14/09/2015

Freak Island T1

freak-island-011.jpgtumblr_n9erlhfeY91r4xqamo1_500.jpgAuteur  : Masaya Hokazano

Éditeur : Delcourt

Sortie le 19 août 2015

160 pages

Genre : Epouvante

 

 

Avis de l'éditeur :

Les six membres d'un club de fouilles s'approchent de l’île déserte de Kikuike pour visiter ses ruines. Alerté par ce qui lui semble être un naufragé, Higashiyama rejoint le rivage et se retrouve face à un homme à tête de cochon ! Tandis que ce dernier lui explose littéralement la cervelle à coups de marteau, le bateau des étudiants fait naufrage. Ils n'ont pas d'autre choix que de se réfugier sur l’île.

 

Mon avis :

Les scénarios avec comme fil conducteur le genre "survival" ne manquent pas. Il suffit de citer Battle Royale; Btooom; ou encore les différents tomes King's Game pour se faire un aperçu du contenu de ses séries macabres. Et pourtant, la palme semble revenir à ce nouveau titre, dont le 1er plat affiche une tête de porc, remarquablement bien structurée. 

 

En y réfléchissant bien, Freak Island (l'île des monstres) s'apparente de près à la saga d'Higanjima, l'île des vampires (série d'une trentaine de tomes aux éditions Soleil). Un endroit perdu à des lieus de toute civilisation, une tribu sectaire et des meurtres vide tripes, dont le but est d'accentuer au maximum l'effet hémoglobine. Mêmes ingrédients utilisé pour Freak Island : sang et cruauté. Malgré son contexte violent, l'auteur ne pousse pas le bouchon dans le politiquement incorrect, ne fournissant pas de gros plans de séquestration ou de tortures interminables, comme le feraient certains auteurs publiés au lézard noir. On reste donc, dans un seinen pour lecteur avertis, sans toutefois basculer vers une violence gratuite et démesurée. Le suspense est crescendo, les protagonistes se distinguent clairement les uns des autres et les moments de panique et de désespoir sont nettement visibles des différents acteurs. Quant au bad guy, cet énergumène à la tête de porc, son but s'oriente uniquement à découper, et trucider un maximum de victimes.( il s'adonne clairement à sa passion)

L'auteur, à la fois scénariste et dessinateur, n'est certes pas un débutant dans l'âme. Il est à l'origine d'Inugami, le réveil du dieu chien, une série atypique d'une quinzaine de tomes, datant du début des années 2000. Une trame narrant le récit d'un chien, au potentiel quasi illimité, plus efficace qu'un groupe de savants, et plus destructeur que des ogives nucléaires. Une série, qui malheureusement, n'a pas été rééditée et difficile à compléter.

 

Freak Island se caractérise par son originalité et sa tension palpable. Il ne manque, hélas, que ce côté sans complexe, comme le ferait Ladyboy Vs Yakuzas(dans lequel chaque page s'apparente à un chef d’œuvre) Un premier tome sympathique qui allie humour noir et "slasheur" moderne, vu et revisité par de nombreux réalisateurs. Attendons la suite, pour se faire un réel avis plus en profondeur.

 

 
a07-3e78901.gif

Coq de Combat

 

tumblr_n9erlhfeY91r4xqamo3_500.jpg

Commentaires

un manga horrifique qui se lit facilement , curieux de lire la suite .

Écrit par : samba | 14/09/2015

Répondre à ce commentaire

Gore ton truc !

Écrit par : tigrevolant | 14/09/2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire