23/06/2014

Interview de Grégory Panaccione.

Je vous propose une courte interview de Grégory Panaccione auteur de l’excellente BD Match.

Comme cette interview a été réalisée via email, il y a quelques redites mais que cela ne vous empêche pas de la lire et surtout d’aller jeter un œil sur mon coup de cœur du moment.

 

match1.jpg

- Avant de passer au « match », peux-tu nous faire une petite présentation et nous décrire ton parcours professionnel pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

gregory.jpgJe dessine depuis tout petit et j’ai toujours voulu être dessinateur de BD 

J’ai fais 5 années à l’école Estienne de Paris après le collège et 2 années aux Beaux arts de Paris où j’ai appris à perdre mes “tics” de dessinateur BD, trop "maniériste"

Apres quelques années dans la pub, frustré de ne pas assez dessiner je me suis retrouvé grâce à un ami dans le dessin animé de series TV. 

Formidables expériences pour apprendre à dessiner, personnages, décors, raconter des histoires en storyboard. J’ai appris beaucoup dans la société “Story" avec Bernard Dehries et Christian Choquet. Pendant 4 ans je n'ai fait QUE du storyboard dans des styles graphiques très différents.

Apres avoir fait un peu de réalisation je me suis transféré en Italie où je vis depuis 15 ans. 

En Italie le métier du dessin animé est plus aléatoire et moins cadré, j’ai donc pu vraiment toucher à tout (création perso, décor, couleur Lay out, animation, montage, scénariste, réalisation.

 …)

Depuis 2011 un peu fatigué des grosses productions qui réunissent trop de monde, des projets sans aucune prise de risque, j’ai décidé de me lancer dans la BD, (mon rêve d’enfance).

  

-Comment est né ce projet un peu fou de Match (retranscrire un match de tennis point par point) ?

Depuis que j’ai re commencé à jouer au tennis il y a 5 ans, mes carnets de croquis et les nappes en papier de mes restos du midi, ont commencé à se remplir de dessins de bonhommes qui jouent aux tennis. Un jour un de mes collègue d’atelier m’a dit en plaisantant “pourquoi tu ne ferais pas une BD sur une partie de tennis ?”. Au début j’ai bien rigolé, puis j’ai compris que c’était exactement ce que j’avais envie de faire.  Une partie de tennis points par points sans scénario. J’adore les tics des joueurs de Tennis depuis tout petit, les Connors, les Borg les Mc Enroe que je regardais à la TV .., j’aime les prises de tête que l’on se fait lorsque l’on est en plein match, les doutes, les moments de déprime, les stratégies irréalisables etc... J’en ai parlé tout de suite à Lewis Trondheim (qui avait déjà édité Toby mon ami à l’époque). Il est resté très intrigué par ce projet fou, (car il est certainement plus fou que moi Clin d'œil et en à parlé sur le champ à Guy Delcourt pour officialiser le projet.

 

Match-0001.jpg

-Pour le faire accepter par un éditeur, tu as utilisé ton arme magique, le Ricard ?

 Lewis  est le seul éditeur assez fou pour éditer un truc pareil, il aime les défis, Match a trouvé chaussure à son pied 

 

-Ton dessin est très vivant, tu as fait de l’animation auparavant ?

 Match5.jpgOui j’ai travaillé pendant 20 ans dans le dessin animé, même si j’ai fait très peu d’animation, le storyboard est un bon entrainement au dessin vif et spontané. Je suis incapable de faire des dessins léchés, c’est à la fois un défaut et une qualité...

 

 

-J’ai énormément ri à la lecture de « MATCH », perso  j’y ai vu une sorte d’hommage au cinéma muet (style Charlot) et à la folie de Monty Python.  Mais réellement, quelles ont été tes  véritables inspirations ?

 

 

J’ai à la fois beaucoup de sources d’inspiration et aucune. Lorsque j’ai démarré Match je ne savais vraiment pas où j’allais. J’avais l’impression de partir sur un terrain complètement inconnu. Comment intéresser le lecteur, comment trouver un rythme qui ne soit pas ennuyeux tout en respectant le cadre que je m’étais donné. J’ai donc travaillé en étant le plus “ spectateur” possible. J’ai essayé de m’amuser le plus possible en dessinant et puis petit à petit je montrais mon travail autour de moi et je pouvais sentir si certains passages manquaient d’intérêts et donc les retoucher... 

 

 

Pour l’humour (comme bcp d’autres dessinateurs) Daniel Gossens est mon véritable maitre. C’est avec lui que j’ai pour la première fois éclaté de rire devant des feuilles de papiers dessinées. Son humour est vraiment très particulier qui fait mourir de rire certains et laisse impassible d’autres. J’aime beaucoup l’humour décalé, les fautes de tons. J’adore les fausses notes en musique.

   Sinon oui bien sûr, entre autre  Charlot, Laurel et Hardy, les Monty Pythons, et plein d’autres encore, mais tout cela est inconscient. 

 

-L’air de rien, un match de tennis, c’est du concentré d’émotion, on passe par tous les états.

Es-tu aussi un joueur de tennis ?

Match3.jpgJe jouais dans la rue avec mes potes quand j’étais petit. J’ai re commencé il y a 5 ans en prenant des cours 1 fois par semaine et j'ai commencé il y a un an à faire des petits tournois. Après la parution de Toby mon ami la question qui revenait tout le temps était : “ mais tu dois avoir un chien pour retranscrire aussi méticuleusement les comportements des chiens?”  Et bien non je n’ai pas de chien et je n’en ai jamais eu. Par contre pour Match je n’aurais jamais pu faire ce livre sans avoir repris le tennis. Les idées viennent directement de l’expérience sur le terrain.

 

-C’est qui au juste Marcel Coste, un concentré de France rondouillarde ?

Marcel c’est un personnage que je traîne depuis l’école Estienne, au début il était chauveMatch7.jpg avec ces lunettes de plongée (ou d’aviateur je ne sais pas) Puis au cours des années il s’est laissé pousser les cheveux pour Toby et enfin il a pris quelques kilos  sur Âme perdue pour enfin devenir Enoooorme sur Match. Je ne me suis jamais vraiment posé de question sur Marcel, il est venu tout seul et a grandi tout seul. C’est ma main qui le dessine pendant que mon cerveau est vide :) On me dit souvent qu’il ressemble à Gérard Depardieu mais c’est le fruit du hasard je n’aurais jamais noté la ressemblance si on ne me l’avait pas fait remarquer. J’adore utiliser mes personnages comme des acteurs, qui travaillent sur un rôle dans une histoire pour ensuite changer complètement de rôle sur une autre histoire etc...

 

-Avant de nous quitter, as-tu des conseils de lecture à nous proposer ? 

watersnakes_cover_store.jpgJ’ai découvert récemment Watersnake de Tony Sandoval, j’adore sa créativité très étrange et la beauté de ses aquarelles. Sinon le premier tome de Lasman, Lune l’envers de Blutch et les BD muettes de Nicolas Presl...  

 

 

Un grand merci à Grégory pour avoir accepter cette interview.

match.jpg

 

 Le blog de Grégory ici.

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (1) | Tags : panaccione, match, interview |  Facebook | |

Commentaires

Watersnakes est chroniqué sur Sambabd : http://www.sambabd.be/archive/2014/05/20/le-serpent-d-eau-8193395.html

Écrit par : tigrevolant | 24/06/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire