05/11/2014

JOHN TIFFANY: Tome 2: Le désir du désir.

John Tiffany, Panosian, Desberg, Le Lombard, 10/2014John Tiffany, Panosian, Desberg, Le Lombard, 10/2014Dessin : Panosian

Scénario : Desberg

Edition : Le Lombard

Sortie prévue le 23 octobre 2014

56 pages - cartonné

Prix conseillé : 12 euros

Isbn :2803634031

Genre : Thriller

 

Résumé de l'éditeur : John Tiffany a maintenant identifié le véritable danger derrière O'Animal : Mehmet Bahrat, un professeur d'université aux thèses un peu trop radicales et au réseau un peu trop dangereux. Malgré cela, l'ambassadeur américain du Pakistan ne veut plus entendre parler de lui, et préfère confier la traque à un florilège de ses concurrents. Tiffany le sait depuis son premier jour dans la profession : c'est un métier de con ! Mais il tient à demeurer le meilleur...

 

Mon avis : Avec le secret du bonheur, le 1er tome de la série, nous avions droit à  un héros immoral, un caïd bourlingueur, imbu de lui-même, sans réel état d'âme, préférant s'adonner à la luxure et aux vices plutôt que de s'intéresser un peu tant soit-il à son prochain. Car pour profiter de cette vie idyllique et égocentrique,  cela nécessite un sacré compte en banque dont le commun des mortels ne pourrait qu'entrevoir l'ombre.

Chasseur de primes, c'est son taf, son destin … et pourtant John se cherche, se questionne, car au-delà des drogues et des poules de luxe, le gaillard semble rechercher la quintessence.

 

Les amateurs de polar bien ficelés mêlant espionnage, règlements de comptes et action tonitruante seront certainement comblés par la richesse scénaristique qu'apporte Desberg. Il maitrise son sujet et apporte même une plus value par rapport aux intrigues traditionnelles. Le scénario ne bascule pas vers un quelconque chasseur de primes qui traquent des bandits et qui accumule les nymphettes aux courbes gracieuses , bien au contraire, chaque protagoniste affiche une personnalité bien distincte et grâce à un fil conducteur attrayant, le résultat s'avère plutôt réussi.

 

Deux forces sont à souligner pour cette nouvelle série de Desberg : les dialogues excentriques  nous rappellent ceux d'Enrique Sanchez Abuli dans Torpedo, cette série espagnole des années quatre-vingt caricaturant le monde mafieux de manière burlesque et réaliste. John Tiffany a la parole facile… presque autant que la gâchette.  Ses nombreux monologues le mènent là où il le désire, car à chaque fois, il tente d'avoir un coup d'avance sur le destin... un destin qui d'ailleurs se joue de lui, le teste et le pousse vers les derniers retranchements de son âme.

 

 Second élément pertinent à souligner se constate au niveau de la touche graphique, et plus particulièrement aux intempéries des nuances de couleurs. Le désir du désir affiche des encrages plus sombres, la luminosité omniprésente du 1er opus se retrouve remplacée par un trait plus agressif, davantage archaïque.

Les inconditionnels de la 1ère heure peuvent se sentir offusqués par ce changement brutal malgré  que les deux tendances se savourent à part entière. Panosian crée un style qui se démarque du classique : ses protagonistes affichent fière allure et ses femmes fatales aguicheuses et révoltées alternent entre James Bond Girls ainsi qu'héroïnes  gracieuses comme le montrerait Franck Miller dans Sin City. Notons également la qualité des 1er plats de couverture réalistes à souhait et harmonieux pour leur qualité d'encrage.

 

En deux albums seulement, John Tiffany se savoure à sa juste valeur et parvient sans difficulté à se placer à valeurs égales par rapport aux séries emblématiques que sont Alpha ou Niklos Koda.

Les auteurs tiennent le bon bout et espérons vivement qu'ils perdurent vers cette même continuité.

 

Scénario :                  8,5 / 10

Dessin    :                   8,5 / 10

Moyenne générale : 8,5 / 10

 

Lien vers le site du Lombard 3ème vague : ICI.

 

Coq de combat.

 

John Tiffany, Panosian, Desberg, Le Lombard, 10/2014

 

Commentaires

John Tiffany au Lombard.

Écrit par : samba | 05/11/2014

Répondre à ce commentaire

Je viens de rectifier. Nouveau chroniqueur, nouvelle mise en place...

Écrit par : Capitol | 05/11/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire