10/11/2014

Les chasseurs d'écume - tome 4 - 1920,la revanche des chevaliers de fer blanc

chasseurs d'écume,1920,la revanche des chevaliers de fer blanc,debois,fino,glénat,bretagne,pêche,sardine,sardinier,syndicalisme,socialchasseurs d'écume,1920,la revanche des chevaliers de fer blanc,debois,fino,glénat,bretagne,pêche,sardine,sardinier,syndicalisme,socialScénario : François Debois

Dessin : Serge Fino

Editeur : Glénat

48 pages

date de sortie : octobre 2014

Genre : saga familiale et sociale

 

 

La lutte finale

 

En 1920, alors que la France pleure encore ses morts et inhume le soldat inconnu sous l’Arc de triomphe, Douarnenez semble bien loin. Pour beaucoup, rien d’important ne peut venir de ce côté-là de la France, et pourtant... Ici, alors que la sardine peine à revenir, les pêcheurs restés à quai et encouragés par leurs femmes, se lèvent contre les conserveurs pour exiger de meilleures conditions de travail. La grève exceptionnelle qu’ils sont en train de mener inspire et attire les Parisiens du « Cartel des gauches » venus recruter pour un nouveau syndicat « libre », affranchi du bolchévisme...

chasseurs d'écume,1920,la revanche des chevaliers de fer blanc,debois,fino,glénat,bretagne,pêche,sardine,sardinier,syndicalisme,social

Suite et fin du premier cycle de cette saga familiale et sociale. Ce quatrième tome est d'ailleurs largement orienté social en racontant la révolte des Penn Sardin de 1924. Jos qui s'était révélé en patron pêcheur respecté dans le tome 3 se montre ici en leader charismatique. Pas véritablement syndicaliste, mais pas loin quand même, il se démène comme un diable pour défendre la cause de ces femmes de pêcheurs qui travaillent dur dans les conserveries, à la limite parfois de l'exploitation.

C'est loin de Paris, à Douarnenez, dans ce petit port sardinier de Bretagne que les revendications sociales des marins préfigureront l'émergence du front populaire. Après avoir versé sang et larmes, ils obtiendront de sérieuses avancées sociales : augmentation du salaire horaire et paiement des heures supplémentaires. Ils finiront même par s'organiser en coopérative pour contrer les monopoles des fournisseurs de rogue, cet appât aussi précieux qu'indispensable pour pêcher la sardine.

Les combats sont âpres et la lutte sociale prend ici tout son sens, au propre comme au figuré. Les Bretons prennent des coups, de la part des briseurs de grève, de la part des Basques chez qui ils sont partis en renfort mais aussi de la part de la mer qui prend son dû de temps en temps dans les équipages ...

 

Ce cycle se termine en beauté avec un quatrième tome très dense et riche en évènements. Il y en a presque trop a raconter pour un format 48 pages, obligeant les auteurs à de nombreuses ellipses narratives. Le dessin précis de Serge Fino est toujours aussi réaliste et magnifié par une mise en couleur efficace quant aux ambiances pluvieuses bretonnes. On s'y croirait !

 

Cette saga est passionnante car les auteurs ont su mêler de manière fort habile intrigue familiale et fiction historique sans jamais que l'une prenne le pas sur l'autre. De plus, les 4 tomes de ce premier cycle sont de qualité égale ce qui donne un cycle très homogène.

J'attends le second cycle annoncé avec impatience.

 

Ma note : 8/10

Loubrun

 

Tome 1

Tomes 2 et 3

 

 


Commentaires

Tout a fait d'accord avec l'analyse qui est faite de cette magnifique série.
Il y a quelques années, le Télégramme avait publié le 1ier tome, et c'est grâce à cela que j'ai découvert ce pan d'histoire de notre chère Bretagne.
Série à découvrir pour ceux qui ne la connaissent pas, et j'ai hâte de connaitre la suite...

Écrit par : Dominique LE DIVENAC'H | 17/11/2014

Répondre à ce commentaire

Merci Dominique d'avoir partagé ton avis.

Écrit par : samba | 17/11/2014

Oui, c'est une série qui mérite le détour.

Écrit par : loubrun | 17/11/2014

Répondre à ce commentaire

Très bonne série qui mérite le détour . Merci Loubrun pour la vidéo je ne connaissais pas .

Écrit par : fazilleau | 18/11/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire