13/04/2015

Le syndrome d’Abel, Tome 2. Kôma & Tome 3. Au-delà...

syndrome d'abel,dorison,marazano,tome 2 koma,tome 3 au dela...,génat,thrillers esotériquesyndrome d'abel,dorison,marazano,tome 2 koma,tome 3 au dela...,génat,thrillers esotériquesyndrome d'abel,dorison,marazano,tome 2 koma,tome 3 au dela...,génat,thrillers esotériqueScénario : Dorison, Xavier
Dessin & couleurs : Marazano, Richard
Dépôt légal : 02/2015
Editeur : Glénat 
Planches : 64

Abel Weiss se réveille d’un coma de ...7 ans. Après un long combat contre la mort, le voilà un étranger dans ce monde de vivant : plus d’identité, plus de maison. Décidé à percer ce mystère autour de sa personne, Abel mène une enquête dénuée de tout repos. Recherché par la police et par d’étranges « médecins », Abel Weiss cherche des réponses, quitte à refaire un voyage dans l’au-delà ....

 

syndrome d'abel,dorison,marazano,tome 2 koma,tome 3 au dela...,génat,thrillers esotérique

 

Le syndrome d’Abel fait partie des séries que je qualifierais de « vite la suite mais en vain ». A l’instar de Sasmira (14 ans) ou de Tao Bang (5 ans), le lecteur a dû patienter pas moins de 7 années entre le premier et les deux derniers tomes du Syndrome d’Abel, parus simultanément en Février 2015. Ils clôturent ainsi la série. Dans ce genre de série à attente, le tome 1 se doit d’être diablement attrayant sous peine de voir le lecteur se détourner de la conclusion. De même, le lecteur réclame une fin ou une suite à un niveau au moins équivalent voire meilleur que les prémices scénaristiques. Tao Bang Tome 2 avait été une terrible désillusion. Et si Sasmira T2 est « une histoire correcte qui manque un peu d’intensité mais qui a le grand mérite d’exister » (Samba 2011), le Syndrome d’Abel tome 2 et Tome 3 laissent perplexe. Le tome 1 accroche volontiers son lecteur. Il faut dire que Xavier Dorison est à la manœuvre. Même si le thème « du réveil du héros, mort pour tout le monde » est un classique, le scénario nous entraine vers des sujets plus ésotériques.

 

« S’il fallait tuer un homme, un seul, pour supprimer le cancer... est-ce que vous n’appuieriez pas sur la gâchette ? »

 

La mort et son cortège de questions sont au centre de ce thriller. Et c’est le premier atout de cette série. La résurrection par la science moderne est un grand fantasme de l’humanité. De savoir ce qui se trouve derrière le grand mystère, nous titille tous. Xavier Dorisson l’intègre avec intelligence dans son scénario. Le problème avec ce genre de question, est ....l’absence de réponse. La pirouette finale en est la preuve. Nous pourrions tout aussi bien digresser sur de nombreux tomes sans arriver à une véritable réponse satisfaisante. Le sujet est donc bigrement périlleux.

Pour le reste, rien de bien surprenant : des « médecins » véreux, des cinglés notoires, des flics dépassés retournant leur veste, des courses poursuites, des fausses pistes... rien ne manque à cette trame classique de polar. Tous les poncifs sont présents.

 

syndrome d'abel,dorison,marazano,tome 2 koma,tome 3 au dela...,génat,thrillers esotérique

 

Côté dessin, cela a été un vrai étonnement. Et c’est le deuxième atout du Syndrome d’Abel. Outre la vraie évolution du trait de Marazano entre le tome 1 et les deux autres, la surprise provient de l’artiste lui-même. En effet, Richard Marazano, plus connu à l’écriture qu’au pinceau, s’est totalement emparé de la touche photographique de son camarade de bande dessinée, Jen-Michel Ponzio (Genetiks, le protocole Pelican...). Cette ressemblance dans la technique est telle que j’ai vraiment cru à une erreur de crédit ! Cette façon de faire est caractéristique d’une base photographique avec une retouche visuelle derrière. Ceci donne un rendu ultra réaliste avec des couleurs sombres, métalliques. Cela peut rebuter mais c’est du grand art !

Sept ans d’attente, comme le temps du coma d’Abel, ne paraissent pas justifiés. Les auteurs nous donnent matière à réflexion et évidemment, le sujet ne sera jamais clos. C’est d’ailleurs le sel du débat de ces trois tomes. Il reste au final un sentiment de fouillis sous ces attributs de polar divinatoire. L’intrigue n’est pas toujours très claire. Une relecture de la série dans son ensemble est conseillée afin d’assembler les pièces de ce puzzle. Une fois rassemblé cela se tient et procure, somme toute, un bon moment.

Scénario  a06-3e788fc.gif
Dessin  a06-3e788fc.gif
Total  a06-3e788fc.gif

Tigrevolant

Commentaires

j'aurais juré également voir du "Ponzio" ...un style que je n'apprécie guère donc je passe.

Écrit par : samba | 13/04/2015

Répondre à ce commentaire

Je n'aime pas du tout le "style" Ponzio, et ce n'est pas un dénigrement du travail de retouches (il faut bien un véritable talent pour ça), c'est juste que je trouve son style très "froid" dans le contexte d'une BD. Ca ne m'avait pas empêché d'adorer le Complexe du Chimpanzé...
Alors c'est noté pour un prochain feuilletage. Le scénario semble bien dans mes goûts. Ce qui m'inquiète un peu, c'est cet aspect trop "poncif"... :-/

Écrit par : Ask | 13/04/2015

Répondre à ce commentaire

Eh oui, le style photographique-retouche numérique ne fait pas l'hunanimité; mais ca fait débat et c'est ca qui est bon !!!!

Écrit par : tigrevolant | 13/04/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire