24/09/2015

Koralovski T2 : Dans l'ombre du monde

Couv_252811.jpgPlancheA_252811.jpgAuteur : Philippe Gauckler

Éditeur : 3ème vague Lombard

48 pages

Sortie le 28 août 2015

Genre : espionnage

 

 

 

À bord du yacht qui les a secourus, Koralovski et ses compagnons se mettent en route pour un laboratoire off-shore appartenant à sa société. Il s'agit du laboratoire qui a mis au point un procédé révolutionnaire permettant d'extraire la totalité d'un gisement de pétrole soi-disant épuisé. Mais à leur arrivée, le lieu est désert...

 

Mon avis :

Dans la continuité du 1er tome qui valait le détour, notamment par son fil conducteur efficace et son découpage original, Philippe Gauckler continue son bonhomme de chemin peignant le parcours de Koralovski Viktor, ce richissime milliardaire, ex-détenu de prison, qui dorénavant tente d'élucider le mystère planant autour de sa personne, centre de l'empire pétrolier. L'auteur questionne, sujet à réflexion sur l'authenticité des informations perçue par les médias, qui cible-elle, quel en est son but final? Car toute information peut emprunter un itinéraire bien spécifique, et toucher finalement l'internaute ou le lecteur par le biais de multiples manières dont l'impact n'est pas toujours visible d'entrée de jeu. Philippe Gauckler connait effectivement bien don domaine: fortement documenté sur le milieu du pétrole, ses engrenages et ses conflits stratégiques, il peint le parcours d'amont en aval sur les conséquences politiques, financières et économiques de notre monde moderne.

 

Philippe Gauckler maitrise son sujet, pourtant loin de son domaine de prédilection qu'est la science-fiction, qui la fait connaitre au travers de Métal Hurlant.  Suite à la disparation du magazine, il entame Convoi, avec Thierry Smolderen, série qui ne comptera que quatre tomes. Il décide durant une dizaine d'années de se lancer dans la publicité et ce n'est que plus tard, qu'il réalise sa première série en solitaire, nommée le Prince Lao, une émouvante saga jeunesse se déroulant au beau milieu de la nature. Avec cette série Koralovski, il prouve son efficacité à pouvoir jongler sous différents tableaux. Il nous livre un schéma au découpage tonitruant, composé de nombreuses petites cases dont les couleurs vives et claires émergent. Soulignons le remarquable travail de Scarlett Smulkowski dont la palette de couleurs redore le trait artistique. Le dessin, quant à lui n'atteint cependant pas la qualité d'autres séries de chez 3ème vague Lombard. Très loin d'un Niklos Koda ou d'un Alpha, hélas. Le 1er plat de couverture affiche pourtant une qualité graphique plus que convenable mais son contenu comprend de nombreuses failles au niveau de la définition des personnages. Peu d'expression de visage, quasi aucune émotion ne ressort de ses protagonistes, c'est dommage, car la trame est plutôt enrichissante, directement liée aux actualités récentes.

a06-3e788fc.gif

 Coq de Combat

Koralovski2_Page-9_cases.jpg

Commentaires

j'ai trouvé le découpage beaucoup trop serré. Les vignettes sont trop petites et comme il y a beaucoup de texte, ça donne des planches trop chargées et trop lourdes.
ça aurait pu faire un bon thriller, mais au final j'ai ça assez pénible à lire.
Pas mieux pour la note.

Écrit par : loubrun | 24/09/2015

Répondre à ce commentaire

J'avais bien aimé le T1 et comme toi j'ai eu du mal à me concentrer sur l'histoire complexe du T2 avec des bulles indigestes ... dommage parce que le thème est intéressant, ça aurait mérité un développement plus clair car j'ai été largué !

Écrit par : dgege | 24/09/2015

Écrire un commentaire