18/12/2014

Le grand Mort T5 : Panique.

Grand Mort (Le)5u.jpgle grand mort.jpgDessinateur :Mallié.

Scénario : Loisel et JB Djian.

Editeur : Vents d’ouest .

Sortie : novembre 2014.

Genre : Fantastique de 64 pages.

Un monde détruit. La quête d’une vérité.

Rescapées du tremblement de terre qui a dévasté Paris, Pauline et Gaëlle tentent par tous les moyens de retourner en Bretagne. Ici aussi, la catastrophe a frappé. Elle s’est même visiblement répandue à l’ensemble de la planète. Naviguant au milieu des décombres en compagnie d’Erwan, Blanche découvre peu à peu la nature du lien qui l’unit à cet étrange garçon de l’autre monde, Sombre. Erwan mesure quant à lui l’étendue des inquiétants pouvoirs de la petite fille... Ensemble, ils commencent à rassembler les pièces du puzzle dans ce monde détruit. La prêtresse hermaphrodite du Petit Monde aurait utilisé Pauline pour intervenir sur leur réalité par l’intermédiaire de Blanche. Erwan serait son unique espoir...

Avis de tempête.

Avec Loisel aux commandes, on sait d’office que les personnages seront attachants  mais bon, ce n’est pas une raison pour allonger la sauce et gouverner presque vent arrière. Car il faut l’avouer, on n’a guère avancé dans ce 5e tome du grand mort. On réalise un énième Paris-Bretagne mais ici avec option apocalypse. On devrait être terrifié mais comme le dessin agréable de Mallié est tout en poésie, c’est comme dans autant en emporte le vent, on retient le romantisme de la situation. A ce rythme là, on est bon pour 8 à 9 tomes avant de voir le mot fin. Le pire c’est qu’il soufflera toujours un vent d’enthousiasme pour connaitre cette suite .L’air de rien, cette lenteur est peut être voulue pour montrer le décalage entre les 2 mondes.  

En résumé, une série qui a le vent en poupe mais je ne serais pas contre un petit coup de boost pour un peu accélérer la trame de l‘histoire. 

a05-3e788c9.gif Scénario

a08-3e78906.gif dessin

a06-3e788fc.gifglobal

Samba

 

grand mort.JPG

 

Inscrivez-vous à la newsletter. 

 

Commentaires

Pareil, un sentiment de surplace mais pas forcement désagréable.

Écrit par : tigrevolant | 18/12/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire