03/09/2014

La cité des esclaves T1

la cité des esclaves.jpgAuteurs: Okada et Ooishi.

Éditeur : Sakka( Casterman)

Sortie : 3 septembre 2014.

 

Tokyo, de nos jours.

 Une jeunesse désabusée joue à se faire peur grâce à un objet qui alimente de nombreuses rumeurs sur internet : le SCM.

Le SCM, ou Slave Control Method, permettrait d’instaurer avec sa cible une relation de maître à esclave. Il n’en faut pas plus à toute la galerie de protagonistes de ce jeu de massacre d’un nouveau genre pour se lancer dans une course éperdue à la manipulation où mensonges et coups bas sont de mise.

 

L’invention diabolique.

Allons tout de suite à l’essentiel, la cité des esclaves, c’est du bon manga .Le postulat de départ intrigue et donne envie d’en savoir plus sur cet appareil diabolique, le SCM.  On fait aussi connaissance avec son mode d’emploi et des règles qui le régissent. C’est fatalement un jeu d’adulte qui nous est présenté dans ce tome 1 et on est content du floutage des scènes "hard" car les vengeances ou les désirs peuvent être assez cruels.

C’est machiavélique à souhait par moment  mais c’est aussi la force de ce manga .Il ose aller dans les bas instincts de l’homme (et la femme aussi). 

Le dessin m’a fait penser à celui du Death Note avec comme principale qualité : le rendu des sentiments et du comportement des personnages en plus d’une belle fluidité d’ensemble.

Bref, cette cité des esclaves part sur de très bons rails en espérant que les auteurs n’en fassent pas trop comme souvent dans ce genre. 

Le tome 2 est prévu pour janvier 2015.

a08-3e78906.gifDessin 

a08-3e78906.gifScénario 

a08-3e78906.gif Global 

Samba

8519.jpeg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Commentaires

Je note...Samba a aimé ce manga...

Écrit par : Capitol | 03/09/2014

Répondre à ce commentaire

c’est pas fréquent en effet .

Écrit par : samba | 03/09/2014

Écrire un commentaire