13/10/2014

Mc QUEEN - Tome 1/2: Trois petits singes.

Mc Queen, Van der Zuiden, Paquet, 09/2014Mc Queen, Van der Zuiden, Paquet, 09/2014Dessin & scénario : Emilio Van der Zuiden

Editions Paquet

Sortie : 24/09/2014

48 pages –cartonné

Prix conseillé : 13,50 €

ISBN : 9782888906575

Polar, Thriller, Années ’60.

Résumé (de l’éditeur) : Lors d’une séance de psychanalyse, le détective privé McQueen (qui souffre de troubles psychologiques suite à un grave accident), revient sur sa dernière enquête...Un antiquaire nommé De Crécy, colonel à la retraite, l’a chargé de retrouver sa nièce, Millie. Elle se serait enfuie avec François Bonnard (le secrétaire du colonel) en emportant une précieuse statuette. Obsédé par une autre affaire, le détective charge son associé, Pepe Fregasol, de ce cas. Le soir même, la police lui annonce que Fregasol et Bonnard ont été assassinés dans une chambre d’hôtel de Chinatown.

 

Mc Queen, Van der Zuiden, Paquet, 09/2014

« Vous savez, chaque affaire est un condensé de misère et de bassesse humaine.»

 

Mc Queen, Van der Zuiden, Paquet, 09/2014Mon avis : Emilio Van der Zuiden nous revient avec un nouveau diptyque intitulé « Mc Queen ». L’auteur est un des piliers de la collection Calandre chez Paquet. Il nous a déjà valu un très bel album intitulé « les filles de l’oncle Bob » ou une collaboration réussie au dessin de la série phare « les enquêtes auto de Margot ». Emilio Van der Zuiden change de registre et se lance dans le polar noir. Le projet est ambitieux et l’album est du plus bel effet. Il s’agit d’un bel objet, bien imprimé, bien réalisé.

 

Dès l’ouverture de ce premier tome, ce qui frappe le lecteur est la couleur des pages. Les pages, les marges, sont noires. Certains auteurs font appel à ce type de procédé de mise en page pour marquer une rupture dans l’histoire, par exemple, le passage du jour à la nuit ou d’une période du récit à une autre. Ici, toutes les pages sont noires tout au long des 48 pages. Il y a aussi une recherche et une charte graphique spécifique qui a été pensée et mise en place. Les couleurs de Fabien Alquier sont faites de couleurs qui tranchent avec le cadre noir des planches…Les couleurs alternent entre les tonalités sombres et les tonalités plus claires, plus soutenues. Le résultat de la colorisation donne un ton spécifique qui ne me laisse pas de marbre. Je trouve que c’est bien réalisé. Par contre, à la lecture, le lecteur lambda que je suis se rend compte que  les dialogues, les pensées de Mc Queen, sont exclusivement dans des bulles en négatif: aplats noirs, lettres blanches. Les autres personnages ont droit à des bulles blanches donc classiques. Je dois bien avouer que je n’ai pas été séduit par ce procédé novateur peut-être mais dont je ne vois pas la plus-value apportée.

Mc Queen, Van der Zuiden, Paquet, 09/2014

Le dessin de Van der Zuiden est complètement maîtrisé. On le savait déjà ! Que ce soit les véhicules (merci Calandre !), les personnages, les décors, c’est de la très grande classe. Les pinups sont à tomber par terre ! Et l’ami Emilio s’est donné la capacité dans le scénario d’en dessiner à profusion. On n’est jamais mieux servi que par soi-même…Femmes fatales, strip teaseuses, « burlesque girl»,…A noter que la construction des planches est diversifiée, novatrice, s’adapte par moment au décor. Il y a encore une fois une vraie recherche au niveau graphique.

Mc Queen, Van der Zuiden, Paquet, 09/2014

Reste le scénario en lui-même. Il est divisé en 5 chapitres. Dans le premier chapitre, nous retrouvons Mc Queen chez sa psychanalyste, une dame au physique très avantageux (il n’y a pas beaucoup de filles moches dans cette histoire…), qui lui pose des questions sur sa dernière enquête. Le procédé est habile mais bonjour le secret professionnel ! Au départ, le scénario est très bavard, un peu trop à mon goût. Mais à partir du chapitre 2, le héros est plus en mouvement, dans le mode action. Le dessin reprend le dessus, les bulles se réduisent, le récit est plus fluide. Le dessin comporte aussi des clins d’œil de l’auteur pour les initiés. Vous trouverez ainsi un policier un peu véreux qui ressemble étrangement à Romain Hugault,…

Mc Queen, Van der Zuiden, Paquet, 09/2014

Cet album est une réussite certaine sur le plan graphique, en ligne directe avec le polar noir des années ’60. Au niveau du scénario, je dois bien reconnaître que j’ai dû par moment m’accrocher, surtout au départ. Mais une fois que le lecteur a mordu à l’hameçon, il est bien ferré ! Le second tome devrait me conforter dans mon avis favorable et plus particulièrement au niveau de l’histoire. De belle promesses que ce tome 1, vivement la suite !

 

Dessin :              8,5/10

Scénario :           7,5/10

Moyenne :           8,0/10

 

Lien vers le site internet de Paquet : ICI.

Lien vers le blog d'Emilio Van der Zuiden: ICI.

Lien vers le site des pinups d'Emilio Van der Zuiden: ICI.

Lien vers la page Facebook d'Emilio Van der Zuiden: ICI.

 

Capitol

 

Mc Queen, Van der Zuiden, Paquet, 09/2014

 

Commentaires

"il n’y a pas beaucoup de filles moches dans cette histoire" :-)
Moi ca me plait bien les aplats noir. Je fais comme au poker, je demande à voir !

Écrit par : tigrevolant | 14/10/2014

Répondre à ce commentaire

ça me plait bien ce dessin !

Écrit par : Loubrun | 14/10/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire