01/07/2015

Maggy Garrisson - tome 2 - l'homme qui est entré dans mon lit

maggy garrisson,trondheim,oiry,dupuis,policier,londres,7.510,042015maggy garrisson,trondheim,oiry,dupuis,policier,londres,7.510,042015Scénario : Lewis Trondheim

Dessin : Stéphane Oiry

Éditeur : Dupuis

48 pages

date de sortie : tome 1 - mars 2014 / tome 2 avril 2015

genre : polar

 

 

Je vais frapper deux coups en un avec cette chronique et rattraper un double retard. Alors qu'en avril 2015 sort le tome 2 de Maggy Garrisson, je m'aperçois que le tome 1 sorti lui, en mars 2014, n'a pas été chroniqué sur Samba BD. Grave erreur, car cette série lancée par Lewis Trondheim est tout simplement d'excellente facture.

Pour nous faire pardonner ce petit ratage, je me fend donc d'un double résumé.

 

Dans le tome 1

Par un beau jour pluvieux Londonien, Maggy Garrisson entame la première journée de son nouveau boulot. Sans emploi depuis un moment, elle a finit par dégoter un job chez Anthony Wight, détective privé. A peine franchi le seuil de sa nouvelle boite, elle trouve son patron avachit sur son bureau, entouré de vapeurs éthyliques. 5 jours plus tard, il est passé à tabac et, de son lit d'hôpital, demande à Maggy de lui apporté fissa son portefeuille. Pas de quoi fouetter un chat ! Pourtant, Maggy est suivie, et le contenu du portefeuille n'est peut être pas si anodin que ça. Son contenu la mènera jusqu'à Brighton en compagnie de bien drôles de loustics.

Dans le tome 2

Maggy, qui n'avait pas le sou, est revenue de Brighton avec un joli pactole en poche. 15 000 livres qu'il va falloir cacher pendant un certain temps pour ne pas éveiller les soupçons. C'est en tout cas ce que lui conseille Alex, son compagnon de fortune. Elle continue donc à mener sa petite vie de détective en menant une enquête sur une sombre histoire de bijoux disparus. L'affaire, plus délicate que prévue, l'oblige à faire appel à Alex et lui fera même remettre les pieds chez son ancien patron.

 

 "Déjà, c'est une pinte pour écouter ton histoire."

 

Cette nouvelle série lancée par Lewis Trondheim en 2014 nous emmène dans l’Angleterre pluvieuse sur les pas d'une espèce d'anti-héroïne des plus attachantes. Maggy Garrisson n'est pas de ces créatures top model qui peuplent nombre de BD ; elle n'est pas non plus dotée de super pouvoirs ou d'un QI supérieur à la moyenne. Elle est juste normale et juste un peu plus maline que les autres. Amatrice de bières, d'un tempérament faussement nonchalant mais affirmé, elle n'a pas la langue dans sa poche et affiche une désinvolture teinté de cynisme face aux événements qu'elle vit. Bref, elle ne s'en fait pas; ou du moins elle ne s'en fait plus.

 

maggy garrisson,trondheim,oiry,dupuis,policier,londres,7.510,042015

 

Les enquêtes qu'elle mène ne rentreront pas dans les annales du polar, mais son rôle à contre emploi la rend plutôt attachante. Lewis Trondheim a créé là un personnage authentique lui faisant vivre de manière ordinaire des situations extraordinaires.

L'authenticité est renforcée par des dialogues incisifs entrecoupés de longs silences qui en disent tout autant que les répliques percutantes des protagonistes.

La narration est par ailleurs remarquable. Usant d'un gaufrier classique hyper séquencé, Trondheim et Oiry nous offrent un découpage cinématographique insufflant du rythme dans une histoire ou action, coup d'éclat ou coup de feu son quasiment absent.

Au final, on a là un polar décalé et drôle dont l'intérêt principal réside plus dans le comportement de l'enquêtrice que dans l'enquête elle même.

 

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

maggy garrisson,trondheim,oiry,dupuis,policier,londres,7.510,042015

 

Commentaires

On peut pas dire que la ou les couvs font envie !
Je jetterais un oeil

Écrit par : tigrevolant | 01/07/2015

Répondre à ce commentaire

Elles sont pas mal ces couv ... et rendent bien l'ambiance de cette série.
J'avais beaucoup aimé le 1er tome et je ne suis pas déçu par le 2e qui continue à nous faire mieux connaitre cette anti héroïne, garçon manqué qui traine dans les pubs et écluses des bières ! Les dialogues sont excellents et les dessins semi réalistes les servent bien.
Bref, une nouvelle série où les personnages ne sont pas séduisants mais très attachants.
Belle chronique Loubrun pour une série qui mérite 4/5

Écrit par : dgege | 01/07/2015

Écrire un commentaire