10/11/2014

Maxence Livre 1 : La sédition Nika - Sardou & Duarte - Le Lombard

maxence livre 1 : la sédition nika,sardou,duarte,le lombard,610,aventure,historique,102014maxence livre 1 : la sédition nika,sardou,duarte,le lombard,610,aventure,historique,102014Maxence Livre 1 : La sédition Nika

Dessin    : Carlos Rafael Duarte

Scénario :  Romain Sardou

Edition   : Le Lombard

Sortie prévue le 24 octobre 2014

56 pages couleurs - cartonné

Prix conseillé : 12 euros

Isbn : 9782803634217

Genre : Aventure, Historique

 

 

Résumé de l'éditeur : À Constantinople, la vie politique et sociétale est bipartite. Deux factions s'affrontent : les Bleus et les Verts. À l'origine, simples clans de supporters qui rivalisaient le temps des courses de chars, cette opposition s'est étendue à toute la société. En 532, pendant une course, les deux chars de la faction verte sont poussés à l'accident par les Bleus. Lors des troubles qui s'ensuivent, le leader politique des Bleus est assassiné. Les troubles menacent de basculer en révolution. Aussitôt, l'empereur Justinien fait convoquer au palais Maxence, chef de ses services secrets personnels. Il le charge d'enquêter sur l'assassinat... Sans perdre de temps car, en ville, les massacres ont déjà commencé...

 

 

Mon avis :Constantinople au lieu de Rome, le Christ remplacé aux dieux de l'Olympe et maxence livre 1 : la sédition nika,sardou,duarte,le lombard,610,aventure,historique,102014sans surprendre quiconque, nous retrouvons les mêmes schémas de corruption, de quête de pouvoir ainsi que les différentes maladresses pour y parvenir.

La trame mise en place par Sardou démontre la colère existante entre les Bleus et les Verts qui s'affrontent des jours durant lors de différentes épreuves aux arènes. Maxence, protagoniste influant de l'histoire est un dresseur de fauves, son meilleur ami est d'ailleurs Hapax, un tigre ayant bon appétit et pas uniquement pour des gazelles…

 

 Les protagonistes sont développés à part entière. Maxence affiche de la témérité sans retenue et recherche l'honneur au-delà de la gloire personnelle. L'impératrice Théodora, plutôt réservée de prime abord sait par contre se faire respecter comme il se doit, à sa juste valeur. Quant à l'empereur  Justinien 1er, malgré son statut, nombreux réclament sa tête, aussi bien ses ennemis extérieurs qu'au sein de ses propres divisions. Sardou place ses différents pions sur l'échiquier, l’agressivité et le défi de vaincre sont les expressions qui émanent de ses personnages, mais, par moment, leurs émotions ne coïncident pas en rapport à la situation, comme si ils étaient tout simplement en décalage au niveau du dessin.

 

La qualité graphique, justement, manque cruellement de précision, et cela, notamment aux niveau des faciès des personnages. Visages trop ronds, regards hagards, bouches inexistantes, les erreurs sont multiples et ce, malgré un 1er plat de couverture alléchant. Par moments, l'impératrice affiche un nez qui semble refait par la chirurgie et également… un soupçon de barbe à y regarder de plus prêt. Un travail quelque peu bâclé par Duarte, qui affiche un meilleur visage pour ses œuvres précédentes : des Comics tels que "Green Hornet" "Highlander" ou encore "Classic Battlestar Galactica". Les super héros et les personnages de bd ne s'adaptent pas forcément de la même manière d'un point de vue graphique. Le dessinateur parvient par bribes à se démarquer et à enjoliver son trait. Notons l'exemple du tigre de Maxence, qui avoisine la perfection, autant la gueule que le corps entier de l'animal séduit par un réalisme exacerbé. Bref, d'un côté du talent, et de l'autre, des failles qui se payent cash pour les fins gourmets du détail.

Etant donné, qu'il s'agit d'une nouvelle série et que celle-ci semble s'étaler sur 7 tomes au minimum, laissons la possibilité aux auteurs d'œuvrer crescendo.

 

La grande force de cet ouvrage réside au niveau de la palette de couleurs. Des couleurs vives qui embellissent le crayonné : les textures jaunâtres fournissent une dimension à l'arrière-champ, les mélanges de nuances or et rougeâtres créent de l'intensité et du dynamisme aux combats.

 

 Romain Sardou, fils du célébrissime chanteur Michel Sardou propose avec Maxence, sa 1ère œuvre en bande dessinée. Après avoir connu un succès probant en tant que littéraire grâce à son thriller médiéval "Pardonnez nos offenses" ainsi qu'un thriller contemporain "Personne n'y échappera", il décide de s'attaquer au 9ème art avec Carlos Rafael Duarte. Ce 1er opus de Maxence possède les ingrédients qui plairont aux férus de péplum et de récits historiques. Espérons juste que la qualité graphique s'améliore par la suite.

 

 

Dessin     : 5 / 10

Scénario  : 7 / 10

Moyenne :  6 / 10

 

 

Lien vers le site du Lombard : ICI.

 

Coq de combat.

maxence livre 1 : la sédition nika,sardou,duarte,le lombard,610,aventure,historique,102014

 

 

Commentaires

Voilà qui est dit , de toute façon , pas attiré par ce titre.

Écrit par : samba | 10/11/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai du mal à me faire une idée du graphisme car il faudrait que tu proposes des images lisibles lorsqu'on clique dessus ... mais pour ce que j'en ai vu sur d'autres sites, je te trouve sévère car je le trouve assez élégant et cohérent contrairement à d'autres qui mettent des bonnes notes sur des bouses ! ☻
Ceci dit, tout le monde sait que les péplums ne sont pas ma tasse de thé !

Écrit par : Dgege | 10/11/2014

Répondre à ce commentaire

J'ai réédité les images .

Écrit par : samba | 10/11/2014

Merci ... on se rend mieux compte que le dessin est plutôt sympa non ?... j'y mets facile 7/10 ;-)

Écrit par : Dgege | 11/11/2014

C'est vrai que les illustrations sont réussies .IL faut voir maintenant sur l'ensemble de l'album.

Écrit par : samba | 11/11/2014

Écrire un commentaire