le récit des répétitions, des interrogations, une sorte de procession d’Echternach, deux pas en avant, un pas en arrière…C’est ainsi que le lecteur, lui-même, va remettre lentement en place les pièces pou, en fin de récit, avoir une vue d’ensemble de l’histoire. Dans ce cahot scénaristique, va se détacher en fin de compte un récit complet et cohérent qui nous raconte l’histoire chahutée  de la famille de Gipi. On sent que l’auteur y a mis sa propre ADN, ce qui donne un récit sincère, plein de sentiments, qui dévoile aussi les failles de l’auteur.

S., Gipi, Futuropolis, 05/2014

 

C’est un bel album qui raconte de façon romancée une histoire dont les bases sont ancrées dans la réalité. Bien évidemment, il faut aimer ce type de narration destiné à un public adulte. Certains pourraient être déconcertés. J’ai pour ma part apprécié cet exercice de style et au final, je suis arrivé au bout de la lecture de ce magnifique récit, l’histoire de famille d’un homme nommé Gipi. Excellent.

 

Dessin :           7,0/10

Scénario :         9,0/10

Moyenne :         8,0/10

 

Le site internet de Futuropolis : ICI.

 

Capitol.

S., Gipi, Futuropolis, 05/2014

 

30/05/2014

SHERLOCK HOLMES & Les Voyageurs du Temps TOME 1 : La Trame

Sherlock, Soleil, Cordurié & Laci, voyageurs du tempsSherlock Homes s'est retiré des affaires après son dernier affrontement avec l'horrible Moriarty; il vit à Londres et tient une librairie!

Aaron McBride, savant "fou", avait disparu depuis 20 ans et réapparaît soudain! Il explique à son ami qui l'héberge qu'il avait voyagé dans le futur et était prisonnier d'entités dominant la terre, qu'il a été torturé et a expliqué à ses geôliers comment arriver à son époque.

La reine d'Angleterre demande à Holmes de retrouver un dangereux criminel qui met en péril la stabilité du royaume et qui se nomme.......... Aaron McBride.

Par ailleurs Holmes rend visite à Megan Connelly dans l'hôpital où elle est soignée en léthargie; il va se rendre compte que la jeune fille reçoit des injections en cachette des infirmières.

Sherlock, Soleil, Cordurié & Laci, voyageurs du temps

Megan, grâce à ses injections, va reprendre ses esprits pour être enlevée, en même temps que Holmes, par McBride et ses alliés.

Mais McBride n'est pas si fou que ça; il sait qu'un monstre du futur est en ville sous apparence humaine, que sa vie est en danger et que Megan et Holmes sont la clef de son salut.

Quand à la reine d'Angleterre ses buts sont-ils vraiment ceux que l'on croit..... 

Sherlock, Soleil, Cordurié & Laci, voyageurs du temps

Voici un récit captivant mené de main de Maître par un Sylvain Cordurié au mieux de sa forme et dessiné avec talent par LACI.

Sherlock, Soleil, Cordurié & Laci, voyageurs du temps

Le Londres de 1894 est très bien représenté, les personnages sont bien dans leur milieu. Le dessinateur sait se servir des ombres à nous faire frémir et le suspense de l'histoire est augmenté par le mystère autour de certains caractères - le High Lord, personnage redoutable de la couronne semble plus proche de Mister Hyde que d'un aristocrate anglais, Lynn Redstone, la rousse combattante, menbre du groupe de McBride, Megan et ses pouvoirs para normaux..........

Un album passionnant qui nous laisse dans l'attente du TOME 2.

SHERLOCK HOLMES & Les Voyageurs du Temps - SOLEIL - 23 AVRIL 2014 

Sherlock, Soleil, Cordurié & Laci, voyageurs du tempsDESSIN : LACI        SCENARIO : Sylvain Cordurié

ISBN : 2-302-03765-6        PRIX : 13.95 €

Collection : 1800

 

ma note :  SCENARIO & DESSIN : 7/10

 

JR 

 

 

 

 

Sherlock, Soleil, Cordurié & Laci, voyageurs du temps

L’assassin qu’elle mérite. T3-Les attractions coupables.

Assassin qu'elle mérite (L')3.jpgAssassin qu'elle mérite (L')3x.jpgAuteurs :Lupano et Corboz.

Editeur : Vents d’Ouest.

Sortie : 05/214

Le mécène.

Bien que leurs vies aient été détruites par les manipulations d’Alec, Victor et Klément semblent encore nourrir une malsaine dépendance envers leur mécène. Ils décident de le retrouver à Paris où se déroule justement cette année l’Exposition universelle. Un lieu étrangement propice pour la venue de Victor en tant qu’œuvre d’art vivante… Irrésistiblement attiré par son ancien mentor, Victor se fait espion et découvre peu à peu que si Alec est à Paris, ce n'est pas simplement pour profiter des attractions de l'exposition. Le dandy viennois a de surprenantes fréquentations et semble nourrir de sombres desseins.

 

Des rats de laboratoire.

Et si on tentait une expérience sur le comportement humain un peu comme dans cette Aqua228_1-702x1024.jpgsérie. 

Faut-il écrire une chronique négative pour avoir des commentaires ?

Par expérience, on sait que les auteurs ne réagissent que lorsqu’on met à mal leur travail, vous ne verrez jamais un « merci bien » sur un avis positif qui  sont  pourtant majoritaires sur SambaBD (on est  souvent bon public ici hormis peut être Samba dit le sévère).

 

Que serait JP Coffe sans sa phrase fétiche « c’est de la merde »? 

 

La même chose pour avoir des visiteurs, il faudrait plutôt jouer la provocation pour attirer le chaland. 

 

Bref, l’assassin qu’elle mérite, « c’est une grosse daube » aurait certainement plus d’effet  que c’est un album à la lecture très agréable ou sur fond d'art nouveau, le talentueux Wilfrid Lupano écrit une réflexion sociologique et humaniste, sublimée par la délicate finesse du trait de Yannick Corboz. Une série passionnante, véritable succès public et critique, dont le premier tome a reçu de nombreux prix.

La majorité s’en fout de ces blablas sans intérêt. Le peuple veut du malheur, des cris, des crises de nerf car le peuple, cher monsieur, est SADIQUE. On aime quand ça se passe mal, quand les personnages tombent dans l’ abîme de la perdition et de la déprime. Avec, ce tome vous serez servi, le titre énigmatique du début commence à révéler  quelques uns de ses secrets. La vengeance semble tortueuse et inattendue. Que la vanité est belle quand elle est si pathétique. 

Vivement le tome 4.

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifGlobal 

Samba

AQME2-image2-3b.jpg

 

On en parle sur le forum.

 

Inscrivez-vous à la newsletter.