02/07/2015

LA MAIN HEUREUSE

La main heureuse, Frantz Duchazeau, Professeur cyclope, casterman, road trip, mano negraLa main heureuse, Frantz Duchazeau, Professeur cyclope, casterman, road trip, mano negraScénario / dessin : Frantz Duchazeau
Dépot légal : 04/2015
Achev. impr. : 03/2015
Editeur : Casterman
Collection : Professeur Cyclope
Planches : 96

 

Dans un bled de Charente dans les années 90, deux adolescents tirent leur ennui : le dessin pour Franz et la mob’ pour son pote Mike. Mais un miracle se produit, la Mano Negra, LE groupe de référence, se produit à moins de 100 km de chez eux. Qu’importe une journée de cours en moins, qu’importent les moyens de transports hétéroclites, le seul but est d’assister au show de la Main Noire !!

La main heureuse, Frantz Duchazeau, Professeur cyclope, casterman, road trip, mano negra

F. Duchazeau est à priori très marqué par les road trip et la musique. Le lecteur relira avec gourmandise « le rêve de meteor slim » ou encore « Black face banjo ». La ferveur des fans peut faire sourire. Mais leur exaltation est contagieuse. En témoigne les nombreux bons samaritains croisés au cours de cette journée inoubliable. Leur amour inconditionnel pour un groupe de musique réveille quelque chose d’enfoui chez ces adultes. Certains ne comprennent pas mais se laissent porter par leurs fougue, d’autres déclinent leurs idoles musicales mais tous prennent fait et cause pour les ados. Et nous aussi !!!

La main heureuse, Frantz Duchazeau, Professeur cyclope, casterman, road trip, mano negra

Curieusement, la lecture de ce road trip est douce est tranquille. Le scénario et les dessins sont (aussi ?) un envoutement. Ici pas question d’écouter la Mano à haut rendement de décibels en fond sonore. Car F. Duchazeau se livre. C’est une immersion autobiographique. Il dévoile l’adolescent hanté par le divorce de ses parents. Il se dessine mis en pièces par un loup imaginaire et une reconstruction parentale plutôt difficile !  La puissance évocatrice du trait noir et blanc fait encore mouche. Les traits légers, l’épuration des décors permettent d’évoquer avec beaucoup de justesse les sentiments ressentis par les protagonistes. Ce style, lorsqu’il est maitrisé, laisse le lecteur pantois. Rendre une émotion ou une sensation de vitesse avec aussi peu de moyens est un vrai tour de force. On s’émerveillera du rendu du bonheur en apesanteur de Frantz et de son pote en visionnant pour la énième fois le concert de la Mano en équateur ou encore les situations tragi-comiques qui émaillent le road-trip de ces deux ados pétris de naïveté exaltée.

 

Cet album est un vrai hommage aux fans et à la Mano Négra jusqu'à la couverture (que l’on ne ratera pas) représentant une déclinaison de la pochette de l’album « Puta’s fever ».

La main heureuse, Frantz Duchazeau, Professeur cyclope, casterman, road trip, mano negra

Un critique de l’époque disait « la Main Noire du King Kong sillonne la France en dévastant théâtres, MJC, clubs, salles de concert, prisons… Une main noire vaudou qui opère son rituel chamanique sur des kids chauffés à blanc. Ils repartiront les yeux hagards, se demandant ce qui leur est arrivé. » Et c’est exactement ce que ressent le lecteur de « la main heureuse » de Frantz Duchazeau. Il est temps de se repasser la Mala Vida à fond les décibels !

La main heureuse, Frantz Duchazeau, Professeur cyclope, casterman, road trip, mano negra

Pour les fans de la Mano (et de Frantz Duchazeau) une version collector est prévue avec en bonus un vinyle d’une version inédite du concert de la Mano Negra (limité à 650 exemplaires dont 150 hors-commerce).

Scénario a07-3e78901.gif
Dessin a07-3e78901.gif
Total a08-3e78906.gif

Tigrevolant

Commentaires

je m'attendais à une histoire un peu plus fougueuse et moins introspective. mais j'ai bien aimé aussi et me suis laissé bercé par ce road trip en mob, avec dans un coin de ma tête les airs de la Mano ...
même note.

Écrit par : loubrun | 02/07/2015

Répondre à ce commentaire

pas du tout accroché , c'est quand même très light comme BD !

Écrit par : samba | 02/07/2015

Répondre à ce commentaire

Faut avoir été fan de la Mano Negra peut etre ? ;-)
Je en sais pas mais l'introspection de l'auteur sur un road trip improbable m'a bien plus. Et pui sla Mano Wahouu, que du bonheur

Écrit par : tigrevolant | 02/07/2015

Écrire un commentaire