31/01/2015

Le SUMOUPS du samedi

calendrier sumoups, sumoups, calendrier

Écrit par DePa dans Sumoups | Commentaires (2) |  Facebook | |

30/01/2015

Angoulême reçoit Jirô Taniguchi.

 

Taniguchi, Angoulême, Casterman, Sakka,Ecritures, 01/2015

La 42e édition du Festival d’Angoulême reçoit Jirô Taniguchi et lui consacre une grande exposition. Il s’agit d’une consécration pour le mangaka préféré de la francophonie.

Taniguchi, Angoulême, Casterman, Sakka,Ecritures, 01/2015Il est né en 1947 et débute dans la bande dessinée en 1970 avec « Un été desséché ». L’intérêt de Taniguchi pour la bande dessinée européenne date de la fin des années ’70. Il découvre dans une librairie de Tokyo de livres importés les travaux de Bilal, Giraud, Micheluzzi, Crepax, Giardino,…

 La première visite de Taniguchi date de 1991 au sein d’une délégation d’auteurs et d’éditeurs japonais invitée par le festival. Il a été prix du meilleur scénario en 2003 pour « Quartier Lointain ». En 2015, les éditions Casterman profitent de l’occasion pour célébrer le vingtième anniversaire de la parution de « L’Homme qui marche », premier ouvrage de l’auteur paru en langue française. Cet album est  maintenant proposé dans une nouvelle édition, largement enrichie.

Suivra ensuite le « Chien Blanco » et « Le journal de mon père ». Il est reconnu par les auteurs de bandes dessinées et par un public limité de connaisseurs. La reconnaissance du grand public se fait attendre.

Taniguchi, Angoulême, Casterman, Sakka,Ecritures, 01/2015Au début des années 2000, Casterman publie les deux tomes de « Quartier Lointain » dans la nouvelle collection « Ecritures ».Cet album est transposé en sens de lecture occidental, un travail colossal. C’est l’album de Taniguchi le plus lu en langue française. « Quartier Lointain » est adapté au cinéma par Sam Gabarski. Cet album a été vendu à ce jour à plus de 300.000 exemplaires. C’est la reconnaissance du grand public.

Casterman publie l’œuvre de Taniguchi dans toute sa diversité. La collection Sakka, créée en 2004, accueille les mangas de l’auteur qui font la part belle aux grands espaces, à l’aventure, à l’action (Sky Hawk, Les enquêtes du Limier, Les contrées sauvages,…) La collection « Ecritures » publie ses récits plus intimistes et familiaux (Les années douces, Un zoo en hiver, Furari,…). Ce sont ces derniers avec « Quartier Lointain » qui ont apportés la notoriété à l’auteur. Mais Taniguchi fait preuve d’une richesse et d’une générosité authentique. Du western au polar,  de l’ode à la nature de Jack London à l’hommage aux grands maîtres de la bande dessinée franco-belge, ces récits témoignent de la richesse de sa carrière, d’une curiosité insatiable et d’un immense talent de dessinateur et de raconteur d’histoires.

 

Traduit en de nombreuses langues, il reste cependant un paradoxe. Il est aujourd’hui moins célèbre au Japon que dans le monde francophone. Son style a un côté « ligne claire » qui le rend immédiatement  familier pour nous.

Si vous voulez en savoir plus sur l’auteur, Samba BD  vous conseille un livre intitulé « L’homme qui dessine » ( paru en 2012), un livre d’entretiens avec Benoît Peeters.

 

Taniguchi, Angoulême, Casterman, Sakka,Ecritures, 01/2015

 

 

LES CONTREES SAUVAGES - Tome 2.

Les contrées sauvages, Taniguchi, Sakka, 7/10, Grands espaces, nature, animaux, aventures, 01/2015Les contrées sauvages, Taniguchi, Sakka, 7/10, Grands espaces, nature, animaux, aventures, 01/2015Dessin  & scénario : Jirô Taniguchi

Sortie : 21/01/2015

Edition Sakka (Casterman) - Manga

264 pages – Broché

Grands espaces, nature, animaux, aventures.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur) : Au milieu d’une nature aussi cruelle que ses paysages sont sublimes et les créatures qui la peuplent sont hostiles, l’homme est la proie de tout, et surtout de lui-même. Véritable périple à travers les grands espaces, des montagnes japonaises aux étendues de l’Ouest américain, cette anthologie n deux tomes donne à voir une facette encore méconnue en France de l’œuvre de Taniguchi : l’époque où, nourri de bande dessinée européenne, il s’essayait avec succès à la BD de genre en y insufflant ce qui est aujourd’hui encore sa marque de fabrique : un immense talent de raconteur d’histoires.

Les contrées sauvages, Taniguchi, Sakka, 7/10, Grands espaces, nature, animaux, aventures, 01/2015

 

«Jirô Taniguchi a fait la synthèse entre le manga et la bande dessinée européenne.»

 

Mon avis : Sakka, l’éditeur manga de Casterman, nous propose en ce mois de janvier 2015 le second tome de la série « Les contrées sauvages ». Ces deux albums compilent des histoires construites et dessinées par Jirô Taniguchi entre les années 1975 et 1986. On y retrouve déjà tous les basiques du talent de Taniguchi. Outre le dessin que l’on voit évoluer de façon positive au fil des ans, Taniguchi explore certains épisodes du passé, que ce soit au Japon ou ailleurs dans le monde. A chaque fois, on y retrouve la nature avec tout ce qu’elle a de sauvage mais aussi et surtout le rapport entre la faune et l’homme, la cohabitation qui n’est pas toujours pacifique, loin de là. En plus, l’homme n’en sort pas toujours gagnant. Cet album est divisé en deux parties. La première est intitulée : « Villages perdus ». Elle comprend quatre histoires différentes de lieus perdus dans une nature parfois hostile. La deuxième partie est intitulée « L’homme et l’animal ». Elle comporte trois histoires qui expliquent le rapport de force entre la nature et l’homme. Enfin, le tome se termine par une histoire courte dessinée en 2010 qui s’appelle « les innommables ». Le lecteur peut y mesurer les progrès graphiques entre son style de départ et le style actuel.

La sortie de cet album qui reprend des travaux plus anciens de Taniguchi correspond avec le Festival d’Angoulême. Casterman en profite d’ailleurs pour mettre en lumière l’artiste en sortant plusieurs autres albums du dessinateur japonais.

 

a07-3e78901.gifScénario 

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifMoyenne 

 

 

Lien vers la fiche technique de « Les contrées sauvages» sur le site de Sakka: ICI.

 

Capitol.

 

Les contrées sauvages, Taniguchi, Sakka, 7/10, Grands espaces, nature, animaux, aventures, 01/2015

 

29/01/2015

BUFFALO RUNNER de Tiburce OGER

Buffalo Runner, Tiburce OgerBUFFALO RUNNER

ONE SHOT

scénario et dessins de TIBURCE OGER

Lettrage: Eliette OGER

80 pages - format cartonné - prix: 17€

Editeur: Rue de Sèvres

parution: 21 janvier 2015

Tiburce OGER est un auteur reconnu dans le genre "Fantasy" (Gorn), le "western" ( la piste des ombres, canoë Bay ) etc. Il nous présente ici une belle et triste histoire contant la sordide réalité de la conquête de l'ouest  américain. Un récit composé, comme il le dit lui même, de sang, de sueur et de larmes.

L'histoire commence  en 1896, Henri Ducharme et ses deux enfants Andrew et Mary roulent dans une vieille carriole branlante vers la Californie. Ducharme a promis à sa défunte épouse de trouver un endroit où les enfants pourront grandir avec un espoir d'avenir.

buffalo runner,tiburce ogerLe sort va en décider autrement! La famille arrive devant une baraque délabrée où campent quelques indiens et peones pouilleux. Henri engage jovialement la conversation en demandant de l'eau; en réponse il reçoit un tomahawk en pleine tête.

Lorsqu'il se réveille, pendu la tête en bas, son fils est mort et sa fille vient d'être violée par la bande!il crie pitié et un indien s'approche de lui pour l'achever mais est abattu de loin par une balle de fusil Sharp - arme favorite des chasseurs de bisons.

Le reste de la horde subit le même sort et alors apparaît le tireur, un vieux cow-boy nommé Ed Fisher. Ce dernier ne peut que constater le décès du père et essaye de réconforter Mary.

 

buffalo runner,tiburce oger

Ed sait que les brigands n'étaient pas seuls car il a vu leurs traces en venant. Mary et lui vont se réfugier dans la masure et passer une nuit de veille en attendant l'attaque prévisible du reste des bandoleros.

Pendant cette nuit, un peu pour répondre aux questions de Mary, un peu par nostalgie de son passé, Ed va raconter sa vie aventureuse. Il va ainsi nous apprendre un peu de l'histoire de l'ouest allant de son enfance d'enfant volé par les indiens, en passant par son adolescence chez les comancheros (trafiquants d'armes et d'alcool auprès des indiens), puis sa jeunesse de cow-boy, l'âge adulte comme engagé sudiste dans la guerre civile et, surtout, son expérience de chasseur de bisons. 

 

                            à la guerre on apprend à tuer, petite,

                      on puait la mort, la poudre et le feu de bois

 

buffalo runner,tiburce oger

Ed Fisher a eu une vie mouvementée, il a perdu femme et enfant dans la violence, il a chassé hommes et bêtes, et sa seule volonté lui a permis d'être toujours en vie dans ces contrées arides et mortelles.

buffalo runner,tiburce ogerEd et Mary vont ainsi passer la nuit, l'un fabriquant des balles avec tout ce qui traînait dans les affaires des truands, l'autre écoutant l'aventure de l'Ouest sauvage.

Les deux épisodes les plus dramatiques de la vie de cet homme - outre la perte de sa famille - sont l'horreur de la guerre de sécession et, surtout, le massacre des bisons ou buffalos comme on les appelait à l'époque, ce qui a précipité la chute de la nation indienne par la famine.

Les références aux grands classiques du cinéma américain sont évidentes. En lisant l'album ont se revoit les images de films tels Les deux cavaliers de John Ford, Buffalo Bill de William Wellman, La caravane vers l'Ouest de James Cruze, ou encore La poussière, la sueur et la poudre de Dick Richards. 

 

Tiburce Oger, comme ses illustres prédécesseurs Jijé et Giraud, connaît à fond son sujet et nous entraîne avec énergie et passion le long d'une fresque épique et sauvage dont l'épilogue en troublera plus d'un.

buffalo runner,tiburce ogerComme d'habitude chez Rue de Sèvres, il parait aussi une édition limitée et grand format de cet album! Elle contient deux pages supplémentaires (fin alternative) qui étaient prévues à l'origine mais supprimées car enlevant l'émotion ressentie à la chute! Un petit dossier et quelques photos d'époque complètent cette édition qui est proposée au prix de 25 €.

En conclusion je peux dire que cet album est un petit bijou, une merveille! que je note ainsi:                                                                 

scénario :    

dessin :                   JR

 

buffalo runner,tiburce oger