18/08/2015

Gigantomachia

9782344007662-G.jpgAuteur  : Kentaro Miura

Editeur : Glénat

Date de sortie le 15 juillet 2015

240 pages

Genre : Heroic-Fantasy

 

 

Avis de l'éditeur :

Dans la mythologie grecque, la Gigantomachie narre la lutte épique des Dieux, menés par Zeus, contre la révolte des géants, frères des Titans et fils de Gaia. Dans ces récits, Zeus remporte la victoire en faisant notamment appel à Héraclès, car seul un humain pouvait battre les géants.Kentaro Miura, auteur du mythique Berserk, s'empare de cette légende et livre ici un récit similaire qu'il s'amuse à placer néanmoins 100 ans dans le futur. Delos, un ex lutteur, mené par Prome, une mystérieuse jeune fille, se voit transporté dans l'avenir afin de lutter contre les forces insectoïdes du géant Alcyon.Ce one-shot, créé en 2013, est la première réalisation de l'auteur hors Berserk depuis 20 ans. On y retrouve tout son talent, maturé de ses décennies de travail sur sa série principale, tant dans la conduite de l'histoire que dans la créativité du dessin.

 

Mon avis :

Lorsqu'on évoque le nom de Kentaro Miura, notre esprit nous ramène immédiatement à son œuvre majeure, Berserk, toujours en cours depuis quasiment 30 ans. Presque considéré comme le manga le plus long sur l'échelle du temps : il est battu par l'univers de Jojo's bizarre adentures, qui le dépasse non seulement en durée mais également en nombre de volumes parus, il n’empêche, la saga chaotique de Kentaro Miura, est truffée de potentiel, et ce malgré une perte de vitesse sur les derniers volumes. 

Et qu'en est-il de ce one shot, Gigantomachia?...qui signifie combats de géants Un album qu'il délivre entre deux albums de berserk, en sachant qu'il faut compter généralement une année pour obtenir un nouveau tome de la série. Résultat des courses, l'auteur s'est octroyé une récréation temporaire pour nous faire languir sur le sort de Guts et de Casca...

Gigantomachia présente deux personnages qui gèrent le récit : Delos, un ancien lutteur, au corps crépu et massif accompagné d'une jeune fille, Promé, aux dons qui allie la science naturelle et la magie ancestrale. Un duo complexe et ingénieux. Malencontreusement, ils tomberont aux mains d'une tribu aux méthodes primitives. Les autochtones les prennent pour des envoyés de l'Empire, les ennemis jurés, responsables de nombreuses pertes des leurs. C'est ainsi, que Delos, devra affronter Ogun, un guerrier à la peau recouverte d'une carapace calcinée, extrêmement résistante.

 

Suite à un duel original, nos deux protagonistes se retrouvent face au dieu de la fertilité Hapy, dans un monde étrange regorgeant de créatures dont Miura possède le don indéniable, à les créer démesurément drôles et effrayantes (éléphants gigantesques crachant du feu de leur trompe, gueules tranchantes et affutées sortant de sables mouvants, créatures mythologiques de temps immémoriaux, transformées à sa sauce personnelle) Le final tout droit sorti d'une fusion d'Ultraman et d'un Bioman montre une guerre entre deux géants plutôt réussie et créative. On sent que Miura s'est fait plaisir avec ce titre, apportant un souffle de fraicheur, car Berserk, tout aussi bon soit-il, peine depuis quelques volumes, dû notamment par ce côté mielleux et enfantin, à des années lumières du sang, du sexe et des champs de bataille, qui ont fait la réputation de la série.

Notons enfin que la magicienne Promé, renferme un pouvoir immense (à vous de le découvrir en le lisant), et qu'elle peut se montrer à la fois convaincante et terriblement efficace.

Au final, nous nous retrouvons avec un album sympathique, qui se savoure, essentiellement pour la patte magique de Miura.

 

 

 

   : a08-3e78906.gifma cote générale de l'album.

 

 

 

Coq de Combat

 

 

img000016.png

Commentaires

Merci Coq pour tes chroniques, j'en apprends toujours un peu plus sur cet univers .

Écrit par : samba | 18/08/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire