16/04/2015

Le Pouvoir des Innocents T3 - Cycle 2 : Car l'enfer est ici

 

Couv_237026.jpgPlancheA_237026.jpg

Scénario : Luc Brunschwig

Dessin : Nouhad et Hirn

Éditeur: Futuropolis

56 pages

Parution : 12 février 2015

Genre: Thriller moderne - Politique & Économique

 

 

 

Le résumé de l'éditeur :

Six mois se sont écoulés depuis l'attentat odieux qui a endeuillé la fin de l'élection municipale à New York. L'ancien marine, Joshua Logan, considéré par tous comme le principal suspect, vient de se rendre à la police pour tenter de clamer son innocence. Mais l'homme le plus haï du pays a-t-il une chance de faire entendre sa voix ? De son côté, le nouveau maire de la ville, Jessica Ruppert, a engagé la politique de réformes sociales qu'elle avait promise à ses électeurs. Mais ce virage à gauche, inédit aux États-Unis, inquiète de nombreux opposants.

 

Mon avis :

Condamné à tort, Joshua Logan tel un laissé pour compte, vit des instants pénibles derrière les barreaux. Aux antipodes de là, le démocrate MacArthur joue les playboys charismatiques afin de toucher un très large public…

Avec "Car l'enfer est ici", 2ème cycle de leur série culte le pouvoir des innocents publié chez Futuropolis, Luc Brunscwig et David Nouhaud poursuivent leur dépeçage en règle de l'Amérique contemporaine.

Les avis vont certainement se partager entre d'un côté pourquoi avoir continuer cette série au delà du 1er cycle ( étant donné la qualité, la structure mise en place et un dénouement tout aussi radieux) et de l'autre, le désir d'en apprendre davantage et l'envie de voir perdurer Joshua, Amy et cie dans ce contexte politiquement incorrect. Ceci dit, on recense peu d'action dans cet ouvrage, le scénario évoluant principalement sur de longs dialogues diplomatiques, politiques et économiques.

 

Thriller moderne dans lequel s'entremêlent boutades politiques, règlements de compte et complots stratégiques, le pouvoir des innocents dénonce un système, celui où le plus faible rame à outrance pour le compte des gros bonnets. Les pontes de la finance, de la politique et des organisations puissantes de ce monde se réunissent afin d'accroitre davantage de pouvoir au détriment du peuple. Rien de neuf, en somme, mais une thématique soigneusement adaptée grâce à des protagonistes divers qui se démarquent les uns des autres. Deux adversaires dont tout sépare : la bravoure qu'affiche Jessica Rupert qui croit fermement au changement et à la rédemption tandis que sa rivale Meredith Bambrick ne le voit de cet œil. Quant au candidat démocrate MacArthur, celui-ci tente de bousculer les indices, car malgré son charisme omniprésent, les sondages ne le placent plus sur du velours… Quant à Domenico Coracci, cet homme sans morale, la quête du pouvoir semble plus juteuse que n'importe quel palmarès, et cela qu'importe le prix à casquer.

 

La touche graphique est présentée par le duo Hirn et Nouhaud. Ceux qui n'apprécient pas le style de trait à l'aquarelle, le mieux est de passer votre chemin, par contre les autres seront certainement aux anges par ce processus de tons et de nuances mis en place par les auteurs. Les traits des faciès tristes et affaiblis transpirent l'atmosphère de la saga. Forcément, tous les protagonistes ne coulent ici des jours heureux et se débattent corps et âme afin d'accéder à une fin meilleure.

Les férus d'élections politiques, de discours enchanteresses et de vilaines combines seront allègrement surpris.

 Une série qui par moments semble stagner et à d'autres, réagir au quart de tour.

 

pouvoir-t3-5_tel_def.jpg

 

Lien vers la fiche technique de l'album sur le site de Futuropolis: ICI.

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne.

 

 

 

Coq de Combat.

 

Commentaires

Je pense avoir déjà dit tout le bien que je pense de cette série dont le cycle 1 reste pour moi "la référence" en matière de claque du 9e art !
J'avoue que je ne me pose pas la question sur la justification d'un cycle II tant j'ai eu du plaisir à retrouver mes personnages si attachants !... par contre, c'est vrai que je ne suis pas convaincu de l'intérêt d'avoir déjà sorti 2T du cycle III, ça aurait pu attendre car ça gâche un peu le plaisir du II.
Sinon, je serai plus généreux que Coq sur la notation puisque c'est toujours pour moi un gros coup de cœur au niveau du scénar irréprochable de Luc superbement illustré par Hirn et Nouhaud ! (4,5/5)

Écrit par : dgege | 16/04/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire