18/06/2015

Gold of the dead One Shot

Couv_248896.jpg9782888904694_pt01.jpgScénario : Fred Weytens

Dessin   : Yan le Pon

Éditeur   : Paquet

64 pages - one-shot

Genre : aventures

 

 

 

Résumé de l'éditeur :

Amérique centrale, 1952. Trois aventuriers sans scrupules attaquent un archéologue et son guide et lui dérobe un trésor Maya en ignorant que ce trésor est maudit. Ils embarquent à bord d’un cargo mixte en partance pour la France où les attendent un acheteur potentiel. Mais un marin, trop curieux, va déclencher la malédiction. Les passagers et les marins vont faire face à des zombies possédés. Mais Jones, le plus salauds des trois aventuriers ne se laissera pas faire !

Ce huis clos maritime, rend hommage aux Pulps, aux histoires de morts vivants et autres esprits frappeurs.

 

 

 Mon avis :

Trois fumiers de 1ère catégorie qui ont roulé leurs billes de par le monde tentent de se lancer à la recherche d'un fameux trésor Maya. L'ayant dérobé à un pauvre malheureux,n'étant plus là pour en parler, ils se rendent en direction de la France afin de revendre leur trouvaille. Prêts à tout pour en découdre, ces assassins sont capables de tuer père et mère pour arriver à leurs fins. Ils se retrouvent à bord d'un cargo de séjour dont l'équipage profite des plaisirs de la vie. Sans se douter un seul instant du danger, chacun fornique à sa façon. L'ornement Maya détenteur d'un pouvoir d’au-delà les âges, va brusquement émettre des vibrations et le danger que guettent les occupants du cargo semble bien réel. Commence dés lors, un déluge de morts à bord du navire dont seuls les plus aguerris pourront s'en sortir vivants...

 

Le 1er plat de couverture parle pour lui-même : Un symbole Maya, 3 guérilleros patibulaires, une brune plutôt bien faite, une vielle gâteuse rongée par la folie; Gold of the dead affiche un scénario insolite truffé d'action pure. On se croirait revenus dans le temps avec ces films séries B, à mi-chemin entre un San-Antonio de Frédéric Darre et histoires sans héros de Van Hamme, le tout accentué par une touche fantastique insérant des zombies en quête de sang frais.

Graphiquement, un élément particulier frappe l'attention au fil des pages. Certaines planches particulièrement fades et grotesques ternissent le fil conducteur. Essentiellement, les scènes en mouvements, qui certes, apportent du tonus et du dynamisme à l'intrigue mais paradoxalement déforment les traits des personnages. Des séquences d'action au dessin étiré perdent de leur charmes de par leur exagération. Quant aux poses statiques, celles-ci relèvent nettement le niveau, et affichent une précision qui se démarque.

 

La palette des couleurs, quant à elle surprend par ses brillances vives. Les nuances éclairées jaunâtres et orangées mettent le dessin de Yan Le Pon en relief. Malheureusement, les teintes sombres entachent le paysage et grossissent les traits des protagonistes.

 

La fin de l'album est gratifié d'un carnet de croquis de 8 pages, des plus succulents.

Une aventure convenable, on lâche du lest, on prend le bateau avec ses potes, on se perd en mer à affronter des morts-vivants et on se rince l’œil avec une brune et une blonde plutôt peu vêtues. Des arguments qui demeurent un peu faiblard mais en fin de compte, on passe un agréable moment de lecture.

 

 

 

a07-3e78901.gifDessin

 

a07-3e78901.gifScénario

 

a07-3e78901.gifMoyenne

 

 

 

Lien vers la fiche technique de l'album chez Paquet: ICI.

 

 

 

Coq de Combat

 

 

48336.jpg

 

 

 

Commentaires

La couv fait penser à du bob morane ou du bruno brazil des année 70 !!

Écrit par : tigrevolant | 19/06/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire