30/06/2014

INTERVIEW DE LUC CROMHEECKE.

Luc Cromheecke, L'île carrément perdue, Tom Carbone, Plunk, Kramiek, Humour, 06/2014Avec la sortie de « l’île carrément perdue », J’ai voulu mieux vous faire connaître le dessinateur belge, flamand et anversois, Luc Cromheecke, un dessinateur plein d’humour, et à l’univers tout à fait à part, hors des sentiers battus.  Son personnage le plus connu, Tom Carbone, est devenu « culte » depuis que Lewis Trondheim, lui-même, a déclaré être complètement tombé sous le charme…En route pour la Flandre et sa bande dessinée qui risque à nouveau de faire parler d’elle…

 

Samba BD : Vous avez un parcours un peu chahuté, atypique. Vous travaillez pour le journal de Spirou, vous êtes publié parfois chez Dupuis, parfois chez Glénat, maintenant chez Kramiek. Pouvez-vous nous décrire dans le détail votre parcours professionnel ? La bande dessinée est-elle votre seul métier ?

Luc Cromheecke : J’ai débuté auprès de l’hebdomadaire Spirou/Robbedoes (Spirou en néerlandais) à l’âge de 23 ans, alors que j’étais encore à l’école de dessin. Je dessine donc depuis 30 ans pour l’hebdomadaire Spirou/Robbedoes. Houlà !, je suis donc si vieux!

La suite logique était des albums chez Dupuis. Mais parfois ce n’est pas possible ou d’autres opportunités se présentent et c’est donc un autre éditeur.

L’intégrale de Tom Carbone a été publié l’année dernière chez Glénat simplement parce que Franck Marguin, éditeur de Collection 1000 feuilles, est un immense fan de Tom Carbone.

Il était demandeur et pas Dupuis. L’intégral de Tom Carbone est plus une édition culte qu’une chose commerciale. La préface écrite par Lewis Trondheim était une complète surprise.

Nous avons proposé ‘ l’Ile carrément perdue ‘ chez Dupuis, mais apparemment ils avaient assez de bandes dessinées de pirates sous contrat. Néanmoins notre bande dessinée a une bonne vente auprès de la clientèle Spirou. Je crois que Dupuis regrette son refus.

En dehors du dessin de bandes dessinées, je suis occupé depuis environs 5 ans à faire de la peinture de paysages. J’ai ma propre galerie dans le village, elle est ouverte tous les samedis après-midi.

http://cromheeckeunplugged.blogspot.be/

 

Luc Cromheecke, L'île carrément perdue, Tom Carbone, Plunk, Kramiek, Humour, 06/2014

L'univers de Luc Cromheecke en bande dessinée...

 

Samba BD : En France actuellement, il y a une grosse polémique sur la rémunération et la taxation des auteurs de bande dessinée. Viens se greffer le problème de la surproduction (5000 titres parus en 2013).Vous, en tant qu’auteur belge et flamand, comment abordez-vous le problème ? La situation est-elle la même en Belgique ? Quelles sont les perspectives que vous voyez dans votre métier et votre propre travail ?

Luc Cromheecke : Je ne connais pas la situation exacte mais il est également difficile de gagner sa vie grâce à la bande dessinée en Belgique. Il y a une surproduction. Mais le vrai problème en tant que dessinateur indépendant est le placement. En Flandre il n’y a qu’environ 6 séries de bandes dessinées dans les librairies. Des bandes dessinées comme la mienne doivent s’adresser aux magasins spécialisés.

1406230917230001.JPGSamba BD : Pouvez-vous me parler de la maison d’édition Kramiek ? Etes-vous partie prenante dans le projet ? Comment s’est fait la collaboration avec Paquet ? Quel est le rôle exact de Paquet dans la structure ?

Luc Cromheecke : Notre album est le premier album sous le label Kramiek.

Kramiek est le nouveau label ‘ humour ‘ des Editions Paquet. Il y a une collaboration avec mon éditeur néerlandais ( Strip 2000 ) ce qui a pour conséquence que bientôt beaucoup de titres néerlandais seront publiés en français et vice-versa.

 

Samba BD : Tom Carbone et Plunk sont-ils définitivement rangés dans la boite à archives ? Que devient votre comparse Laurent Letzer ? Le scénariste de Tom Carbone ?

Luc Cromheecke : Laurent habite à Bruxelles et écrit pour moi de temps en temps.Une version néerlandaise de Plunk, l’intégrale ‘ Superplunk ‘ est parue en septembre chez mon éditeur néerlandais Strip2000. Les Editions Paquet sont intéressés par cet album.

Samba BD : Comment avez-vous fait la connaissance de Sti ? Comment s’est mise en place votre collaboration avec lui pour cette nouvelle série « L’Ile Carrément Perdue » ? 

Luc Cromheecke : J’ai rencontré Sti à Angoulême. Il était déguisé en lapin, publicité pour son album ‘ Tony Rabbit ‘. J’étais déguisé en Plunk géant (gonflable 2.5 m de haut). J’ai appris plus tard que ce n’était pas Sti lui-même dans le costume. En tout cas j’en étais fan. Lorsque j’ai appris qu’il était également fan de mon travail, je lui ai demandé de m’écrire une petite histoire.

 

Luc Cromheecke, L'île carrément perdue, Tom Carbone, Plunk, Kramiek, Humour, 06/2014

Sti, le scénariste (à gauche) et Luc Cromheecke, le dessinateur (à droite).

 

Samba BD : Le tome 2 de votre nouvelle série est déjà paru en néerlandais sous le titre « De Godvrrgeten Eiland ». Comment peut-on traduire le titre en français ? C’est plus 1er degré que  « l’Ile Carrément Perdue », non ?

Luc Cromheecke : Le titre «  l’ile carrément perdue ‘ existait en premier. « Het godvrrgeten eiland » est presque’ une traduction littérale. Le double rr est une ajoute « pirate » et fait référence à ‘ godverdoeme ‘, un juron classique (« nom de dieu »  en flamand).

Samba BD : Est-ce facile pour vous d’adapter un scénario du français vers le néerlandais, d’autant plus que vous êtes en avance dans la version néerlandaise par rapport à la version française ? Comment procédez-vous ?

Luc Cromheecke : La traduction néerlandaise est faite par un hollandais, Ger Apeldoorn, il a beaucoup d’expérience au niveau traduction. Parfois il me téléphone pour discuter de passages spécifiques. Les jeux de mots sont parfois difficiles à traduire.

Samba BD : Quand paraîtra le tome 2, combien de tomes sont prévus au départ ?

Luc Cromheecke : Le second album est prévu pour Angoulême 2015. Normalement nous devrions faire 3 albums.

Luc Cromheecke, L'île carrément perdue, Tom Carbone, Plunk, Kramiek, Humour, 06/2014

Spirou vu par Luc Cromheecke!

 

Samba BD : Avez-vous beaucoup travaillé votre style graphique ? Est-ce que cela coule de source, est-ce que c’est facile de dessiner pour vous, de mettre votre dessin sur le papier ?

Luc Cromheecke : Je crois que je dessine facilement. Je fais beaucoup de croquis. Apporte beaucoup d’attention au lay-out et la composition. Je crois que je suis légèrement un maniaque du contrôle. A la vitesse maximum, je fais 2 pages par semaine (coloriage inclus).

 

Luc Cromheecke, L'île carrément perdue, Tom Carbone, Plunk, Kramiek, Humour, 06/2014

Un album consacré aux travaux de Luc Cromheecke vient de paraître en néerlandais chez Strip2000.

 

Samba BD : Dans votre imaginaire graphique, on rencontre souvent un ours, des pingouins, des animaux improbables (phacochère, chauffe-souris, ..), des extra-terrestres, des lutins, des

Cannibales,…dans des situations décalées. Comment fonctionne votre humour ? Qu’est-ce qui vous fait rire ? Comment faites-vous pour décider : « ça, je garde, ça, je jette ! » ?

Luc Cromheecke : J’ai une préférence pour les histoires absurdes. J’essaie toujours de pousser mes scénaristes à faire quelque chose de fou. J’aime dessiner des actions.

Samba BD : Quels sont vos futurs projets ?

Luc Cromheecke : J’ai beaucoup de projets. A côté de l’Ile, je fais une nouvelle graphique sur le peintre français Daubigny avec un subside du Gouvernement Flamand. Je suis aussi occupé par une histoire d’horreur,  un livre pour enfants et 2 projets ultra secrets.

Samba BD : Quels sont vos maîtres, vos figures d’inspiration dans la bande dessinée, la littérature, la musique, les films,… ? Quels sont vos derniers « coups de cœur » ?

Luc Cromheecke : J’aime tous les dessinateurs classiques : Franquin, Hergé, Sempé, etc. Les classiques américains et cartoonistes. J’ai aussi un faible pour les dessinateurs « Pulp » comme Ibanez. Je trouve Paling en Co ( Mortadello et Philemon ) génial. Je voudrais développer quelque chose de similaire. D’autres médias peuvent aussi m’inspirer. Mais j’aime surtout dessiner et peindre.

Voici un lien internet qui s’y rapporte: http://www.pinterest.com/luc_cromheecke/

Samba BD : Le Centre de la Bande dessinée à Bruxelles vous consacre une exposition en présentant les planches originales de cet album (du 17 juin au 31/08/2014). Qu’est-ce que cela représente pour vous ? Pourquoi faut-il absolument voir cette exposition ?

C’est un honneur de faire une expo au Musée de la Bande Dessinée à Bruxelles. Le Musée est magnifique. Le bâtiment en lui-même (Art nouveau, architecte Horta) vaut le déplacement.

 

lcb.jpg

 

Interview réalisée par Capitol pour Samba BD.

Remerciements à Luc Cromheecke pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Traduction du néerlandais réalisée par Anne-Marie.

 

1535620_10203103530697927_617791818_n.jpg

Détail de la couverture du tome 2 paru en nééerlandais et à paraître en français en janvier 2015 pour Angoulème.

Écrit par capitolbelgium dans Du haut du CAPITOL. | Commentaires (0) |  Facebook | |

L'ILE CARREMENT PERDUE - tome 1

L'île carrément perdue, Cromheecke, Sti, Kramiek, 06/2014L'île carrément perdue, Cromheecke, Sti, Kramiek, 06/2014Dessin : Luc Cromheecke - Scénario : Sti

Editions Kramiek (distribution Paquet)

Sortie 18/06/2014

48 pages

Prix conseillé : 10,50 €

ISBN : 97828893300010

Humour, Histoires courtes.

 

Résumé (de l’éditeur) : Faites donc escale sur l’Ile Carrément Perdue ! De l’Aventure avec un grand A vous y attend ! Des pirates sanguinaires, des indigènes sanguinaires aussi, mais qui essaient de se civiliser, des pingouins qui parlent, des phacochères au QI surnaturel, des visiteurs du futur, des animaux à longue queue jaune à pois noirs ! Vous frissonnerez pour notre naufragé et son acolyte le capitaine Mac Intosh, mais vous rirez surtout à leur dépens.

 

L'île carrément perdue, Cromheecke, Sti, Kramiek, 06/2014

 

 

Mon avis : Luc Cromheecke, le dessinateur déjanté de Tom Carbone et de Plunk, s’associe au scénariste Sti (Ze jacky touch,…) pour nous faire découvrir une nouvelle série du même tonneau que Tom Carbone. Je ne dirai pas qu’en apprenant la nouvelle je me suis suspendu au  lustre du salon mais ma joie était très grande car j’adore Luc Cromheecke et son univers improbable. Il a remplacé au scénario son comparse Laurent Letzer par Sti mais l’ambiance générale et l’esprit sont restés les mêmes.

 

L'île carrément perdue, Cromheecke, Sti, Kramiek, 06/2014

 

 

Le parcours éditorial de Luc Cromheecke n’est pas banal. Il collabore régulièrement avec le journal de Spirou où il joue le rabatteur pour trouver de nouveaux abonnés en illustrant le bon de commande par des gags très drôles. Il illustre aussi par des histoires courtes le journal de Marcinelle. Tom Carbone est sorti chez Dupuis mais la maison d’édition a arrêté les frais après 4 tomes. Déception chez les afficionados… Heureusement, Glénat sort l’intégrale et par la même le tome 5 qui n’était sorti qu’en néerlandais…Plunk a suivi son parcours également. Maintenant, est mis sur les fonts baptismaux la maison d’édition Kramiek (Le kramiek ou cramique en français, c’est une spécialité belge, un petit pain brioché aux raisins secs). Spécialisée dans la bande dessinée humoristique, elle est une filiale de l’éditeur Paquet qui s’occupe de sa promotion. Cet album en est le premier album en français, alors que le tome 2 de la série vient de sortir en néerlandais sous le titre de « De Godvrrgeten eiland » qu’on pourrait traduire littéralement par : « Cette nom de Dieu ile perdue ».

 

L'île carrément perdue, Cromheecke, Sti, Kramiek, 06/2014

 

 

Ce recueil est constitué d’histoires courtes mais qui se tiennent, qui ont une certaine logique, de 2 à 6 pages, qui ont été publiées dans le journal Spirou depuis mars 2011.On y retrouve un univers déjanté proche de celui de Tom Carbone. Certains ont fait référence aux « Monty Python », un certain humour décalé, un humour que je qualifierai aussi de flamand, avec de la gouaille, teinté d’un peu de poésie. C’est une sorte de Tijl Uilenspeigel (appelé aussi Till l’espiègle, figure de la résistance flamande à l’occupant espagnol au XVIe siècle) à l’envers. Car ici, ce n’est pas le héros qui fait de l’humour aux dépens des autres mais c’est lui qui subit les turpitudes des autres habitants de l’ile, alors que celle-ci est censée être déserte. Vous l’aurez compris, il faut prendre le concept de l’ile perdue et déserte complètement à l’envers et c’est de là que découle le côté humoristique de l’histoire. On y rencontre une foule de gens et d’animaux aussi éclectiques qu’originaux qui ne font rien comme les autres. Cela nous vaut des scènes très drôles et « carrément » à l’Ouest ! Le dessin de Cromheecke est très expressif. On est dans le comique débridé qui va droit au but. Tous les publics se retrouvent dans ce dessin facile et agréable.

