14/05/2015

Prison School T4 Par Akira Hiramoto

43508.jpgPlancheA_226033.jpgAuteur : Akira Hiramoto

Éditeur : Soleil

Sortie : le 22 avril 2015

192 pages

Genre : voyeurisme - érotique soft

 

 

 

Résumé de l'éditeur : Kiyoshi intègre un ancien lycée pour filles. Cette année est la première dans l’histoire de l’école où les garçons peuvent y accéder. À sa grande surprise, Kiyoshi se rend compte, qu'il n y a que quatre autres garçons dans le lycée, soit un garçon pour 200 filles ! Ils sont plein d'espoir mais les filles les ignorent totalement... Alors qu'ils s'adonnent à une séance de voyeurisme, ils se font surprendre et séquestrer dans les sous-sols de l'établissement. Leur cauchemar ne fait alors que commencer !

 

Mon avis : L’établissement Hachimitsu a une excellente réputation et veut la conserver quoi qu'il en coûte. Jusqu’alors bordée de la gent féminine, l'école décide depuis peu d'accepter des garçons, mais au moindre faux pas de ceux-ci, une punition sévère leur sera administrée.

1 garçon pour 200 filles... la situation semble alléchante, et pourtant le revers du miroir semble tout autre pour Kiyoshi et ses camarades d'infortune. Entourés par de frêles jeunes filles toutes aussi gracieuses et rayonnantes, les 5 garçons vont de suite se faire passer pour de solides pervers. Résultat des courses : privés de liberté durant un mois, annexés dans une prison à l'intérieur même de l'établissement, relativement vétuste, ils vont ramer à chaque instant.

Sauf qu'à cet endroit, ne se trouvent aucune des lycéennes idylliques et que Kiyoshi se retrouve tout comme ses camarades à devoir suer aux travaux forcés. Les gardiennes en chef charismatiques et magnifiques, sont toutes dotées d'un corps aux formes envoutantes. Ce ne sont plus des gamines mais bien de jeunes femmes aux courbes dantesques.
Habillées en petites tenues, légèreté oblige, qu'il s'agisse de talons hauts, ou de porte jarretelles, les nymphes savent se faire respecter... Kiyoshi et ses potes rament de plus belles, aux moindres regards hagards ou malvenus de leurs parts, les sanctions sont immédiates et de mise. Bref, un scénario qui allie paradis et enfer réunis pour ces jeunes hommes à la testostérone bien ancrée ; car la plupart d'entre eux ne demandent pas mieux que d'être malmenés par ces déesses pulpeuses. Leur  tutrice  n’est autre que Meiko Shiraki, vice-présidente du conseil clandestin des élèves qui a pour particularité d’être belle à en mourir et sauvage dans ses propos. Asticotée comme une reine du sadomasochisme, la belle use de son pouvoir à volonté...

 

Juste avant d'être enfermé dans cette prison, Kiyoshi s'était lié d'amitié avec la belle Chiyo, une des lycéennes qu'il a promis d'inviter prochainement. Sauf qu'à la date fixée, il se retrouve toujours piégé dans cette prison infernale. Contrairement à ses camarades, lui ne voue d'amour que pour Chiyo, mais se ramasse tout autant de méchanceté et de brimades par les gardiennes en chef. Avec son pote Gakuto, ils décident d'entrevoir de s'échapper de cette prison, mais pour des raisons tout à fait contraires. Si Kiyoshi désire ardemment retrouver sa belle pour assister à un match de sumo, le pauvre Gakuto souhaite plus que tout obtenir de petites figurines de ses héros, uniquement disponibles lors d'un festival se déroulant tous les quatre ans.

Commence dés lors toute une mise en scène avec un plan d'évasion à la clé, sauf que Kiyoshi devra s'évader seul durant quelques heures durant lesquelles Gakuto feindra les gardiennes d'une manière ou d'une autre.

Suite à un rencart désastreux, et une manigance découverte au grand jour, le sort de Kiyoshi semble foireux. Les gardiennes déclarent vouloir l'expulser de l'établissement mais c'était sans l'avis de Chiyo, qui est en fait la sœur de la présidente.

Comment évoluera la condition de ces 5 garçons, sachant que les gardiennes toujours de plus en plus sadiques poussent les garçons entre eux à s'entredéchirer...pour tous les exclure de l'établissement définitivement.

 

prison school t4,akira hiramoto,soleil,910,voyeurisme,042015

 

Akira Hiramoto propose une œuvre palpitante, bourrée d'humour et de scènes désopilantes. Certains lecteurs se sentiront peut-être offusqué par la légèreté du cadre, par ces corps féminins mis en abondance à l’extrême, aguicheurs reluisant de sueur...

Les amateurs de gros seins (énormes par moments), de cuisses galbées et de fesses en formes de cœur, vous serez pleinement aux anges, même si bien sûr, l'histoire ne repose pas uniquement, sur le désir de la chair mais y contribue énergiquement !

 

Prison School a de la gueule, autant sur la trame que sur le plan graphique. Enivrant à souhait, les pages se dévorent abondement. Le trait précis et calibré joue en permanence avec l’œil qui s'attarde soit sur ces femmes mystifiées soit sur les grimaces de ces jeunes gars, comme le ferait un certain Ryo Saeba, alias City Hunter.

 

Bienvenue à la seule prison d'école dont les gardiennes en chef à la poitrine opulente vous feront tourner la tête selon leur bon vouloir....

Une série qui se lit aisément et qui jusqu'à ce tome n'a pris aucune ride!

 

 

 

a09-3e78912.gifDessin

 

a09-3e78912.gifScénario

 

a09-3e78912.gifMoyenne 

 

 

 

Coq de Combat.

 

PlancheA_226059.jpg

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire