11/01/2015

Gangsta T6

9782344004333-G.jpg

Gangsta Tome 6

Scénario et Dessin par Kohske

Edition : Glénat

Sortie prévue le 5 novembre 2014

194 pages - Manga Seinen

Action, policier, ésotérisme.

 

 

 

Résumé de l'éditeur :Le récit se déroule dans la ville d'Ergastulum, repère de hors-la-loi, prostituées, gangsters et mafieux. Nicolas et Worick y travaillent comme hommes à tout faire, nettoyeurs en tout genre. Lorsqu'ils vont rencontrer Alex, une prostituée battue, leurs parcours va croiser celui des twilghts, une race de mutants ne faisant pas dans la dentelle.

Alors que Connie est toujours introuvable et que la guilde enterre ses morts, Delico et Yang suivent la piste d Erica, la tueuse de crépusculaires. Mais quand vient l heure de la confrontation, les hommes de Monroe font face à une terrible révélation...

 

Mon avis : Considéré par beaucoup comme l'une des révélations mangas de cette année, Gangsta suscite soit un vif intérêt dés les 1ères pages de lectures, soit laisse perplexe par les nombreux rebondissements du scénario complexe à souhait. Car, même si le titre évoque le monde des gangsters, nous ne nous retrouvons pas ici dans une classique histoire mafieuse où de simples voyous agissent de manière récréative. Gangsta ne s’étale pas sur la durée, le lecteur plonge tout de suite dans le vif du sujet et découvre la complexité des protagonistes qui affichent des attitudes pleines d’expressivité. Les chapitres s’enchaînent avec fluidité, alternant séquences de baston et intrigues bien ficelées. Les scènes d'action sont particulièrement soutenues par un dynamisme omniprésent laissant peu de temps morts.

 

"gangsta t6",kohske,glénat,710,thriller,112014

 

Graphiquement, les visages affichent des traits vides et décontenancés, tantôt drôles plus subitement hyper- sérieux. Les expressions de faciès ne sont pas réellement au rendez-vous, ce qui gâche quelque peu l'ambiance électrique de la trame. Seules les expressions de panique exprimées par les différents protagonistes sont agréablement calibrées et permettent de savourer pleinement la tension existante. Les décors sont pour ainsi dire inexistants mais d'un point de vue général, cela s'acclimate en fonction de son contexte. L'auteur favorise davantage la description étendue de ses protagonistes, notamment le personnage de Nick et de Warwick, chacun vivant dans la complémentarité de l'autre. Le premier est sourd, introverti et ténébreux, le second, playboy de nature, expansif et imbu de sa personne. Ils forment une paire structurée et complémentaire. Au centre se trouve Alex, ex-prostituée qui tente de sortir de son calvaire subit jusqu'à présent. Ce personnage féminin se veut particulièrement attachant, d'autant plus que l'on comprend et découvre peu à peu sa douleur interne qui est étroitement liée avec la corruption et la débauche qui règne à  Ergastulum. Entouré par la pègre, ils combattent avec la rage au cœur les nombreux adversaires qui sont classés par catégorie...les plaques autour de leur cou indiquent leur niveau de combativité ( à savoir que Nick porte un A/0, ce qui de surcroit fait frémir les rivaux)

Gangsta présente certes des qualités variées mais nous pouvons tout de même regretter quelques imperfections au niveau du dessin, trop conventionnel, pas assez élaboré, qui frôle juste le convenable. 

 

"gangsta t6",kohske,glénat,710,thriller,112014

 

Lien vers le site internet de l’éditeur Dargaud et la fiche technique de l’album: ICI.

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a06-3e788fc.gifDessin

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

Coq de combat.

 

 

Commentaires

Pour les amateurs du genre donc....je retiens néanmoins cette phrase choc "qui frôle juste le convenable".

Écrit par : samba | 11/01/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire