28/09/2015

Titeuf T14:Bienvenue en adolescence.

Couv_251217.jpgPlancheA_251217.jpgAuteur : Zep.

Editeur : Glénat.

Sortie : 27 août 2015.

48 pages.

Genre : Humour, jeunesse.

 

Résumé : 

 

La vie de Titeuf est bien bousculée! Lui qui avait, jusqu’ici, l’habitude de se prendre des baffes avec les filles doit maintenant choisir entre deux prétendantes : Nadia ou Ramatou. Une situation à s’arracher les cheveux! À moins que... Et s’il avait deux amoureuses à mi-temps, comme fait le papa de François avec ses deux emplois? Mais il n’y a que les gamins pour penser à ce genre de solutions. Il est temps de grandir un peu, de passer à l’étape supérieure... L’adolescence : ce moment bizarre où l’on commence à embrasser les filles sur la bouche. Il paraît même qu’on a le corps qui se transforme... Un peu comme Hulk, quoi! Sauf que devenir ado, ça ne se commande pas. Un beau jour, ça vous tombe dessus, comme ça, sur le coin de la mèche! Il doit quand même bien y avoir un moyen d’accélérer les choses, non? Il n’existe pas des pilules pour ça...? Le gamin le plus célèbre de la bande dessinée est de retour! Dans cette histoire longue, Titeuf traverse une succession de situations à la fois drôles et criantes de vérité sur les questionnements liés à l’enfance et au fait de grandir. Un nouvel album dans lequel s’expriment tout le talent de Zep et sa capacité à se renouveler tout en visant continuellement juste.

 

Mon avis :

À la lecture de ce tome, on se rend d'abord très vite compte que Titeuf est très loin de l'adolescence, physiquement mais surtout mentalement. Il a plutôt l'envie de provoquer l'arrivée de cette période dite "ingrate" et "bête", cette période que beaucoup auront connu, où l'on est "tiraillé" entre l'enfance et l'âge adulte, période pour qui elle représente soit les pires, soit les meilleures années d'une vie où bien les deux.

Zep aurait-il tenté de relever un défi osé qui est celui de faire grandir son personnage ou voulait-il nous bluffer? C'est au lecteur de le découvrir. En tout cas, l'auteur n'a rien perdu de son talent! Il arrive toujours à traiter n'importe quel sujet avec un humour très décalé, dédramatisant et mignon même s'il est pédant,"caca boudin" (bien souvent) et "cucul la praline", des fois. De plus, toujours sur le thème de l'humour, son problème de compréhension, la plupart du temps, par rapport à ce que disent ses camarades. Humour sympathique qui, évidemment, n'est adaptable que sur les planches.

 

Une autre question pourrait se poser : le titre de l'album est-il approprié? Ne fallait-il pas, de préférence, l'intituler "Adolescent?" et non "Bienvenue en adolescence"? Là encore, c'est au lecteur d'en faire la découverte afin qu'il puisse avoir sa propre idée. Ce qui montre bien la différence entre un personnage réel et un personnage fictif. Le personnage réel, étant obligé de passer par le stade de la vieillesse, doit vieillir avec son public, tant qu'il garde son style. Contrairement au personnage fictif qui lui ne peut nullement être touché par le temps qui passe. 

Il est vrai que, sa mèche de cheveux et sa puissante détermination à tout essayer pour conquérir Nadia étaient deux des plus grandes caractéristiques de cette série. Or, une autre demoiselle (Ramatou) était entrée dans sa vie, ce qui a finalement engendré de la jalousie de la part de Nadia à tel point que le héro en perd sa mèche (ceci explique cela) et se retrouve confronté à un problème qu'il s'efforcera de résoudre, hélas, de façon immature. Si bien que les deux filles qu'il porte dans son cœur lui conseilleront, on ne peut plus vivement, de grandir un peu et c'est à partir de ce moment que tout va commencer.

 

Dans cet ouvrage, on peut aussi constater l'amitié classique existant dans beaucoup d'histoires du même genre que lui témoignent ses fidèles camarades en se prenant pour des experts ou des exemples mais qui, malgré leur bonne volonté, ne sont vraiment pas des références et nous rappellent inévitablement ce dicton : les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Du coup, comme dans les précédents tomes, Titeuf n'échappera pas aux gaffes.

 

Néanmoins, si cette BD apporte une vision fascinante et à la fois inquiétante mais intrigante de l'adolescence, selon ce garçon de dix ans (boutons, poils qui poussent, voix qui mue, testostérone, etc.), elle parlera de telle et/ou telle autre manière à toute sorte d'individus, en incluant les maux et les clichés de l'adolescent moyen. Immanquablement, Zep a voulu, cette fois-ci, casser ses propres codes. Là est la particularité très intéressante de ce quatorzième opus.

Et honte à moi si j'oubliais de préciser que cette œuvre du IXème art, parmi une minorité, est aussi excellente tant à travers des bulles que sur l'écran. Sinon, ne vous attendez pas à ce que l'histoire de ce môme prenne un virage à 180° . Par contre, nous pouvons toujours jouir d'un nombre invraisemblable de gags attisés par cet écolier illustre, nous rendant hilares depuis des lustres dont la phrase fétiche : c'est pô juste.

 

a08-3e78906.gifGénéral 

Verso_251217.jpg

Mister Med. 

Écrit par Samba dans Mister Med | Commentaires (3) | Tags : titeuf, zep, glénat, humour, 082015, 810 |  Facebook | |

Commentaires

le dernier tome est en cours...
ce sera:
Titeuf entre en maison de retraite

mais est-ce qu'il gardera sa "crole" sur le dessus de sa tête, on ne le sais pas encore!!

Rire

Écrit par : TooTsie22 | 28/09/2015

Répondre à ce commentaire

avant d'être en maison de retraite, va falloir qu'il bosse un peu le gamin ! Donc avant, ça sera Titeuf cherche du taf. ;-)

Écrit par : Loubrun | 28/09/2015

mdr Loubrun voilà une réponse qui ne manque pas d'à propos...

Écrit par : TooTsie22 | 28/09/2015

Écrire un commentaire