12/02/2015

Notre mère la Guerre - Chroniques

notre mere la guerre,kris,mael,hardoc,edith,cuvillier,pourquie,bailly,futuropolis,les editions de la gouttiere,112014,3505,1418,guerre,verdun,charles peguynotre mere la guerre,kris,mael,hardoc,edith,cuvillier,pourquie,bailly,futuropolis,les editions de la gouttiere,112014,3505,1418,guerre,verdun,charles peguyScénario : Kris
Dessin : Pourquié, Jeff
Dépôt légal : 11/2014  
Éditeur : Futuropolis / Les éditions de la Gouttière
ISBN : 978-2-7548-1155-2
Planches : 72
 

Kris et Maël, s’étant beaucoup documentés pour produire Notre mère la guerre, les deux auteurs ont décidé de poursuivre et conclure avec ces Chroniques leur travail commun sur la guerre de 14/18.

 

Kris se charge du scénario. Maël va ouvrir et clôturer cet ouvrage aux dessins. Il sera accompagné aux crayons pour cinq petites histoires par Damien Cuvillier, Edith, Hardoc, Vincent Bailly et Jeff Pourquié.

 

Ne chercher pas ici une suite aux quatre tomes de Notre mère la guerre. Le fil de cette BD est des faits ou des histoires vraies qui ont marqué les deux auteurs lors de leurs différentes recherches pour préparer Notre mère la guerre.

 

Cette BD débute par la visite d’un enfant (en fait Kris) du site de Verdun.  Puis nous partons en août 1914, pour la première histoire, ou nous suivrons l’écrivain Charles Peguy, lieutenant d’infanterie qui monte au front. Cette histoire étant dessinée par Damien Cuvillier.

 

notre mere la guerre,kris,mael,hardoc,edith,cuvillier,pourquie,bailly,futuropolis,les editions de la gouttiere,112014,3505,1418,guerre,verdun,charles peguy

La deuxième histoire est mise en images par Edith. Nous sommes à quelques jours de Noël 1915 en Angleterre. Vera Leighton attend impatiemment son époux qui va venir en  permission pour les fêtes…..

 

La troisième histoire, celle que j’ai préférée, nous raconte la Grande Guerre vu par les yeux du tonnelier Louis Barthas qui est un militant socialo/pacifiste. Cet ouvrier autodidacte passionné de lecture, va survivre à la boucherie de 14/18. Tout au long de la guerre Louis Barthas va noircir des carnets dans lesquels il va raconter sa guerre.  Cette histoire est sublimée par les magnifiques dessins de Hardoc !!!

 

La quatrième histoire est centrée sur la peur. Ici point de bravoure ou d’héroïsme, juste la trouille que ressent un jeune poilu qui est plus lâche que héros. Le tout mis en images par Vincent Bailly.

 

 La cinquième histoire tourne autour de la jeunesse. Beaucoup de gens pensent à tort que les poilus étaient « vieux ». Les chiffres nous prouvent le contraire. La boucherie de 14-18 va occasionner  9 millions de morts. 12% de ces tués avaient moins de 20 ans et 60% de ces victimes avaient entre 20 et 30 ans lors de leur décès. Partant de là Kris va scénariser comment  des jeunes de maintenant  voient la participation  de ces jeunes à cette boucherie. Le tout mis en images par Jeff Pourquié.

 

notre mere la guerre,kris,mael,hardoc,edith,cuvillier,pourquie,bailly,futuropolis,les editions de la gouttiere,112014,3505,1418,guerre,verdun,charles peguy

 La conclusion de ces Chroniques revenant à Maël qui remet en images son compère Kris à une autre époque de sa vie, lorsque ce dernier visite un autre lieu de mémoire lié à 14/18.

 

J’ai beaucoup apprécié les quatre tomes de Notre mère la guerre. Par contre, je suis moins enthousiaste après la lecture de ces Chroniques. Non pas que les histoires présentées ici soient « bâclées »,  c’est la cohésion des dessins de cet ouvrage qui me pose un souci après lecture. C’est souvent le cas avec les collectifs ayant plusieurs dessinateurs. Cependant malgré ce petit détail, ces Chroniques méritent vraiment d’être lues avec une mention toute particulière pour l’histoire de Louis Barthas qui mériterait vraiment d’être développée.

 

a07-3e78901.gifMa note 

 

Revedefer  

Les commentaires sont fermés.