 

L'île carrément perdue, Cromheecke, Sti, Kramiek, 06/2014

 

 

On en est même à se demander comment Sti a pu s’intégrer dans cet univers particulier de Cromheecke. Sti, scénariste Français du Nord de la France, a beau habiter à deux minutes de la frontière belge, j’en reste pantois. Cela a dû demander une complicité, un apprivoisement de tous les instants. D’autant plus, que Cromheecke sort d’abord ses livres en néerlandais et que Sti ne parle pas la langue néerlandaise ou flamande. Il y a donc à faire en plus un travail d’adaptation au niveau de la langue de Vondel.

 

L'île carrément perdue, Cromheecke, Sti, Kramiek, 06/2014

 

 

Au final, cela nous donne un excellent album d’humour comme je les aime et que je vous recommande pour passer du bon temps chez vous ou à la plage…On pourrait même s’inspirer à l’envers de la chanson « Jamais content » d’Alain Souchon : « J'y ai carrément mis le feu : bien fait pour eux ! »…  « Carrément débile, j’trouve pas mon style… »

Oui, C’est carrément bien et parfaitement dans le style de Cromheecke et Sti.  Bravo ! J’en redemande…

 

 Dessin :            8,0/10

Scénario :          8,0/10

Moyenne :          8,0/10

 

Lien vers la page Facebook de Luc Cromheecke : ICI.

 

Capitol

 

L'île carrément perdue, Cromheecke, Sti, Kramiek, 06/2014

 

29/06/2014

Marina T2 : la prophétie de Dante Alighieri.

Marina2.jpgMarina2d.jpgAuteurs : Zidrou et Matteo.

Éditeur : Dargaud.

Sortie : 06/2014.

 

Prédications.

Zidrou et Matteo poursuivent leur série Marina dans la Venise du XIVe et du XXIe siècle. Histoire et fantastique se mêlent autour des sept prophéties de Dante Alighieri : tandis qu'en 1345, le Doge voit la naissance de sa fille Marina la «bâtarde» comme la 6e prédiction, la terrifiante acqua alta qui touche la Sérénissime de nos jours correspond à  la 4e... Comment Venise a-t-elle pu être sauvée de la malédiction huit siècles auparavant ? La Cité des Doges devra-t-elle sa sauvegarde à  son passé tumultueux ?

Vengeance.

Avec ce tome 2 de Marina, on assiste à un grand retour.

Le capitaine du Costa Concordia, Francesco Schettino, est de retour pour le plus grand malheur de la Sérénissime car sa conduite laisse toujours à désirer.

Il n’y a pas besoin de malédiction millénaire avec un gugusse pareil à la barre.

Du coté du moyen-âge, Marina va encore en baver. La couverture est assez parlante de ce point vue là. L’histoire prend la direction de « mensonges et trahisons » et les retournements de situation sont nombreux dans ce tome 2. On alterne entre les deux époques sans aucun souci. La lecture est seulement rendue un peu plus ardue avec les nombreux termes relatifs à la ville de Venise. Il s’agit ici d’une fiction jouant sur une veille prédication mais je pense que les auteurs ont encré leur histoire dans un contexte historique véridique.

Ce récit est âpre à l’image de son époque  mais comme celui-ci s’inscrit dans une belle fluidité de lecture, pourquoi bouderions nous notre plaisir ?

Surtout que le dessin de Mattéo est en progrès notamment pour la finesse du trait des visages.

La colorisation est aussi à souligner et apporte un plus à l’ambiance « crasseuse » de cette série.

J’ai souvent du mal avec ce genre d’histoire moyenâgeuse mais là, ça passe comme une lettre à la poste.

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario 

a07-3e78901.gif global.

 

Samba.

marina.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : marina, zidrou, dargaud, moyen age, 710, 062014 |  Facebook | |

28/06/2014

Le SUMOUPS du samedi

sumoups, humour, bd, sourire, éditeur, presse,

Écrit par DePa dans Sumoups | Commentaires (0) |  Facebook | |