10/12/2014

Retour au Kosovo

retour au kosovo couv.jpg1570_P9.jpgScénario : Gani Jakupi

Dessin : Jorge Gonzalez

Éditeur : Dupuis (Aire Libre)

115 pages

genre : chronique historique, carnet intime

 

 

 

 

"Partager cette histoire avec les autres me semble la meilleure manière de m'accorder l'oubli dont j'ai besoin"

 

 

 

Résumé (éditeur)

Il y a quinze ans, l'Europe était encore en guerre. À la fois proche et lointaine, la guerre civile du Kosovo a ravivé des doutes et des blessures qu'on croyait oubliés. Comment dire l'après, le déracinement, l'identité ?
Gani Jakupi, auteur, journaliste, compositeur, raconte les séparations et les douloureuses questions qui se posent quand les armes se taisent et que la vie doit reprendre ses droits. Jorge González, la révélation de "Chère Patagonie", met en images ce récit qui mêle l'Histoire et l'intime.

 

retour au kosovo,jakupi,gonzalez,dupuis,aire libre,kosovo,guerre,yougoslavie,serbes,albanais,histoire,témoignage

 

La guerre au Kosovo. Qui, dans nos contrées douillettes et confortables, se souvient 15 ans après de ce conflit qui a eu lieu à la périphérie de l'Europe ? J'en ai un souvenir curieux puisque les négociations entre les indépendantistes Kosovars et les Serbes se sont déroulées à Rambouillet à 50 km de Paris, ville ou j'habitais à l'époque. Je me souviens donc de la ville sous haute sécurité, des Albanais qui manifestaient dans la rue, des rencontres de Serbes et d'Albanais dans les bistrots, des journalistes du monde entier errant dans la ville. Et je me souviens que ces "négociations" ont échouées et qu'elles ont menées aux bombardements de l'OTAN. On sait aujourd'hui avec 15 ans de recul, que cette conférence de Rambouillet ne fut qu'une mascarade dont le texte comportait des conditions qui ne pouvaient qu'être inacceptables par les Serbes, donnant ainsi un bon prétexte à l'OTAN pour les mettre pieds de manière durable dans les Balkans. Mais ça, c'est une autre histoire.

 

Jakupi se souvient, lui aussi. A l'époque du conflit il vivait entre la France et l'Espagne tandis que toute sa famille était au Kosovo. Cette guerre civile a été courte et violente. Les bombardements de l'OTAN ont mis en déroute l'armée Serbe de Milosevic et un terme à leurs exactions. Gani Jakupi revient donc sur sa terre natale afin d'y réaliser un reportage pour un magazine, sans savoir si ses parents sont encore en vie. Finalement il les retrouvera, mais il découvrira une terre brûlée et apprendra l'assassinat d'une dizaine de membres de sa famille.

Se situant plus dans le registre du carnet de voyage ou du carnet intime que du documentaire et du reportage factuel, Jakupi nous livre avec retenue et pudeur ses émotions d'après conflit. Sans juger, il décrit simplement ce qu'il voit, les rencontres qu'il fait et les souvenirs qui refont surface. Quand on voit l'ampleur des dégâts matériels et psychologiques qu'a pu faire ce court conflit, on ne peut être qu'admiratif devant cette retenue.

 

retour au kosovo,jakupi,gonzalez,dupuis,aire libre,kosovo,guerre,yougoslavie,serbes,albanais,histoire,témoignage

 

La mise en image de ce récit est faite par Jorge Gonzalez (chère Patagonie). Difficile de nier le talent de cet auteur Argentin, mais les différentes techniques très artistiques qu'il utilise ici sont assez perturbantes et cohabitent mal avec la bande dessinée. Si les émotions et les ressentis sont très bien exprimés par des grandes cases aux couleurs sombres ou vives, où traits et textures se fondent, se mélangent créant des ambiances très pesantes, le reste du récit est illustré dans un style simpliste, voire naïf, donnant une impression d'inachevé. Ce parti pris graphique est assumé mais il est osé pour une bande dessinée, au risque de ne ravir que les aficionados de ce style, et de l'auteur.

J'avoue avoir eu beaucoup de mal avec ce dessin qui passe sans doute mieux en illustrations ou en peinture qu'en bande dessinée.

 

retour au kosovo,jakupi,gonzalez,dupuis,aire libre,kosovo,guerre,yougoslavie,serbes,albanais,histoire,témoignage

 

 

D'un abord assez difficile d'un point de vue graphique et narratif, ce témoignage à le mérite de nous montrer toute l'absurdité de ces conflits ethniques dont l'origine remonte souvent à la nuit des temps. Origines que les victimes, pour la plupart, ignorent totalement. Il a le mérite aussi de nous montrer à quel point certaines  revendications nationalistes peuvent avoir des conséquences désastreuses.

 

 a05-3e788c9.gif

 

Loubrun

 

le blog de Jorge Gonzalez

 

retour au kosovo,jakupi,gonzalez,dupuis,aire libre,kosovo,guerre,yougoslavie,serbes,albanais,histoire,témoignage

Commentaires

Dur dur le rendu graphique , là j'avoue avoir bcp de mal avec ce style de dessin.

Écrit par : samba | 10/12/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire