21/07/2014

Ennemis de Sang T1 Les moissons funestes.

Ennemis de sang1.jpgEnnemis de sang1e.jpgAuteur : Francis Carin et David Caryn..

Editeur : Glénat.

Sortie :02/2014

 

Belgique, Flandre occidentale, 1896. 

Maria et Frans Desmet, un couple de paysans, perdent leur bébé dans des circonstances tragiques. Effondrée, Maria dissimule le drame jusqu’au jour où, poussée par une pulsion incontrôlable, elle enlève de son landau l’un des jumeaux de la riche famille des Van Tongen, qu’elle élèvera comme son propre fils. Séparés, les deux frères grandiront dans des milieux que le destin a choisi d’opposer : Omer Desmet dans la rudesse et le labeur des familles pauvres, Oscar Van Tongen dans le luxe et l’aisance de la grande bourgeoisie.

Kaaskop !

Cette BD nous invite à faire un petit tour au pays de Herve non pas pour sentir son célèbre fromage mais pour y assister à une saga digne des maitres de l’orge.

Le point positif est certainement le dessin des Carin père et fils, un trait détaillé et élégant accompagné d’une colorisation soignée, du bel ouvrage en somme.

 

L’histoire joue sur plusieurs tableaux.

1-Une immersion dans le monde « ouvriers » du début du 20 e siècle.

2-La révolution industrielle et les changements qui en découlent.

3-la lutte sociale symbolisée par les deux jumeaux élevés dans deux mondes différents.

4- la guerre puisque la der des der vient de commencer.

 

La lecture est rapide et agréable. Dommage que les stéréotypes sont de sortie . Fatalement Omer « fils de pauvre » est courageux, gentil et intelligent tandis qu’Oscar « fils de riche » est jaloux, méchant et capricieux !

Le hasard fait aussi bien les choses ! On passe aussi assez vite sur les états d’âme des personnages. Par contre, pas de temps mort avec  le scénario qui avance à « grands pas ».

Au final, une histoire honnête certes classique mais suffisamment accrocheuse pour attendre avec envie le tome 2.

 

a08-3e78906.gifDessin 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gif Global 

Samba

Ennemis de sang1z.jpg

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Écrire un commentaire