22/06/2015

Wake up America - tome 2 - 1960-1963

wake up america,lewis,aydin,powell,rue de sèvres,histoire,droits civiques,racisme,ségrégation,martin luther king,810,052015wake up america,lewis,aydin,powell,rue de sèvres,histoire,droits civiques,racisme,ségrégation,martin luther king,810,052015Scénario : Andrew Aydin, John Lewis

Dessin : Nate Powell

Éditeur :  Rue de Sèvres

189 pages

date de sortie : mai 2015

genre : biographie, Histoire, politique, roman graphique

 

 

 

Wake up America raconte le combat non violent qu'une poignée d'hommes et de femmes déterminés ont initiés à la fin des années 50, pour lutter contre l'infamie ségrégationniste qui avait cours dans les états du sud des États-Unis. C'est John Lewis qui nous raconte l'histoire, alors qu'il s’apprête à participer à la cérémonie d'investiture de Barack Obama en 2009. John Lewis n'est pas n'importe qui ! Né en 1940 dans l'état de l'Alabama, il s'engage très tôt pour le mouvement afro américain des droits civiques et devient rapidement responsable d'un groupe d'étudiants activistes non-violents (le SNCC). Il participe aux sit-in dans les bars des grands magasins pour réclamer l'égalité de traitement avec les blancs, et finira sur la tribune de la Marche sur Washington en 1963, aux côtés de Martin Luther King. Il est aujourd'hui le dernier survivant du "big six", nom donné aux 6 leader des groupes qui ont organisé cette marche historique.

 

"Je soutiens que quiconque enfreint la loi parce que sa conscience la tient pour injuste, puis accepte volontairement une peine de prison afin de soulever la conscience sociale contre cette injustice, affiche en réalité un respect supérieur pour le droit ... "

 

Ce deuxième tome suit la chronologie des évènements de 1960 à 1963. Les sit-in non violents que l'on voit dans le tome 1 ont eu pour effet de révéler à l’Amérique entière la violence des lois ségrégationnistes et de faire évoluer un peu les choses, rendant notamment illégale la ségrégation dans les transports. Cette évolution aussi mince soit-elle est alors testée par les groupes défenseurs des droits civiques qui envoient leurs membres prendre les bus inter-états afin de vérifier l'application de l’arrêt de la cour suprême. Arrivés dans les états du sud, il seront au mieux arrêtés, au pire tabassés par des hordes racistes déchainées refusant l'abolition des lois ségrégationnistes. Orchestrés par le ku klux klan avec bien souvent l'appui de la police, les coups furent extrêmes et animés d'une volonté meurtrière. Mais jamais John Lewis ne renoncera à ses principes de non violence. Ce courage et cette force ont portés tous ces groupes militants vers Washington dans la marche pour les droits civiques de l'été 1963 ayant pour effet un an plus tard l'interdiction de la discrimination et l'abolition de la ségrégation raciale dans les états du sud.

 

Cet album est un véritable livre d'Histoire et nous révèle le pire visage de l’Amérique : celui de la bêtise et de la haine. Avec l'aide de Andrew Aydin qui n'est autre que son attaché parlementaire, John Lewis raconte sans retenue tous ses souvenirs, sans oublier les dissensions et divergences d'opinions qui sont apparues entre les différents groupes.  Il nous fait vivre côté coulisses cet évènement historique ou Martin Luther King prononça son célèbre discours. Il nous fait vivre de l'intérieur les violences que les Noirs ont enduré, ne pouvant nous faire qu'admirer encore un peu plus leur courage à ne pas répondre par la violence. Nate Powell met ce récit en image de manière très dynamique et sa mise en scène très immersive plonge vraiment le lecteur au cœur des évènements. C'est un récit dense et profond qui secouera assurément le lecteur.

 

Malheureusement, 50 ans après, la violence et la haine raciale ne sont pas abolies et la tuerie raciste de Charleston entre tristement en résonance avec cet album.

Aussi, plus qu'un témoignage à caractère historique, ce livre doit faire œuvre de mémoire et le récit de John Lewis est là pour montrer que même devant la résurgence de la crétinerie la plus abjecte, il convient de ne jamais céder à la peur et de ne jamais perdre espoir.

 

a08-3e78906.gif

 

 

 

Loubrun

 

wake up america,lewis,aydin,powell,rue de sèvres,histoire,droits civiques,racisme,ségrégation,martin luther king,810,052015

 

 

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire