11/10/2014

Thomas Silane T8 : Poisons.

thomas silane.jpgthomas s.jpgAuteurs : Buendia-Chanoinat et Zaghi.

Editeur : Grand Angle.

Sortie : 1 octobre 2014

 

Le résumé.

Thomas Silane, qui recherche ses parents depuis leur disparition alors qu’il était enfant, tient enfin une piste en Amérique du Sud. Mais les circonstances l’amènent en Argentine sur les traces d’un mystérieux serial killer d’hommes âgés. Accompagné de la belle Irina, Thomas bénéficie à Buenos Aires de l’aide de Riccardo, un flic à la vie privée compliquée… qui, cependant, se fait aussitôt limoger par ses supérieurs. Voilà la preuve que ces meurtres cachent bien d’autres secrets… 

Enquêtant au cœur de la campagne argentine où un nouveau meurtre vient d’être commis, Thomas remonte, grâce à Rafaela, la "shérif" locale, le passé des victimes. Leur point commun : ils ont tous participé à la sanglante Junte militaire. Une sale affaire, décidément…

 

Adrénaline.

Thomas Silane, c’est un peu comme Largo Winch, il attire les ennuis  à la pelle. Et pas des petits, non des gros ennuis comme des fusillades avec des mecs armés jusqu’aux dents. Il apprécie aussi les courses poursuites avec option meuf canon pour l’accompagner. Tant qu’à faire, autant impressionner la gent féminine surtout si elle ressemble à une Pénélope Cruz  survitaminée .  Franchement la Rafaela , elle déchire tout. Il faut absolument qu’elle recroise les aventures du ténébreux Silane dans les prochains épisodes sinon je boycotte !

Un avis que ne va partager la blonde Irina, mais bon, pourquoi pas un ménage à trois !

Le dessin réaliste du dessinateur italien Roberto Zaghi est très agréable à suivre et c’est avec plaisir qu’on découvre ses planches détaillées et dynamiques.

Bref, un album tonitruant sur fond de trafic international qui plaira aux amateurs d’action.

 

a08-3e78906.gif Dessin

a06-3e788fc.gif Scénario

a07-3e78901.gifGlobal

Samba.

th.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Commentaires

Merci pour ta critique, Samba !

Écrit par : Patrice Buendia | 15/10/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire