31/08/2015

Bad Boyfriend T1.

bad boyfriend.jpgbadboyfriznd 1.JPGAuteure : Saki Aikawa

Éditeur : Soleil ( Shôjo)

Sortie: 26 août 2015.

Le résumé.

Le lendemain d'une fête plutôt bien arrosée avec ses camarades de classe, Ayano, la Présidente du conseil des élèves, se réveille aux côtés de Kagura-kun. Non seulement ils ont dormi dans le même lit mais en plus, Ayano n'a aucun souvenir de la nuit passée à ses côtés. Bien entendu, ce jeune garçon est loin d'être son petit ami.

En vérité, c'est le garçon le plus craint du lycée puisqu'il est l'héritier d'une célèbre famille de Yakuza ! Profitant de l'absence momentanée de Kagura-kun, parti acheter de quoi manger, elle s'enfuit en courant.

Mais cette affaire est loin d'être réglée, puisque c'est au lycée qu'elle va le retrouver quelques heures plus tard...

«  Qu’ils sont chou, ces poissons ».

 

Mon avis.

La cible éditoriale des Shôjo est avant tout constituée de jeunes adolescentes et comme mes chroniqueuses attitrées m’ont lâché honteusement sur ce coup là, je me vois dans l’obligation de me transformer en Sambette …. Il existe bien Bob et Bobette alors pour pas Samba et Sambette. Amusons-nous donc !

Une expérience nouvelle s’offre à moi, je vais connaitre ce qui fait battre le cœur des filles pour les mauvais garçons. Enfin mauvais, pas tellement, il a plutôt bon fond le garçon, c’est seulement l’héritier d’un clan de Yakuza. On réécrit en somme une nouvelle fois la romance de Roméo et Juliette. L’amour triomphera-il de l’adversité ? Vous le saurez en lisant le tome 2 qui clôturera cette histoire.

 

Sinon, on ne peut pas dire que le dessin de l’auteure japonaise de « He is a beast »   a affolé mon petit cœur. Sa mise en page souffre parfois de clarté et de lisibilité.

Le point fort vient qu’on s’attache assez vite à nos deux amoureux  avec leurs grands yeux mielleux. L’auteure joue aussi sur l’émotivité des protagonistes avec aussi en toile de fond, le monde complexe des Yakuza.  Mais au final, ça reste assez gentillet comme histoire.

 Réservé donc au public cible.

 

a05-3e788c9.gif Dessin

a05-3e788c9.gifScénario

a05-3e788c9.gif Global.

bad b.JPG

 

Samba.

 

 

 

Écrit par Samba dans SAMBAVIS | Commentaires (0) | Tags : aikawa, bad boyfriend, manga, soleil, shojo, 510, 082015 |  Facebook | |

29/08/2015

Le SUMOUPS du samedi

01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Écrit par DePa dans Sumoups | Commentaires (0) |  Facebook | |

28/08/2015

Mermaid project Tome 4

mermaid-project-tome-4-mermaid-project-episode-4.jpgmermaid.JPGDessinateur : Fred Simon

Scénaristes : Léo et Corine Jamar.

Editeur : Dargaud.

Sortie : 28 aout 2015.

Genre : fiction.

 

Le résumé

 L'enquête sur les expériences génétiques – illégales et dangereuses – menées par Algapower au Brésil se poursuit. Romane Pennac et El Malik, chargés des investigations, réalisent que ce consortium puissant possède des agents infiltrés au sein de la police et sans doute du gouvernement. L'étau se resserre... mais Romane est brusquement freinée : sa nièce vient d'être kidnappée ! 

 

 

 

« Je croyais que c’était la dernière fois qu’on se laissait avoir… »

 

Mon avis.

Avant dernière immersion  de cette série d’anticipation qui met l’accent sur les manipulations génétiques et leurs dérives.  On retrouve notre sympathique James Bond au féminin, Romane Pennac , prête à plonger la tête la première dans les ennuis .Mais avant de piquer une tête avec nos amis les dauphins, admirons le travail des planches pleines et détaillées  de Fred Simon . Une très bonne cotation pour sa nage artistique en milieu urbain et aquatique. Et puis rien de tel qu’une bonne longueur d’Atlantique pour se rafraîchir les idées et muscler ses poumons. 

Vu les bons sentiments et la bienveillance animale, il parait que Walt Disney serait sur le coup pour racheter les droits de cette histoire .En plus comme les mauvais sont vraiment des gros vilains (je ne serais pas surpris de leur trouver une descendance nazie), ça collera parfaitement à l'idéologie US classique. 

Sinon, je vous rassure, la lecture est toujours aussi plaisante et je serai ravi  de m’immerger  avec eux pour le final mais je dois bien l’avouer ( en gros les méchants se sont déplacés d'un point A à un point B), on a guère avancé avec ce tome 4.

Mais bon, la natation c’est bon pour la santé !

a06-3e788fc.gifScénario 

a09-3e78912.gifDessin 

a07-3e78901.gif global.

mermaid project.JPG

 

Samba.

Inscrivez-vous à la newsletter.

 

Légendes de Tarsylia. Tome 1

légendes de tarsylia, wu miao, urban china, contes, légendes,   légendes de tarsylia,wu miao,urban china,contes,légendesScénario / dessin : Wu, Miao
Dépôt légal : 06/2015
Éditeur : Urban China
Planches : 248


Recueil de contes fantastiques, "Légendes de Tarsylia" décrit par le menu les mythes fondateurs de l’imaginaire en Chine. Apprenez comment le roi des nains défia les divinités ou comment les hommes ne méritaient plus la protection des dieux. Pactes, retournements de situation, bassesses les plus abjectes, magies, guerres…vous saurez tout sur l’origine de Tarsylia.

Première réaction, en saisissant ce roman BD : l’interrogation ! Comment, il existe un genre Chinois de la BD ? Et elle s’exporte ? Et pourquoi pas ? La civilisation chinoise âgée de plusieurs millénaires a développé un imaginaire sans précèdent. Il est donc bien normal d’exercer l’art de la bande dessinée, de coucher sur le papier des phylactères pour notre plus grande satisfaction.

 

légendes de tarsylia,wu miao,urban china,contes,légendes

 

Cette BD a même un nom : le manhua. De même, on appelle manhuajia les dessinateurs de manhua. Le manhua se lit de gauche à droite, comme les bandes dessinées françaises, et dans le sens de lecture occidental. Les livres sont habituellement édités sous de petits formats. Qui a dit que Sambabd.be n’était pas à la pointe de la culture ? Et international avec cela !

Légendes de Tarsylia est un recueil de contes avec une nette touche fantaisie. Et comme dans tous les contes, la règle universelle de la morale finale est présente. Il vous faudra de la patience et une volonté de fer pour aborder cet ouvrage. La lecture du long préambule (20 pages et des cartes) sur l’univers de Tarsylia est vivement recommandée, au risque de vous perdre définitivement dans les méandres de l’imaginaire de Wu Miao. Ceci est d’ailleurs le nœud du problème. L’univers développé est pour le moins touffu, compliqué. Cette bd s’aborde humblement en plusieurs fois. Comme les contes n’ont pas vraiment de relation entre eux, il est aisé de faire des pauses bienvenues. Cela ne rend que meilleurs les reprises de lecture.

 

légendes de tarsylia,wu miao,urban china,contes,légendes

 

La forme, le choix du dessin sont aussi des surprises. Ce manhua rejoint la culture populaire chinoise dans son format. Les dessins sont représentés en ‘ombres chinoises’ (et oui !), très prisées dans l’empire du milieu pour la diffusion des mythes via des théâtres ambulants de marionnettes. La finesse des ombres à base de noir et blanc charme le lecteur. Elles servent de support efficace aux textes et aux dialogues, par ailleurs très nombreux et très denses.

 

légendes de tarsylia,wu miao,urban china,contes,légendes

 

Les éditions Urban China présentent une œuvre originale et pointue. Les 248 pages vous apparaitront comme un objet venu d’un monde totalement inconnu. En effet, car à part l'expression théâtrale des ombres chinoises, nous ne connaissons peu de chose (voir rien) de l’univers graphique (et imaginaire) de la Chine actuelle ou ancienne. Ce sera donc une belle découverte et une entrée en matière plaisante car la qualité des récits et son traitement graphique des « légendes de Tarsylia » sont au rendez-vous. Pour le moment on ne retrouve que sept albums en traduction française pour cette maison d’éditions. Mais au vu du talent de leurs auteurs et du potentiel imaginaire important (historique et quantitatif), gageons qu’à l’avenir de nombreuses parutions sont attendues avec, sans doute, son lot de plaisirs inattendus.

Dessin a05-3e788c9.gif 
Scénario  a05-3e788c9.gif
Total  a05-3e788c9.gif

 Tigrevolant