20/08/2015

Drones - tome 1 - le feu d'Hadès

drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015Scénario : Sylvain Runberg

Dessin : Louis

Éditeur : Le Lombard

48 pages

date de sortie : 21 août 2015

genre : anticipation

 

 

 

Résumé (éditeur)

Deux femmes, deux ennemies. Louise Fernbach et Yun Shao. La militaire européenne contre la terroriste catholique chinoise. Et depuis que cette dernière a causé la mort de soldats du vieux continent, Louise veut sa peau. A tout prix. Louise ne connaît pas la pitié. Louise est pilote de drone. Pour elle, la guerre est un jeu vidéo auquel elle joue depuis son QG de Stockholm, tandis que Yun Shao affronte un robot. Bienvenue dans la guerre moderne...

 

"Et qu'avez-vous à répondre aux ONG qui dénoncent l'utilisation massive des drones de combat et leurs victimes civiles ?"

 

Sylvain Runberg est en passe de rejoindre les auteurs prolifiques et talentueux. Pas moins de 9 albums à son actif depuis janvier. Il continue ici d'explorer le registre SF après l'avoir brillamment abordé dans la série Orbital (6 tome parus) et plus récemment Warship Jolly Roger (2 tomes parus).

 drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015

 

Cette nouvelle série aux accents d'anticipation, nous plonge en pleine guerre entre une grande puissance high-tech et un groupe d'autonomistes radicaux usant de méthodes terroristes pour se faire entendre. Cela ne vous rappelle rien ? Bien sûr que si. Cela nous renvoie quasiment en pleine actualité ou du moins aux événements qui se sont déroulés au proche et moyen Orient ces dix dernières années. Sauf qu'ici nous sommes en 2037, que la superpuissance n'est pas américaine mais européenne et que les terroristes ne sont pas des islamistes, mais des catholiques chinois radicaux.

 

Si cette manière de transposer l'actualité brûlante dans une fiction d'anticipation semble assez originale, elle n'en reste pas moins un peu dérangeante lorsque l'on entend tous les jours les atrocités commises par l'organisation État Islamique notamment à l'encontre des Chrétiens d'Orient, ou des Yazidis. J'ai d'abord trouvé ça un peu gros de faire jouer le mauvais rôle à des Chrétiens alors qu'ils se font aujourd'hui massacrer en toute impunité par des criminels se réclamant de l'Islam.

 

Mais une fois passé ce petit malaise, je me suis vite aperçu que là n'était pas le sujet et que le récit de Sylvain Runberg n'avait rien de manichéen. Il n'y a ni bon ni mauvais rôle dans son histoire. Il y a deux groupes qui s'affrontent, dont les motivations et les méthodes semblent, dès ce premier tome de mise en place, sujettes à discussion et contestation. Du coup, on ne peut pour l'instant s'attacher à aucun des personnages. D'un côté les 3 pilotes Européens font la guerre à distance et deviennent complètement déconnectés du monde réel. La vision de la réalité à travers un écran et une machine les empêchent de percevoir cette réalité. La guerre n'est pour eux qu'une sorte de jeu vidéo grandeur nature et la relation fusionnelle qu'ils ont avec leurs drones les rendent à la fois pathétiques et exécrables.

De l'autre côté, Yun Shao la rebelle catholique terroriste – dont on ne sait pas pour l'instant si elle est vraiment une terroriste - en lutte dans son pays contre un parti politique autoritaire et corrompu. Sa cause semble juste, mais les moyens qu'elle emploi sont parfaitement contestables.

drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015

Enfin, le vrai sujet, n'est-il pas tout simplement une critique de ces guerres hyper technologiques qui déshumanisent encore plus les soldats parce que la distance supprime la gravité de la guerre. L'usage des drones sert à éviter les pertes humaines mais déconnecte complètement les pilotes de la réalité, créant de nouveaux traumatismes pour ceux qui les téléguident. A la différence des pilotes d'avions classiques qui quittent la zone après avoir mener une opération, les pilotes de drones voient tout. Comme à la télé. Comme dans un jeu vidéo. C'est sûr, ils ne risquent pas de mourir d'un tir ennemi, mais il ne risquent pas non plus de sortir indemne de ces missions distantes et certaines cicatrices psychiques sont bien plus difficiles à refermer que des cicatrices physiques. Les américains le découvre depuis quelques années.

 

drones,runberg,louis,daviet,le lombard,anticipation,fiction,guerre,drones,710,082015

 

Bref, la guerre, derrière un écran ou sur le terrain reste terrible et ce récit d'anticipation est affreusement crédible.

Le dessin de Louis est comme le scénario : il ne prend pas parti et ne tombe pas dans la facilité de la caricature du bon et du méchant, renforçant un peu plus l'absence d'empathie pour les protagonistes. Les planches sont dynamiques et le tout est rudement efficace autant dans les scènes d'action que dans les scènes plus posées.

 

Sylvain Runberg nous livre là une nouvelle série qui démarre fort, où la politique fiction se mêle au récit d'anticipation et donne au lecteur l'occasion de prendre du recul sur une actualité internationale très sombre.

Une BD où action, réflexion et psychologie devraient faire bon ménage.

 

a07-3e78901.gif

 

 

Loubrun

 

 

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter

Commentaires

Eh oui, il faut faire attention avec le terme terroriste : les "terroristes" d'hier sont les héros d'aujourd'hui. ET inversement. L'utilisation a tord et a travers de ce terme dans la rhétorique des politiques (notamment Américains mais pas que !) a un coté exécrable

Écrit par : tigrevolant | 20/08/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire