02/04/2015

Deux Frères

deux frères,gabriel bà,fàbio moon,milton hatoum,urban comics,drame familial,brésil,adaptation610,032015deux frères,gabriel bà,fàbio moon,milton hatoum,urban comics,drame familial,brésil,adaptation610,032015Scénario et dessin : Gabriel Bà et Fabio Moon

adapté du roman de Milton Hatoum

Éditeur : Urban Comics

240 pages

date de sortie : mars 2015

 

 

 

 

 

Résumé

Yaqub, fils d’une famille libanaise établie dans la ville brésilienne de Manaus, revient au pays après cinq ans passés au Liban. Il retrouve son père, sa mère et surtout son frère jumeau, Omar. Tous attendent d’assister au bonheur de la réunion des deux frères mais personne n’a véritablement pris conscience que ces cinq ans de séparation ont en réalité cristallisé leur rivalité née à l’occasion d’une querelle sentimentale, quelques mois avant le départ subit de Yaqub pour le Liban. Une rivalité que la cicatrice au visage de Yaqub ne cessa de lui rappeler chaque jour de son exil au Liban.

 

"Ce qui inquiétait le plus Halim, c'était la séparation des jumeaux"

 deux frères,gabriel bà,fàbio moon,milton hatoum,urban comics,drame familial,brésil,adaptation610,032015

 

Après le carton de Daytripper des deux frères Gabriel Bà et Fabio Moon, un nouvel album portant leur signature attire forcément l'oeil. D'autant que L'Aliéniste, leur dernier ouvrage paru en septembre dernier m'avait enchanté.

 

Les deux jumeaux Brésiliens restent dans le registre de l'adaptation littéraire en mettant en image Deux Frères, le roman de Milton Hatoum.

Cette histoire raconte la chute et la déchéance d'une famille de Manaus à travers la lutte fratricide de deux jumeaux.

Comme souvent, les histoires de familles sont compliquées et pas franchement drôles, parfois même sordides.

Si le narrateur - le fils d'une indienne au service de la famille - permet de prendre un peu de recul sur ce drame familial, il n'en demeure pas moins que le lecteur finit par être consterné et affligé par tant de violence inutile et bien futile, mais ô combien destructrice. Rancœur, orgueil, regrets, jalousie, désirs, incompréhension, incommunicabilité entre père et fils, mère dévoratrice et castratrice, animent les personnages rendant leur relation complexes et malsaines.

Comme je le disais, on ne rit pas en lisant Deux frères. La tension est omniprésente et palpable à chaque page, et la lecture devient parfois pénible. Les 240 pages ne s'avalent pas d'une traite et les auteurs n'épargneront personne en mettant en place un final brutal au cynisme glaçant.

 

deux frères,gabriel bà,fàbio moon,milton hatoum,urban comics,drame familial,brésil,adaptation610,032015

 

Dans un style très différent de leurs précédents ouvrages, les auteurs ont choisit un traitement graphique en noir et blanc qui est magnifique et qui n'a rien a envier aux maitres du noir et blanc que sont Didier Comès, José Munoz ou Hugo Pratt, pour ne citer qu'eux. Les contrastes servent parfaitement bien le récit et placent ce drame familial entre ombres et lumières.

 

Si j'ai préféré Daytripper et encore davantage l'Aliéniste, Deux frères reste un bon album mais dont la lecture vous prendra un peu d'énergie.

 

a06-3e788fc.gif

 

 

Loubrun

 

Pour en savoir plus sur Milton Hatoum : ICI

 



Écrire un commentaire