16/01/2015

A la dérive

a la dérive d.jpga la dérive.jpgDessinateur et scénariste : Xavier Coste.

Editeur : Casterman

Sortie : 06 janvier 2015.

Genre : Polar de 72 pages.

 

 

Paris 1910. 

Alors que la ville est envahie par les eaux de la grande crue de la Seine, un couple d'américains croulant sous les dettes et les menaces d'usuriers fomente un coup audacieux : profitant de la déroute générale piller la banque American Express ! Le casse du siècle !

 

« un rat qui ne tarderait pas à être envoyé au trou »

 

Cette histoire est librement inspirée du destin d’Eddie Guerin et de Chicago May , deux bandits irlandais célèbres au début du 20e siècle .

Après ma lecture, je me suis renseigné sur ces 2 personnages hors du commun. Vous pourrez alors séparer le vrai et le romancé et voir que le vrai était assez incroyable (notamment le passage avec les requins). 

Ce début de diptyque commence comme une grande histoire romanesque mais  je pense qu’elle se terminera en drame. Néanmoins, tout ça  est très agréable à lire. Le rythme de la narration est très soutenu et on avance bien surtout lorsque l’on monte à bord d’une Bugatti. Cette fiction est bien racontée et on tourne les pages avec envie. On déguste aussi les dessins de Xavier Coste surtout quand ceux-ci sont en grand format. Il s’agit en fait plus de peinture avec les atouts et les inconvénients de cette technique. On y gagne en ambiance, le Paris inondé et la Guyane suintent des pages, par contre, on aura  un coté plus rigide pour les personnages. C’est là que j’aurais émis un petit reproche, on passe un peu trop vite sur les états d’âme des protagonistes, ça manque un peu d’émotion. 

Au final, je lirai avec plaisir la suite des aventures de ce couple diabolique à la Bonnie et Clyde .

a07-3e78901.gifDessin 

a07-3e78901.gifScénario

a07-3e78901.gifGlobal

 

Samba.

a la dériver.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Écrire un commentaire