01/09/2014

MONSIEUR BERMUTIER.

Monsieur Bermutier, Casterman, Maarten Vande Wiele, 08/2014Monsieur Bermutier, Casterman, Maarten Vande Wiele, 08/2014Dessin & scénario : Maarten Vande Wiele

D’après Guy de Maupassant

Editions Casterman

Sortie 20/08/2014

96 pages -Broché

Prix conseillé : 18,00 €

ISBN : 9782203078642

Histoires courtes, Guy de Maupassant, polar, société.

 

Résumé (de l’éditeur) : Monsieur Bermutier, figure principale et récurrente de ces courts récits, est un personnage de juge qui évoque ses souvenirs au fil des histoires qui composent le recueil. Des souvenirs criminels pour l’essentiel, qui le conduisent, sur un mode distant et parfois presque badin, à rappeler différentes affaires rencontrées au cours de sa carrière. Racontée à la manière d’enquêtes policières, cette suite de portraits plutôt accablants donne de l’humanité un triste reflet. Mais au fait, qui est Bermutier lui-même, auquel son parcours professionnel a conféré une expertise inégalée en matière de psychoses, vices, déviances et dissimulations en tout genre ?

Monsieur Bermutier, Casterman, Maarten Vande Wiele, 08/2014

 

Monsieur Bermutier, Casterman, Maarten Vande Wiele, 08/2014Mon avis : Samba BD vous a déjà parlé de ce talentueux dessinateur et scénariste flamand, Maarten Vande Wiele, que nous avons découvert grâce à un album  remarquable intitulé : « I fucking love Paris ». Nous avions surtout souligné un dessin très graphique extraordinaire, dans le style « Atome-Atomium ». Le scénario était assez corrosif. C’est une critique du monde de la « jet set » et du milieu de la mode à Paris.

Août 2014.Changement de décor ! Maarten Vande Monsieur Bermutier, Casterman, Maarten Vande Wiele, 08/2014Wiele nous revient avec une adaptation de nouvelles de Guy de Maupassant. Ce n’est pas son œuvre la plus connue mais Maarten Vande Wiele s’en est saisi et l’a adapté à sa sauce et quelle sauce ! On peut d’abord se demander pourquoi un auteur flamand, qui ne pratique pas la langue française régulièrement, s’intéresse à une œuvre littéraire d’Outre-Quiévrain et en plus pas spécialement très connue. Il faudrait lui poser la question. Mais cela fait drôle de lire en début d’album que Maupassant a été traduit du néerlandais et que la publication est publiée avec le concours du « Fonds flamand des Lettres ». Comme quoi, tout n’est pas perdu dans notre chère Belgique !

Monsieur Bermutier, Casterman, Maarten Vande Wiele, 08/2014

 

Monsieur Bermutier est un juge d’instruction à la retraite, bien de sa personne, qui évoque ses souvenirs professionnels et criminels pour l’essentiel. Son ton est détaché, un peu british sur les bords, sérieux, voire distant. On lui donne le bon dieu sans confession. Bref, un type bien, droit, maniant la balance de la Justice avec doigté et de façon irréprochable. Et pourtant, au fil de la narration, le lecteur découvre des détails qui étonnent, font un peu tâche,  un peu de surnaturel aussi… Le lecteur va finir par se poser des questions et découvrir des comportements inattendus, qui laissent perplexe. Je laisse au lecteur la surprise de la fin du récit.

Monsieur Bermutier, Casterman, Maarten Vande Wiele, 08/2014

 

Au niveau du graphisme, c’est vraiment différent par rapport à son premier album paru chez Casterman. On oublie le style  « atome » et on glisse vers un graphisme plus rond, moins anguleux, moins « ligne claire » . Il s’appuie plus sur les couleurs « aquarelles », plus douces mais aussi parfois plus sombres, plus noires en fonction du récit. La note destinée à la presse fait référence à Loustal, une pointure dans le genre.Ca y ressemble en effet même si Loustal est plus caricatural, plus typé et donc plus reconnaissable. Maarten Vande Wiele a ses spécificités même s’il y a des similitudes et des inspirations.

Au final, Casterman nous laisse découvrir une autre facette du talent de l’auteur mais il, est toujours aussi efficace, convainquant et corrosif. Un album qui semble bien gentil au premier abord mais qui garde tout son potentiel détonnant et va encore vous surprendre. A découvrir !

 

Dessin :             7,0/10

Scénario :          8,0/10

Moyenne :          7,5/10

 

Lien vers le site internet de l’éditeur : ICI.

Pour rappel, l'interview de Maarten Vande Wiele à Samba BD: ICI.

 

Capitol.

 

Monsieur Bermutier, Casterman, Maarten Vande Wiele, 08/2014

 

Commentaires

Je me disais bien que le dessin me disais qq chose. j'avas en son temps acheté/lu fucking love paris. Je n'ai pas forcement enthousiasmé par le scénario mais impressionné par le travail de fond. Dans ce tome il me semble que l'on revient au fondamentaux de la BD avec l'absence de bulle et des voix off facon "sapeur camembert", non ?

Écrit par : tigrevolant | 01/09/2014

Répondre à ce commentaire

Je me disais bien que le dessin me disais qq chose. j'avas en son temps acheté/lu fucking love paris. Je n'ai pas forcement enthousiasmé par le scénario mais impressionné par le travail de fond. Dans ce tome il me semble que l'on revient au fondamentaux de la BD avec l'absence de bulle et des voix off facon "sapeur camembert", non ?

Écrit par : tigrevolant | 01/09/2014

Répondre à ce commentaire

Peu de dialogues, surtout des commentaires, un récit en off...
Le dessin est un peu différent,les couleurs sont la grande différence mais c'est toujours aussi décapant, je trouve...

Écrit par : Capitol | 01/09/2014

Répondre à ce commentaire

c'est vrai que la question de la démarche d'adapter cette oeuvre de Maupassant n'interpelle aussi .

Écrit par : samba | 01/09/2014

Répondre à ce commentaire

Ça me rappelle que j'avais acheté "I fucking love ..." car Capitol m'avait intrigué avec sa chronique.
Je ne sais si c'est le thème de la mode qui ne m'avait pas accroché, mais je n'ai pas pu finir sa lecture ... scénario ennuyeux et dessins originaux mais pas très attractifs ... bref, une déception !
Je ne m'intéresserai donc pas à cette BD qui ne m'inspire pas trop !

Écrit par : Dgege | 01/09/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire