19/04/2015

PETIT-FILS D'ALGERIE.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015Dessin & scénario: Joël Alessandra

Sortie : 15/04/2015

Editions Casterman

128 pages – Cartonné

Voyage, Histoire, famille, Algérie, racines.

 

 

 

Résumé (de l’éditeur): La famille de Joël Alessandra est originaire d’Italie. Au début du XXe  siècle, elle a quitté la misère pour l’Eden que représentait l’Algérie, un morceau de la France où tout était à construire. À l’aune de ce que l’histoire a retenu des ‘colons’, Joël se pose une question légitime. Ses grands-parents étaient-ils des exploiteurs, des racistes, des esclavagistes ? Étaient-ils proches de l’OAS ? Ils ont tout quitté du jour au lendemain, ruminant à jamais une rancœur profonde et légitime contre ce pays, ses habitants et bien sûr De Gaulle. En 2013, armé de son passeport et d’un visa (et accompagné de l’ « indispensable» guide sur place), Joël se rend pour la première fois à Constantine, ville de sa famille. Il est prêt à affronter ses craintes et ses doutes. Ce livre retrace son parcours… semblable à celui de milliers de familles.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

 

«Joël, les tiens étaient tout sauf racistes !   Ils parlaient couramment arabe! Ils aimaient l’Algérie, ils aimaient les algériens ! »

 

 

Mon avis : En mars 2014, j’avais eu un coup de cœur pour l’album de Joël Alessandra intitulé « Errance en mer rouge ». Cet album a remporté des prix et a été très bien accueilli par le public et la critique. Joël Alessandra avait répondu à notre demande d’interview. Je vous renvoie vers les liens en fin de chronique pour mémoire ou découverte de cet album et de son auteur.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

En ce mois d’avril 2015, Joël Alessandra, né à Marseille en 1967 et domicilié près d’Uzès dans le Gard, nous propose à nouveau d’effectuer un voyage, une immersion en Algérie. Mais ce n’est pas n’importe quel voyage ! En effet, il part sur les traces de son père, de son grand-père, de sa famille qui y ont vécu entre le début du XXe siècle et l’indépendance de l’Algérie. La famille Alessandra est d’origine italienne, naturalisée française en Algérie française, puis forcée de tout quitter pour s’installer en France. Ce sont ce qu’on appelle des « pieds noirs ». C’est donc un voyage physique mais aussi et surtout mental, émotionnel que nous propose Joël Alessandra. Que va-t-il découvrir sur sa famille ? A-t-elle laissé des traces, des souvenirs ? La famille Alessandra s’y est-elle bien comportée ? C’est donc dans l’inconnu, le doute et l’appréhension, que l’auteur va nous livrer dans cet album le récit détaillé de son périple algérien. Il est non seulement le dessinateur mais aussi le voyageur, le narrateur, le « reporter » sur le terrain.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

Au niveau du dessin, il assure un maximum. Comme pour « Errance en mer rouge », il mélange les planches de BD classiques à d’autres plus libres dans la construction. Viennent en plus  se greffer des photos de famille, d’immeubles, des cartes postales, des papiers officiels, un ticket d’avion, des reproductions de son carnet de croquis,... C’est vraiment l’album type de voyage au départ. Les mises en couleur directes sont aussi un atout dans la réalisation de cet album. Le seul petit bémol (mais vraiment petit) c’est parfois l’expressivité des visages qui manque un peu de « peps » mais ce n’est que quantité négligeable dans l’ensemble.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

Mais « le truc » de Joël Alessandra, c’est le scénario. Cette touche hors du commun pour sortir du voyage commun pour rentrer dans une vraie aventure avec ses incertitudes, ses zones d’ombres et de lumières. Ici, c’est sa propre histoire familiale qui le centre d’intérêt du voyage en Algérie. Retrouver ses racines, ses ancêtres, découvrir quelles furent leurs œuvres et leurs vie en Algérie. Est-ce qu’ils s’y sont bien comportés? Etaient-ils bien intégrés? Ce sont les grandes questions que se posait l’auteur au moment de son départ de France. Au fil de l’album, on suit l’auteur dans sa démarche, son approche personnelle, dans la confusion de ses sentiments. Avec en fin de compte, une délivrance et un réconfort pour l’auteur qui va découvrir sur place, de visu, ce qu’il avait entrevu dans des documents familiaux. Les Alessandra ont été des travailleurs acharnés, des bâtisseurs dont la ville de Constantine se souvient encore. C’est très fort et très bien raconté avec délicatesse et le recul suffisant.

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

On découvre également la ville de Constantine et l’Algérie en elle-même avec ses sites archéologiques de qualité dont celui de Djemila, époustouflant. Cet album est également un magnifique plaidoyer pour le tourisme algérien…

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

Cet album m’a vraiment touché ! C’est plein de découvertes mais aussi de sentiments. Joël Alessandra nous communique ses émotions profondes. C’est exceptionnel et émouvant.

Oui, Joël, ta famille en Algérie, c’étaient des gens bien. Tu peux être très fier d’eux! Et tout est dit… Merci pour ce partage sans égal.

 

 

 a08-3e78906.gifDessin

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a09-3e78912.gifMoyenne

 

 

 

Lien vers la fiche technique de l’album « Petit-fils d’Algérie » chez Casterman: ICI.

Lien vers la chronique de l’album « Errance en mer rouge » sur Samba BD : ICI.

Liens vers l’interview de Joël Alessandra (en 2014) sur Samba BD : ICI.

 

 

Capitol.

 

Petit-fils d'Algérie, Alessandra, Casterman, 9/10, voyage, Histoire, famille, algérie, racines, 04/2015

 

 

 

Commentaires

Je vais vite lire cette BD je viens de lire dans le même thème : "l'Algérie, c'est beau comme l'Amérique" de Olivia Burton
Une jeune femme dont les grands parents sont pieds noirs , part seule en Algérie sur leurs traces .
Récit plein de sensibilité .

Écrit par : catherine | 01/05/2015

Répondre à ce commentaire

Bonne initiative! :-)

Écrit par : Capitol | 01/05/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire