09/06/2015

MILLE TEMPÊTES.

Mille tempête,Sandoval, Paquet, 8/10, fantastique, 06/2015Mille tempête,Sandoval, Paquet, 8/10, fantastique, 06/2015Scénario et dessin : Tony Sandoval

Sortie : 3 juin 2015 - one shot

Editions Paquet

144 pages – cartonné

Fantastique

 

 

Résumé-présentation (de l’éditeur ) :

Je suis une âme qui erre depuis l’aube des temps.

Mon peuple t’a confondue avec moi.

Rentre chez toi, maintenant, pour accomplir ton destin.

Je te salue Lisa ! Ange et démon …

 

 

Mille tempête,Sandoval, Paquet, 8/10, fantastique, 06/2015

 

 

Mon avis :  

Tony Sandoval continue ici d’enrichir une œuvre sans équivalent. Ce qui ravira ses inconditionnels. Son public que l’on croise en festival est très varié, de l’ado à la mère de famille, mais plutôt féminin. Ses fans sont très fidèles et achètent systématiquement tout ce qu’il produit. Les albums de ce dessinateur mexicain restent d’approche certes difficile, mais ils ne laissent jamais le lecteur insensible.  Remarqué depuis la publication du Cadavre et le sofa (chez le même éditeur), il a depuis affirmé son sens très personnel du découpage.  Petite précision : Il pense et écrit ses histoires en espagnol, puis les traduit lui-même en français. Sa maîtrise de la langue de Voltaire n’étant pas parfaite, la correction se fait à l’aide de l’équipe éditoriale et avec lui avant publication. Ce qui explique l’absence de mention d’un traducteur.

 

Au niveau du dessin, à l’aise dans différentes techniques (le noir et blanc, la couleur directe, l’aquarelle, la bichromie, le crayonné), l’auteur n’hésite pas à les mélanger avec  maîtrise. La couverture est à cet égard une subtile utilisation du brillant et du mat. Cet aspect formel en adéquation avec une histoire complexe donne parfois l’impression que l’album s’apparente  plus à un produit destiné à la jeunesse. Mais au-delà du coté naïf des illustrations, les apparences sont trompeuses et c’est un récit sombre et violent qui nous est livré.

Mille tempête,Sandoval, Paquet, 8/10, fantastique, 06/2015

 

Affranchi des convenances et des conventions, Tony Sandoval  pratique donc un graphisme en parfaite harmonie avec un scénario sensible qui génère une angoisse diffuse.

Il plonge le lecteur dans un univers déroutant, mélange de rêve, d’imaginaire et de réel. Dans cette originalité déstabilisante, on retrouve tous ses thèmes de prédilection. Une nature étrange, inquiétante,  peuplée d’êtres fantastiques. Un réel oppressant, mais rempli de poésie. Des enfants blessés par la vie et qui trouvent des passages entre rêve et réalité. L’auteur nous fait partager sa fascination pour les miroirs avec cette couverture d’anthologie.

 

Lorsque je me suis retrouvé avec le livre en mains, l’impression de toucher un objet de qualité s’est directement imposée. Passer les doigts sur cette magnifique couverture, sentir le poids de l’ouvrage, le feuilleter avec respect, tout cela m’a procuré un sentiment ambigu qui ne m’a pas quitté pendant une lecture plus attentive et plus critique. Il s’agit d’une bande dessinée, bien sûr, mais aussi d’un livre d’illustrations artistiques. Les strates narratives se déploient en nous faisant passer d’une histoire d’enfants à un récit complexe, elliptique et fascinant. L’émotion esthétique du regard importe autant que le plaisir de la lecture de ce conte noir.

 

a08-3e78906.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a08-3e78906.gifMoyenne

 

 

Le site internet des Editions Paquet : ICI

Le blog de Tony Sandoval : ICI

 

Skippy.

 

Mille tempête,Sandoval, Paquet, 8/10, fantastique, 06/2015

 

Commentaires

Bienvenue à notre nouveau chroniqueur Skippy !

Écrit par : samba | 09/06/2015

Répondre à ce commentaire

1ere chronique très convaincante de Skippy sur Samba BD! Bienvenue dans le team!

Écrit par : Capitol | 09/06/2015

Répondre à ce commentaire

bienvenue à Skippy ! belle chronique qui donne envie. surtout que les ouvrages de Tony Sandoval sont toujours des curiosités !

Écrit par : Loubrun | 09/06/2015

Répondre à ce commentaire

Belle chronique Skippy ! Quand j'ai eu pour la première fois un Sandoval entre les mains, une drôle de sensation m'a parcouru : c'est vraiment atypique et surtout tres onirique

Écrit par : tigrevolant | 10/06/2015

Répondre à ce commentaire

Belle chronique Skippy ! Quand j'ai eu pour la première fois un Sandoval entre les mains, une drôle de sensation m'a parcouru : c'est vraiment atypique et surtout tres onirique

Écrit par : tigrevolant | 10/06/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire