13/07/2015

Le confesseur Sauvage

 

Philippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomPhilippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomScénario : Philippe Foerster
Dessin : Philippe Foerster
Dépôt légal : 03/2015
Editeur : Glénat
ISBN : 978-2-7234-9789-3
Nb Planches : 104





Tout d’abord mes excuses, à chaque chronique je résume l’album avec mes mots, mais là j’y arrive pas, voici donc le résumé éditeur joliment fait par Glénat :

Philippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomPhilippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomDans la ville de Tchernobourg, suite à une catastrophe nucléaire, une partie de la population se retrouve transformée en d’effroyables mutants. Résultat : des limaces géantes, hommes-araignées et toutes autres sortes de monstruosités côtoient à présent les citoyens lambda. L’un de ces mutants, un poulpe empathique, remarque un fait étrange : lorsqu’il s’assoit près de quelqu’un, l'un de ses tentacules se met inéluctablement à venir tapoter amicalement l’épaule de son voisin qui se met aussitôt à se confesser. C’est ainsi que notre ami poulpe va s’improviser prêtre et venir à la rencontre des habitants de Tchernobourg recueillir des témoignages tous plus délirants les uns que les autres.

Nous retrouvons donc notre ami mi-homme mi-poulpe recueillir différentes confessions découpées en plusieurs histoires courtes :



  • Celle qui refusait de passer le sel (la meilleure selon moi, sa fille Gisèle était une grande limace)
  • Celui qui avait huit doigts
  • Celui qui cherchait le totem
  • Celui qui avait un caractère explosif
  • Celui qui mangeait les revenants


Philippe Foerster, Glénat, Confesseur, Sauvage, Confesseur sauvage, JaxomPhilippe Foerster nous décrit ici un univers particulier dans la droite lignée des histoires macabres que l'auteur réalisait pour Fluide Glacial dans les années 1980. (Disponible en recueil baptisé Certains l’aiment noir chez Audie).

Avec son trait toujours très particulier sorte de
déformation onirique, ses créatures et ses décors laissent un sentiment de malaise fort sympa.

Un bon album, fidèle à l’univers de l’auteur et agréable à lire.


Note globale : 08/10

 

JaXoM

 

Les commentaires sont fermés.