24/06/2015

Eternum T1:le sarcophage.

Eternum1.jpgEternum1h.jpgScénariste : Christophe Bec

Dessinateur : Jaouen.

Editeur : Casterman.

Sortie :24 juin 2015.

genre :SF de 48 pages.

 

2297. L’Homme a envahi et colonisé la majeure partie de notre galaxie.

Aux confins de la Voie Lactée, une équipe d'excavateurs découvre un mystérieux sarcophage enfoui dans les entrailles d’une planète aride.

Sur Terre, les astronomes d’un observatoire d’Amérique du Sud repèrent un mystérieux rayon cosmique, apparu soudainement depuis le Nuage de Magellan, une galaxie mineure en orbite autour de la nôtre.

Peu de temps après, la base lunaire rompt tout contact avec la Terre. Une équipe de scientifiques et de militaires est envoyée sur place, elle découvre un spectacle apocalyptique. Les hommes et femmes se sont entretués.

Le Consortium qui exploite les ressources minières des planètes décide de ramener sur Terre l’étrange sarcophage afin de l’étudier et d’en percer les secrets.

Que renferme-t-il ? Est-ce un vestige d’une civilisation extraterrestre ?

« Tenez-vous prêts…Je l’ouvre ! »

Mon avis.

Jaouen Salaün  vient au dessin vers 16 ans en découvrant dans un grenier un carton de BD de Moebius, Libératore, Gillon et Gimenez. En 2006, il signe son 1er album chez Soleil « Nova ». En 2010, il travaille une première fois avec Christophe Bec sur un spin off de la série « Carthago » avec « Carthago adventures ».  Eternum est donc le fruit de leur 2e collaboration. Cet album sent bon les films de science-fiction des années 70- 80. D’ailleurs le début du tome fait penser à Outlaw, ensuite les faits OUTLAND.jpgrelatés font surtout penser à Alien, le retour sauf qu’il ne s’agit pas d’une petite fille comme dernière survivante et que Ripley manque à l’appel pour sauver notre monde de la contamination. 

J’ai eu la mauvaise idée de commencer ma lecture à la lumière d’une lampe de chevet.  Pour apprécier le trait de Jaouen, préférez la lumière du soleil.  Quelques séquences méritent néanmoins  de l’attention pour bien tout comprendre. Mais au final, la lecture se fait assez rapidement car on est vite happé par le mystère et l’intensité de cette histoire. Il faut dire que Christophe Bec n’est pas à son coup d’essai et qu’il connait la musique (souvent des violons stridents !) pour accrocher le lecteur. Fatalement, vous aurez envie de connaitre la suite, de percer le mystère de ce sarcophage. J’ai seulement un peu peur de son coté mystique et voir se terminer cette histoire comme Zéro Absolu ou le Sanctuaire. Perso, j’ai eu besoin d’un décodeur pour comprendre la fin de ces 2 récits.

Enfin, l’avenir nous le dira, si dieu le veut !

 

a06-3e788fc.gifScénario 

a07-3e78901.gifDessin

 

a06-3e788fc.gifGlobal 

Samba.

eternum.jpg

 

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (2) | Tags : jaouen, bec, eternum, science fiction, 062015, 610, casterman |  Facebook | |

Commentaires

Chez Casterman ? ce genre de BD ? Tiens, un renouveau éditorial ?

Écrit par : tigrevolant | 24/06/2015

Répondre à ce commentaire

oui effectivement , on s'attend plus à voir cette BD chez Soleil.

Écrit par : samba | 24/06/2015

Les commentaires sont fermés.