22/09/2014

LE LINGE SALE

Le linge sale, Rabate, Gnaedig, Vents d'Ouest, 09/2014Le linge sale, Rabate, Gnaedig, Vents d'Ouest, 09/2014Dessin : Sébastien Gnaedig- Scénario : Pascal Rabaté

Editions Vents d’Ouest

Sortie 03/09/2014

128 pages –Broché - Bichromie

Prix conseillé : 19,50 €

ISBN : 9782749307664

Roman graphique, Société, Thriller.

 

Résumé (de l’éditeur) : Dans la campagne angevine, près de Cholet, Pierre Martino découvre qu’il est cocu. Armé d’un fusil, il se rend au motel où sa femme et son amant ont l’habitude de se retrouver, bien décidé à les répudier sauvagement. Mais, dans sa précipitation, il se trompe de chambre et tue le mauvais couple ! Après vingt années passées derrière les barreaux, Martino a purgé sa peine mais il a toujours la rage au ventre. Il a eu le temps de la ruminer, sa vengeance... Son ex-femme, aujourd’hui remariée avec son amant, vit dans sa famille, les Verron, des marginaux, dans une espèce de décharge à la sortie du village. Des parasites notoires, voleurs de poules et habitués aux petites combines. Martino pourrait la laisser à cette vie misérable mais ce serait trop charitable. Lucette et son mari doivent payer. Et toute leur famille doit y passer…

 

« Ca a entendu 20 ans, ça se mange sans faim, et froid…Et tout le monde va trinquer.»

 

Mon avis : Pascal Rabaté, c’est surtout pour moi « Ibicus », une très belle adaptation en bande dessinée d’une œuvre de Tolstoï. C’est aussi un album intitulé « Crève-saucisse » paru chez Futuropolis dont il était également le scénariste. Le dessin était réalisé par Simon Hureau. J’avais beaucoup aimé ce récit d’un boucher, amateur de bande dessinée, cocufié par sa femme. C’était l’histoire de sa vengeance inspirée d’un classique de la bande dessinée.

Le linge sale, Rabate, Gnaedig, Vents d'Ouest, 09/2014

Le rapprochement avec « Linge sale » est évident. A croire que Pascal Rabaté a de solides comptes à régler avec ce genre de faits divers…Il nous raconte l’histoire d’un autre cocu, Pierre Martino, qui a voulu se venger en voulant abattre dans un motel sa femme et son amant. Mais, il se trompe de chambre et abat un autre couple. 20 ans après, il sort de prison. Il a décidé de faire payer son ex-femme. Il a eu le temps de ruminer sa vengeance et la veut complète et méthodique. Elle est remariée avec son amant et vit avec sa famille, les Verron, des moins que rien, la lie de la société, des gens pas très fréquentables. C’est le règne de la débrouille, d’expédients, vols, rapines.

Le linge sale, Rabate, Gnaedig, Vents d'Ouest, 09/2014

Mais la force de Rabaté se trouve dans le traitement du sujet. C’est raconté avec un humour bien noir, sous la forme d’une comédie sociale, vue par le petit bout de la lorgnette, cynique, avec les détails qui tuent…Même si le sujet n’est pas au départ des plus réjouissants, c’est très drôle car traité de façon complètement décalée. Tous les personnages sont passés au scanner, chaque défaut est mis en exergue. La satire sociale est décrite à la grosse sulfateuse, criante de vérité. Il faut appuyer là où il faut.

Le linge sale, Rabate, Gnaedig, Vents d'Ouest, 09/2014

Le dessin de Gnaedig est dans un style de dessin proche de la bande dessinée dite de délassement. Pas un dessin très élaboré, un peu figé par moment, mais un dessin efficace, qui me fait penser un certain dessin indépendant américain, à des albums comme « l’Arabe du futur » de Riad Sattouf. Assez rond que pour faire passer l’horreur en une partie de plaisir, de tir aux pipes sur la foire locale. Sébastien Gnaedig  a travaillé chez des éditeurs comme directeur de collection et a fait paraître quelques albums chez des petits éditeurs principalement. J’ai apprécié son travail sur cet album où il se met vraiment au service du scénario de façon efficace.

Le linge sale, Rabate, Gnaedig, Vents d'Ouest, 09/2014

Encore un album bien torché et que j’ai vraiment bien aimé. J’aime beaucoup l’humour noir que dégage cet album. La fin de l’histoire se termine de façon un peu inattendue. Comme quoi, le crime ne paie pas toujours, du moins le résultat n’est pas toujours celui qui est attendu…Jouissif…  

 

Dessin :              7,0/10

Scénario :           9,0/10

Moyenne :           8,0/10

 

Capitol

Le linge sale, Rabate, Gnaedig, Vents d'Ouest, 09/2014

Commentaires

Je viens seulement de lire cet album.... Tout à fait d'accord avec toi Capitol, c'est excellent, savoureux de noirceur et bêtise... Le genre "Affreux, sales et méchants".... J'adore !

Rabaté avait fait la série "Les Pieds dedans" qui était déjà de cet acabit. Bref, je me suis régalée... ♥♥♥♥

Écrit par : Laure-Line | 16/07/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire